La e-cigarette, un marché en pleine expansion


IStock_000024865885XSmallPar Sophie Stival

Vapoter au lieu de fumer. C’est ce que font de plus en plus de Québécois. La cigarette électronique a la cote. 

Ce marché est en pleine expansion en Europe, en Amérique et même au Québec. Ses partisans décrivent la e-cigarette (!) comme une alternative moins nocive au tabac.

Elle ne dégage pas de vraie fumée, mais plutôt une vapeur d’eau aux arômes variés, allant du chocolat au poulet rôti… 

Le hic, c’est qu’elle contient de la nicotine, en dose variable. Selon la revue 60 millions de consommateurs, ces clopes ne seraient « pas si inoffensives » qu’on le prétend. 

Selon l’étude menée par le magazine, les cigarettes électroniques peuvent émettre des composés « potentiellement cancérogènes ». 

Les résultats de cette recherche ont été nuancés par plusieurs médias. On a notamment rappelé au public que le tabac demeurait bien plus nocif pour la santé que cette cigarette contenant du liquide.

Pendant ce temps, les boutiques dédiées exclusivement à la vente de ces e-cigarettes se multiplient. Des exemples? Smoke-it, Puff Store, Clopinette. 

Lors d’un récent voyage en Italie, j’ai croisé plusieurs publicités et magasins faisant la promotion de cette cigarette (voir photo). 

IMG_1544Au Québec, les e-cigarettes se vendent dans les dépanneurs ou en ligne comme sur les sites QuébecVape.com, smartcig.ca ePuff.ca. 

Dans un avis qui date de 2011, le directeur national de santé publique du Québec «invite la population à s’abstenir de consommer des cigarettes électroniques ainsi que tous les autres produits comparables, qu’ils contiennent ou non de la nicotine, jusqu’à ce que soient mieux compris les impacts de leur consommation sur la santé.»

La vapeur ou fumée artificielle qu’émettent ces cigarettes aromatisées ne sont peut-être pas aussi dommageable que la traditionnelle cigarette. Mais tant que les chercheurs ne s’entendront pas sur sa toxicité, mieux vaut les éviter.

Au Canada, les e-cigarettes ne peuvent contenir de nicotine, mais ça ne veut pas dire qu’elles ne contiennent pas d’autres cochonneries. Plusieurs fabricants utilisent notamment du propylène glycol, présent dans l’antigel!

Elles existent en plusieurs couleurs, elles ressemblent à des stylos de luxe. Ces cigarettes font l’envie de plusieurs jeunes. Certains qui n’ont jamais fumé se laissent tenter. C’est dommage et potentiellement dommageable. Soyons avertis. 

Avez-vous déjà fumé une cigarette électronique? Seriez-vous prêt à l'essayer pour cesser de fumer?

23 réflexions au sujet de « La e-cigarette, un marché en pleine expansion »

  1. encore un article rédigé par un ignare rangé aux côtés de Santé canada et des pharmaceutiques qui voient leurs profits baisser des ventes de substituts officiels et taxés tels Nicorette etc.. Le propylène glycol est un agent humidifiant contenu dans de nombreux sirops pour enfants, mais pour faire peur on cite l’antigel…

  2. Si on écrivait plutôt bravo à la cigarette électronique puisque qu’elle ne contient pas de monoxyde de carbone puisqu’il n’y a pas de combustion, ni de tabac, qu’elle ne contient pas d’arsenic, d’ammoniac,d’acétone,d’acide cyanhydrique,de naphtaline, ni de goudron…. peut-être qu’on sauve déjà des milliers de vie à travers le monde. Arrêtons de faire toujours peur aux autres ….. pensons aux humains et pas seulement au fric….

  3. Voila 5- mois que j’ai cessez l’usage de cigarillos (2- paquets par jour ) et je vape depuis ce temps et bizarrement, je me sent beaucoup mieux ……meilleur souffle, je respire mieux, je goute et sent la nourriture. Et maintenant depuis 2-mois je vape aussi ma pipe et cela me permet de relaxé après le souper sans nuire a personne de plus, je vape ou je veux au travail, au restaurant et même dans des lieux public modérément quand même mais je le fait et personne ne peu me dire quoi que ce sois car cela ne pus pas, je ne fait aucun dégât de cendre et après mon besoin je la replace dans ma poche de chemise et je ne risque pas de brulé personne.

  4. En réponse , à Lise Dubreuil. Je crois que les derniers mots de votre commentaire aurait dû être
    advantage réfléchi. Le fric. Croyez vous sincèrement que la société corporative qui vend ses produits pense réellement au bien-être des consommateurs. Point barre, voilà une excellente idée pour faire du profit et récupérer ces client perdues de la cigarette et autre poison hautement mortel. Une source de profit haute profitable. De toute façon, les vices de tout et chacun voient toujours un perspicace récupérateur. Qui finance ces companies, possiblement les memes qui fabriquent la cigarette.

  5. Moi j’ai essayé la cigarette électronique américaine ‘Njoy » qui a la forme d’une vraie cigarette et qui goüte la vraie cigarette !!! Je crois vraiment que c’est la « meilleure » fausse cigarette sur le marché présentement !

  6. voici maintenant 6 mois que j ai cesser de fumer…. et merci a la e cigarette car sans elle c sur que j aurais deja recommencer ….quand j ai un rush de fumer je l utulise et apres quelque poff je la replace tout simplement ds ma poche ainci cela m evite de succomber a la tentation de recommencer…et que dire de cotoyer des fummeur….meme chose je l utilise et ca mevite vraiment de succomber et avec le temps je l utilise de moin en moin ….jusqua un jours je loublis

  7. En réponse à M.Bernier, j’aurais dû éclaircir mon commentaire à propos du fric. Pour éviter tout malentendu de ma part, je vous réfère aux propos de Burce Sato qui représentent ma pensée
    à savoir que les compagnies pharmaceutiques et Santé Canada doivent voir leurs profits baissés des ventes de substituts officiels et taxés tel que Nicorette etc…

  8. Désolée mais le gouvernement québécois…se fout complètement de la santé des gens et veulent avant tout les taxes astronomiques payés par les fumeurs avec leur consommation de cigarettes vendus au Qc à près de 10$ à 12$ pour un paquet de cigarettes.. Ils favorisent la contrebande! J’ai utilisé la cigarette à la vapeur à la menthe pour m’aider à arrêter et ça fonctionné.

  9. Désolé de l’apprendre à l’auteure de ces lignes mais elle consomme déja le propylene glycol dans beaucoup d’aliment…il est à la base des saveurs et assaisonements. De plus il est largement utilisé en pharmacologie et dans les bars…vous savez la petite brume qu’il nous envois sur les planchers de danse? Serait-il possible pour les médias de faire leurs recherches avant de publier? Pendant ce temps, les timbres, gommes et pastilles allant jusqu’à 24mg sont en vente libre dans les rayons (dose qui peut être mortelle!!!) de même que la cigarette elle-même qui demeure la cause de mortalité première au pays.SVP, ne venez pas me dire que mon choix de vapoter plutôt que de fumer est peut-être nocif. Le plus vite on régularise, le plus vite on réduit les impacts et la désinformation.

  10. ca fait 7 ans que j’ai abandonné le tabac. je ne m’étalerai pas ici dans une savante analyse concernant l’industrie du tabac et ses magouilles. faites vos choix. assumez les. peu importe la façon que vous utiliserez pour vous défaire de cette habitude morbide et mortelle, je ne peux que vous encourager dans votre démarche. et ça vaut pour toutes les addictions qui vous minent la vie et mettent votre santé en péril. le gouvernement mène la guerre à la cigarette car elle coute cher au système de santé. si le tabagisme rapportait plus qu’il ne coutait, on n’en entendrait même pas parler.

  11. Si la cigarette est si mauvaise pour la santé à cause des produits nocifs que le compagnies ajoutent au tabac …. Pourquoi le gouvernement n’oblige pas d’améliorer les produits de tabac comme on le fait pour la nourriture ou autre consommation ?

  12. Je crois qu’il y a une erreur au sujet du propylène glycol.
    Le produit présent dans l’antigel est en fait du Diéthylène glycol et non du Propylène glycol.
    Le Propylène Glycol est utilisé pour contrôler l’humidité. J’ai lu que certains hopitaux s’en servent à cette fin.
    Les tabagies et les amateurs de tabac s’en servent également pour conserver leurs tabacs aux bons taux d’humidité sans corrompre la saveur ou risquer la moisissure.

  13. « si le tabagisme rapportait plus qu’il ne coutait, on n’en entendrait même pas parler » et on a payé un stade à Montréal pour les jeux de 76.
    Aujourd’hui, ben une simple expression, au plus fort la poche.
    Les Cie de tabac perdent au « change » les Cie du style « timbre et gomme à macher aussi alors on tappe sur le clou de la e-cigarette. En tout cas moi je « vapote » depuis 8 mois et je n’ai point retouché à la cigarette et je me porte en meilleur santé. Alors question de nocivité on repassera. Je respire mieux, je goûte (fini le sel en quantité dans la bouffe pour avoir du goût) mieux et je ne tousse plus et ne crache plus de charbon dans l’évier quand je me brosse les dents.

  14. http://fr.wikipedia.org/wiki/Cigarette_électronique
    « Une synthèse sur l’efficacité et l’innocuité de la cigarette électronique a été publiée en 2010-2011 dans le Journal of Public Health Policy (en) par Michael Siegel9 et al.10, de la Boston University School of Public Health (BUSPH)11 et conclut que :
    La cigarette électronique contient peu ou pas de produits chimiques susceptibles de présenter des risques sérieux pour la santé12.
    Les données actuelles indiquent que les cigarettes électroniques sont moins nocives que les cigarettes ordinaires et comparables, en termes de toxicité, avec les spécialités pharmaceutiques contenant de la nicotine (timbres, gommes, inhalateurs)13.
    Les cigarettes électroniques pourraient être efficaces contre l’envie de fumer, surtout parce qu’elles simulent l’acte de fumer une véritable cigarette14.
    Ce dispositif pourrait se révéler supérieur en efficacité aux autres méthodes d’auto-administration de la nicotine parce que les stimuli associés à l’acte de fumer ont un effet durable contre les symptômes du sevrage15 ».

  15. @tous mes lecteurs
    La e-cigarette soulève plusieurs questions. Est-ce qu’on la fume pour se sevrer de la cigarette ou par pur plaisir? Elle est peu réglementée, mais de plus en plus populaire. Des millions de consommateurs la fument. Ce billet met en évidence ces deux faits et invite à la prudence.
    Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament en France la sécurité d’utilisation et la qualité des cigarettes, d’un fabricant à l’autre, « ne font pas l’objet d’autorisation de mise sur le marché, de contrôles réguliers en laboratoires et d’inspection des sites de fabrication ». Ceci explique peut-être pourquoi certaines analyses révèlent la présence de produits toxiques en quantités plus importantes dans certains e-cigarettes et moins dans d’autres…

  16. Donc les cigarettes contenant du tabac et qui sont légalisées depuis des décennies autant au Canada qu’en France ont fait l’objet d’autorisation de mise en marché de contrôles réguliers. Pourtant notre connaissance de leurs produits hautement toxiques en quantités très importantes est bien connue et pourtant leur vente est règlementée et légalisée. Vive l’Agence Nationale de SÉCURITÉ. La pire cigarette électronique à mon avis serait moins dommageable que la cigarette à tabac, et même si elle était aussi dommageable les autoritées l’autoriserait pouvu qu’elles perçoivent des taxes des revenus de la e-cigarette. On essaie de nous noyer dans un verre d’eau.

  17. Bonjour
    Gros rectificatif ! Vous confondez propylène glycol ( qui n a pas d incidence majeure sur le corps humain ) utilise dans l industrie agri-alimentaire, dans les médicaments , dans les fumigènes des boîtes de nuits etc….et l éthylène glycol qui lui effectivement est dangereux et se trouve dans le anti-gel!!!
    Ne confondez pas !!’

  18. Bonjour
    Gros rectificatif
    Vous confondez propylène glycol qui n est pas toxique pour le corps humain et qui est utilisé dans l agro-alimentaire, les médicaments , les fumigènes des boîtes de nuits etc… Et l éthylène glycole qui lui effectivement est mortel et est utilisé dans des produits comme les antigels.
    Pourriez vous rectifier votre article car c est une faute courante mais grave …
    Merci 🙂

  19. @Mme Stival
    Étant un consommateur de e-cigs, je tiens à souligner un fait souvent mal interprété: Ceci n’est pas un outil de sevrage, c’est un remplacement. Je n’ai pas débuté à vapoter pour me sevrer mais pour continuer à consommer de la nicotine de façon moins nocive. Tout comme plusieurs répondants, je suis maintenant en meilleure forme grâce à ce produit. Par contre, comme le gouvernement tarde à instaurer des balises, ces produits sont parfois mal identifié, mal concus et même vendus à des mineurs.
    Autre fait étonnant que je tiens à souligner, dans mon entourage, ce sont les fumeurs émérites qui critiquent kle plus la cigarette électronique, alors que les non-fumeurs comme ma copine s’en réjouissent.

  20. @Milout31
    Le propylène glycol est parfois utilisé comme antigel. Il est effectivement moins toxique que l’éthylène glycol, aussi un antigel.
    Le propylène est aussi utilisé dans plusieurs industries. Il est bel et bien présent dans plusieurs e-cigarettes. Le problème avec les e-cigarettes n’est pas tant ce qu’elles contiennent, mais l’absence de contrôle sur ce qu’elles contiennent. Plusieurs entreprises en fabriquent et leur qualité et leur toxicité semblent très variables… Merci.

  21. Comme les autres internautes, je ne peux évidemment que contredire cet article.
    Les recherches scientifiques sur le sujet et qui confirment que la cigarette électronique est justement un remède miracle commencent à être plus nombreux que ces articles polémiques
    Ce billet http://evap.ca/2014/02/25/cent-nouvelles-etudes-scientifiques-sur-la-cigarette-electronique/ parle justement des études menées concernant le vapotage chez les jeunes et sur les conclusions de nombreuses études scientifiques menées sur la e-cig.

  22. Bravo! Moi fumeuse depuis 40 ans, j’en suis rendue à 70 cigarettes par jour très très fortes, bien oui 70!!!!

    Après seulement 4 jours de vapotage à 15mg, je fume seulement 5 cigarettes par jour. Moi qui n’avais jamais réussi à tenir le coup plus de 2 heures sans fumer.

    J’ai ma nicotine sans toutes les cochonneries et je pense qu’avec la cigarette électronique, je vais arriver à diminuer les mg jusqu’à 0 pour en finir. On devrait réglementer les liquides afin de s’assurer que c’est du propylène glycol ALIMENTAIRE qu’on retrouve dans beaucoup de produits.

    Déjà, après seulement 4 jours, j’ai décidé de faire mes liquides afin d’avoir des liquides et arômes alimentaires.

Les commentaires sont fermés.