Enquête publique: en 2010, dénouons l’impasse!

Quels ont été les trois événements marquants de l’actualité financière en 2009? Sans hésiter, je vous dirais la fraude financière, la récession mondiale et la corruption dans le secteur public.

Je complète donc ce tour du chapeau en vous parlant (encore) de la nécessité d’avoir une enquête publique en 2010 sur la corruption et la collusion dans l’octroi de nos contrats publics. C’est notamment la démission le 14 décembre du député péquiste Camil Bouchard qui me pousse à le faire. Vous êtes nombreux à m’avoir écrit sur l’importance d’y voir plus clair dans tout ce dossier. Mais Jean Charest ne semble pas partager votre souci de transparence. Devons-nous alors nous résigner à oublier l’idée d’une commission d’enquête en 2010 ou faut-il tenir tête à Jean Charest?


L’auteur du célèbre rapport Un Québec fou de ses enfants publié en 1991 (inspiré la création du réseau de CPE), Camil Bouchard, avait plusieurs raisons de quitter la politique et son poste dans l’opposition. L’homme a pris cette décision également parce qu’il était « accablé » par les « odeurs de corruption, de malversations et de collusion » qui règnent à l’Assemblée nationale. Il s’insurge aussi contre l’entêtement du gouvernement Charest à ne pas répondre aux demandes de la population dans cette affaire.

Ils sont nombreux à vouloir connaître la vérité. Jean Charest la leur refuse en alléguant que la police peut très bien faire le travail. L’opposition péquiste ne lâche pas le morceau ce qui paralyse pour ainsi dire tout autre débat à l’Assemblée nationale. La session parlementaire s’est terminée le 3 décembre avec un « maigre bilan législatif ». Le retour des députés est prévu pour le 9 février. Souhaitons qu’en 2010, chacun mette de côté la partisanerie et trouve un terrain d’entente.
 
La population s’est prononcée en faveur d’une telle commission d’enquête. Les électeurs veulent, à juste titre, savoir si les milliards de dollars qui sont dépensés pour renouveler les infrastructures du Québec ne sont pas utilisés pour graisser la patte de gros entrepreneurs. Que le gouvernement Charest cesse d’alimenter le cynisme envers la classe politique et qu’il agisse avant que le mot démocratie ne veuille plus rien dire. À moins qu'il n'ait trop à perdre…

Qu’en pensez-vous? Quels sont les événements qui ont marqué, selon vous, l’économie du Québec en 2009?

4 réflexions au sujet de « Enquête publique: en 2010, dénouons l’impasse! »

  1. M. Charest, en refusant ces enquêtes vous êtes complice de ses volleurs.
    Nous n’avons pas les moyens de perdre tant d’argent pour les amis du parti libéral.

  2. Attention Attention,
    M. Charest est à la solde des groupes créminalisés et de Power Corporation et recoit de l’argent salle de son partie, il nous a déja vendu et c’est l’anarchie qui s’installe. Un avenir sans démocratie ne sera pas rose, j’ai peur pour mes enfants. L’avenir de mes enfants a été volé et M. Charest ne lève mème pas le petit doigt. Cela va mal se terminer! J’ai vraiment peur pour nos enfants.
    En démocratie l’avenir de nos enfants devrait compter, leurs avenir et leurs droits ne comptent pas parcqu’il n’y a pas de démocratie au Québec. Aimeriez-vous être entre 1 et 29 ans ? Ils ne sont pas fier de leurs parents, des politiciens voleurs et tricheurs qui les ont endetté sans ménagements. Quel que chose de grave finira bien par arriver et nous allons vivre dans la misère!

  3. Si vous voulez donner votre opinion sur plusieurs sujets, tels que sur les collusions possibles dans l’attribution des contrats dans la construction, les infrastructures, les ppp concernant la construction du CHUM ou recherche au nord de Sept-Iles sur l’uranium et autres.
    Complétez les pétitions qui seront présentées à l’Assemblée nationale. Faites rapidement car il y a une date limite.
    Rendez-vous au: http://www.assnat.qc.ca/petition

  4. Pour dénouer l’impasse, participez en signant une pétition qui sera présentée à l’Assemblée nationale. Faites vite, il y a une date limite. Différents sujets: les ppp et le CHUM. Notre désir d’une enquête publique sur les fraudes, etc. M. Charest semble s’entêter.
    Allez et participez: http://www.assnat.qc.ca/petition

Les commentaires sont fermés.