Restauration rapide : inflation dans votre assiette!

IStock_000020202910XSmallPar Sophie Stival

Nous sommes de plus en plus grands, c’est vrai. Mais en proportion, nous sommes aussi de plus en plus gras.

Les causes de ce surpoids sont connues et nombreuses. En bref, on mange trop et on ne bouge pas assez. Les coûts de l’obésité se chiffrent annuellement en milliards de dollars, faut-il le rappeler.

L’agence américaine CDC (Center for Disease Control and Prevention) vient de publier des chiffres révélateurs de l’évolution des portions qu’on nous sert dans les chaînes de restauration rapide

Depuis 1950, le repas moyen aurait plus que QUADRUPLÉ en grosseur. Quant à la boisson gazeuse, son format serait passé de 7 à 42 onces! Une image vaut mille mots : cliquez ici pour voir le graphique.

La prise de poids est, selon Paul Boisvert de la Chaire de recherche en obésité de l’Université Laval, souvent associé à des comportements bien précis. Manger plus d’une fois par semaine de la malbouffe à l’aréna ou au « fastfood » du coin, en fait parti. 

Quels sont les autres? 

Dans son blogue Nutrition, activité physique et contrôle de poids, Paul Boisvert nous rappelle que sauter le déjeuner, manger devant le petit écran et grignoter entre les repas, nous incite aussi à trop manger. 

Ne pas déjeuner

Les études démontrent que les enfants et ados qui sautent le premier repas de la journée ont un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé que les autres. Selon M. Boisvert, plus d’un ado sur trois affirme sauter le petit déjeuner au moins une fois par semaine. 

Pourtant, le petit déjeuner apporte des éléments nutritionnels importants (lait, fruits, céréales…). Il permet également d’attendre jusqu’au dîner tout en nous évitant d’opter pour de mauvaises collations avant le repas. 

Manger devant le petit écran

Plus on regarde la télé, plus on a tendance à faire de l’embonpoint, semble-t-il. C’est lié à l’inactivité, mais également aux pubs qui ont une influence sur nos comportements alimentaires. Selon M. Boisvert, chaque heure passée quotidiennement devant le téléviseur nous fait consommer 167 calories de plus. Idéalement, on limiterait notre consommation télévisuelle à 2 heures par jour, dit-il.

Grignoter entre les repas

Il faut apprendre à reconnaître la vraie faim de l’envie de grignoter. Selon les sondages, on grignoterait pour le plaisir (76 %), parce qu’on croit avoir un petit creux (68 %) ou par gourmandise (56 %). Les tiers des consommateurs grignotent parce qu’ils sont stressés, note M. Boisvert.

Dans le mot grignoter, il faut toutefois distinguer les collations dites santé, comme manger un fruit ou des noix, par exemple. 

Prendre son temps, partager…

En résumé, il faut bien savourer chacune de nos bouchées. Si on va au restaurant, on peut contrer les portions trop grandes en partageant une entrée et/ou le repas. 

On doit laisser au moins 20 minutes à notre cerveau afin qu'il saisisse qu’on a assez mangé. Les enfants sont généralement plus sensibles à ce signal. 

C’est aussi une question de plaisir. Si j’ai trop mangé, est-ce que je vais apprécier autant ce gros brownie au chocolat qu’on me propose? Certains me diront oui, d’autres non…

Les chaînes de restauration rapide ont-elles une responsabilité dans les portions géantes qu’elles nous servent? Je ne pense pas seulement aux Mc Donalds, mais également aux chaînes comme le Bâton Rouge, la Cage aux Sports, etc. 

Quels sont vos conseils pour ne pas trop manger? 

 

10 réflexions au sujet de « Restauration rapide : inflation dans votre assiette! »

  1. Il y a quatre ans, nous avons arrêté d’acheter le TROPICANA pour le remplacer avec du jus d’orange congelé, avec trois gars ados, on cherchait des manières de contrôler les frais d’épicerie. Ils ont râlé les premiers jours, moi aussi d’ailleurs, puis c’est devenu une habitude. C’est devenu aussi un automatisme de préparer le jus à tous les 2 jours, je connaissais les quantités à vue. Il y a deux mois, nous avons littéralement dévalisés le IGA qui annonçait le MINUTE MAID à 1.29. Je prépare la première batch, comme d’hab, je bois avidement mais je recrache aussitôt, je regarde le contenant, MINUTE MAID venait d’en passer une vite, de 355 ml, on est à 295 ml.
    Bref, le fast food , offre au consommateur une gratification instantanée avec en bonus l’impression qu’on ne se fait pas fourrer. Partout ailleurs, la qualité des fruits et légumes se dégradent. Les pommes sont insipides, les pêches et nectarines pourraient servir dans un jeu de quilles, les bananes sont vertes, les poires ont pourrait y perdre un partiel, les citrus arrivent trop mous. C’est franchement déprimant.
    J’ai grandi dans une famille qui mangeait sainement avec plus que sa ration quotidienne de fruits et légumes. Impossible de nos jours, à moins de cracher le gros moton à chaque semaine dans une épicerie fine, sans aucune garantie de qualité ! Dans les pays nordiques, le modèle est dérèglé. Les fruits et légumes sont insipides, de plus les grandes chaines en jettent surement le tiers à chaque semaine. Nous pouvons invectiver les fast food de ce monde, mais je peux vous assurer qu’il n’y a pas de gaspillage au Manoir Ronald McDonald.

  2. J’ai trois enfants et oui l’épicerie occupe une grande place dans notre vie. Je pense que boire beaucoup d’eau au lieu que du jus aide énormément. De faire attention aux calories, manger de la mayo mais moins calorique toutes ces choses peuvent aider. Bouger plus également. De plus avec la vie que nous avons, pas beaucoup de temps pour préparer les repas, alors manger sur le pouce etc de prendre le temps de regarder ce que nous mangeons. Les épiceries sont pas folles elles savent bien que tout ce qui est santé est plus cher, un petit casseau de framboises est aussi cher que un sac de croustilles et qui bourre le plus???? Il faut vraiment vérifier les spéciaux et encore il faut du temps! Alors je pense que la société y compris les marchés doivent avoir une part de responsabilité

  3. Je suis d’accord avec Valérie, nous servons le jus d’orange seulement au petit déjeuner, pas de jus de fantaisies sinon. En passant, les framboises hors saisons sont absolument fades. Je reviens au concept, d’en avoir pour son argent ! Les consommateurs qui paient 2.99 pour un sac de chips savent qu’ils en ont pour leur argent, le gout est toujours au rendez-vous, on ne peut pas en dire autant pour les framboises. Ça ne veut pas dire qu’il faut se goinfrer de chips.
    Tout le monde a sa part de responsabilités. Les consommateurs, les producteurs, les agriculteurs et les distributeurs. Je suis totalement contre le fait de règlementer à outrance. Informer, éduquer, promouvoir les bonnes habitudes, je suis d’accord, mais ça s’arrête là. Il y a une différence entre la décision d’une commission scolaire de ne pas vendre de junk food dans les machines distributrices et une loi fédérale qui décidera pour nous, notre régime alimentaire.
    Il ne faut pas perdre une chose de vue. Peut-être que nous ne mangeons pas tous d’une manière très saine, peut-être que beaucoup d’aliments ont moins de gout, d’autres transformés et usinés en ont plus, mais au moins, comparativement à 1850 par exemple, la sous-alimentation a été éradiquée.

  4. Bonjour,
    Écouter c’est pas compliquer il y a 3 ans mon poid était de 240lbs environs à ma dernière pesée , aujourdui le 29 mai 2012 mon poid est de 160 lbs difference 80 lbs en 3 ans mon nom c’est pas captain america mais une personne responsable de sa vie. ce que j’ai fait tr`s simple pas de régime alimentaire pas vérifier ce qui est écrit sur les boites ( glucose, matieres grasse etc…)
    1) Élimination du sucre blanc (TOTALEMENT à 100%)
    2) Élimination du max de gras ( aucune sauce industrielle) et oui ça existe
    3) alcool 1 fois par jour et no a jeu (du vin de préférence ou bierre très légere ) UNE SEULEMENT
    4 ) 3 repas par jour pas 4 ou 5 ou 6 ( 3 SEULEMENT ) calculer 2500 calories pour une homme et 2000 pour une femme en moyenne , manger ce dont vous voulez mais que cela ne depasse pas ce MAX DE CALORIE et bien sur sans gras de préference .
    5 ) Du SPORT HAAAAA du sport 1 heure par jour c’est pas grand chose , et pas besoin de dépenser 500 $ en salle de gym , 1 heure de marche , 1 heure de piscine , c’est gratuit .
    La gym c’est bon mais je peu vous dire que 80 % de la perte de mon poids est venue de l’alimentaion vous ne pouvez imaginer la cochonnerie que nous avons dans l’alimentation , je mange 6 fruits ou legumes par jour pas chère non , une pomme ,une poire , une baname il n’y en a pas pour 30 $ voyons donc , et en douceur 3 ans après , une diabete de type II descendu en bas du baromètre un cholesterole totalement disparu , et une forme de fou , a vous de voir si votre santé en vaut le prix

  5. J’ai des amis qui travail dans les chaines de fast food, le gaspillage est omni présente, pains, viandes, fruits…il vous en passe des passés date souvent sans que vous le sachiez.
    les usines sont pas mieux, mon frère à démissionner d’une usine de porc après que sont patron lui aie demander d’emballer un jambon qui avait, m’a-t-il dit, toutes les couleurs du cercle chromatique
    ….
    je suis étudiante, ma mère est monoparentale avec deux grands enfants..je n’aie jamais manqué de rien, jamais eu faim, jamais mangé très mal…ma mère me disait qu’elle avait les larmes aux yeux quant à la fin du mois il lui restait 37 cents dans sont compte..mais heureuse parce que ont avait eu ce qu’on avait besoin..c’est facile de dire c’est moins cher sa bourre plus, mais le bon choix c’est à vous et vous seul de le faire…
    …..
    ET POUR CoCoRiCO….mon demi- frère m’envoie des photos de son frigidaire des fois à disant LA Faim 1 Moi 0…parcequ’il lui reste une bouteille de ketchup presque vide et une tranche de fromage jaune..à montreal, y’en à un paquet qui crève de faim..la sous-alimentation n’a pas été éradiqué..le fast food n’a pas régler le problème de l’alimentation, ca la seulement créer d’autres problèmes..lier beaucoup aux maladies cardio-vasculaires et à l’obésité..
    ……
    il ne faut pas oublier n’on plus qu’au Canada, 10 pourcent le la population possède plus de 56% des richesses, les familles moyennes n’ayant que 2.5 pourcent des richesses..dans les années 1990 l’augmentation de salaire de 10% ne pouvait vaincre L’inflation de 17,5 %, réduisant le pauvre salarier à un pouvoir d’achat moindre et durant ce temps, le salaire 104 fois plus important qu’une famille moyenne pour un directeur d’entreprise à passer à 240 fois plus en 2005..
    ……
    Ma question est…es-ce-que tous ce beau monde riche la est en bonne santé, NON l’obésité frappe chez les plus riches aussi, mais les plus pauvres sont soit trop maigres ou trop gros..sous-alimenter ou mal alimenté..
    POUR Killmonster:
    le nombre de callories aide beaucoup de gens…mais la vérité c’est quand enlevant le maximum de mauvais choix de bouffe, les calories d’une journée vont souvent être sous celui dépenser pour les personnes actives… donc perte de poids 😉

  6. Silent.
    Je suis vraiment navré pour ton frère. J’espère qu’un jour son frigo sera plein. Je parlais bien sûr de manière globale. Dans les pays occidentaux, il y a encore des laissés pour compte et c’est franchement dommage lorsqu’on pense que les chaines d’épiceries se débarrassent d’une grande partie de leurs denrées périssables. Mais je pense que l’on peut aisément affirmer que bcp plus de gens mangent à leur faim en 2012 qu’en 1850. Je n’ai jamais prôné pour une révolution McDo, Silent !
    Toutes mes félicitations à KillMonster…

  7. Si les portion dans les fast food ont plus que quadruplé depuis les années 1950, c’est aux consommateurs de ne pas tout maner et d’apporté les restes à la maison. Les calories des repas est indiqué soit sur le repas ou sur le site officiel du fast food en question. Selon notre poids idéal, c’est a nous de déterminer quand nous avons consommé suffisament de calories. Pour le reste du repas, s’il en reste, le consommateur a le choix de le jeter ou de l’aporter a la maison. Les fast food servent les portion qu’ils veulent. C’est aux consommateur de déterminer leurs besoins. Les fast food ne joueront pas le role d’une mère en controllant ce que les gens doivent manger. Nous avons un jugement et nous ne somme plus des bébé ayant besoin de notre mère pour controler les portion que nous mangeons.

  8. Si les portion dans les fast food ont plus que quadruplé depuis les années 1950, c’est aux consommateurs de ne pas tout maner et d’apporté les restes à la maison. Les calories des repas est indiqué soit sur le repas ou sur le site officiel du fast food en question. Selon notre poids idéal, c’est a nous de déterminer quand nous avons consommé suffisament de calories. Pour le reste du repas, s’il en reste, le consommateur a le choix de le jeter ou de l’aporter a la maison. Les fast food servent les portion qu’ils veulent. C’est aux consommateur de déterminer leurs besoins. Les fast food ne joueront pas le role d’une mère en controllant ce que les gens doivent manger. Nous avons un jugement et nous ne somme plus des bébé ayant besoin de notre mère pour controler les portion que nous mangeons.

  9. Hier, à l’épicerie, un petit paquet d’asperge m’a couté 5$, un seul McDouble coûte 1,39$….

  10. …cette façon de se nourrir via la gloutonnerie n’a que très peu à voir avec la nourriture. Elle est bien plus d’ordre psychologique. Les obèses sont rarement des drogués-es ou alcooliques, mais la nourriture devient pourtant leur dépendance prisée. Si seulement ils-elles pouvaient s’empiffrer de céleri et de brocoli, ce serait déjà ça…Nous parlons ici de nourriture en tant qu’échappatoire pour les blessures passées. Le drogué, l’alcoolique, les magasineurs-euses complusifs font de même, ce n’est que la source de dépendance qui change. Et ne venez pas me faire croire que comme les droguée, alcooliques et les ‘shopaholiics’ qu’ils-elles ne sont pas sollicités de toutes parts. Le pire ou le meilleur (selon le point de vue) ennemi de l’obèse est la télévision: émissions culinaires en continu, publicités saturées de couleurs qui font saliver même un végétarien, etc…Les nord-américains sont des cobayes à bien des niveaux…

Les commentaires sont fermés.