Comment réduire le gaspillage de nourriture?

IStock_000013773589XSmall[1] Par Sophie Stival

Plus du tiers de notre panier d’épicerie est gaspillé. Les consommateurs des pays riches gaspillent presque autant de nourriture que l’entière production alimentaire de l’Afrique subsaharienne. Des chiffres effarants de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. 

Le consommateur est souvent pointé du doigt, avec raison. Notre tomate ou nos carottes doivent être esthétiquement parfaites pour qu’elles méritent une place dans notre panier d’épicerie. On jette trop souvent des aliments tout à fait comestibles. 

Les producteurs d'aliments emballés ne sont guère mieux, semble-t-il. Dans leur cas, ce sont les dates de péremption qui sont problématiques.

Avec près d'un milliard d'humains qui ont faim, le gaspillage n'est pas un luxe que l'on peut tolérer.


La vérité sur les dates de péremption

De plus en plus de produits ont une date de péremption, nous apprend un reportage de Radio-Canada. Par exemple, nos croustilles (chips) ont depuis deux ans des « dates de fraîcheur ».  

Selon un spécialiste de l’industrie alimentaire, ces dates de péremption contribuent à augmenter la profitabilité de l’industrie. Les gens vieillissent et mangent moins qu’avant, on doit donc trouver d’autres moyens d’augmenter les ventes (et malheureusement, le gaspillage).  

La date de péremption est exigée seulement sur les emballages des aliments qui ont une durée de conservation inférieure à 90 jours. 

Un yogourt ou une vinaigrette périmés sont rarement impropres à la consommation, expliquait l’an dernier une nutritionniste à La Presse. Les emballages sont de plus en plus performants et les additifs contribuent à la conservation des aliments. Mais le mieux, c’est encore de garder le tout bien au frais.

Le site gouvernemental « Canadiens en santé » précise que « vous pouvez acheter et consommer des aliments après la date de péremption. Toutefois, ceux-ci peuvent avoir perdu un peu de leur fraîcheur et de leur goût, et leur texture peut être différente. » On est loin de l’insalubrité…En fait, cette date sous-entend que les sacs, pots ou contenants d’aliments n’ont pas été ouverts. Dès que c’est le cas, la durée de conservation peut être modifiée.   

Jetez-vous tous vos aliments périmés? Quels sont vos trucs pour réduire le gaspillage alimentaire? 

Pour en savoir plus :

Allégez votre budget alimentaire (billet)

Épicerie: les contenants rapetissent! (billet)

13 réflexions au sujet de « Comment réduire le gaspillage de nourriture? »

  1. Bon moi je suis loin de faire attention au gaspillage et l’argument du « ya trop de gens qui meurent de faim sur la planète pour gaspiller » je suis plus que écœurer de l’entendre. Pourquoi moi, en tant qu’individus, je devrait me sentir mal de jeter mes 3 dernière branche de sellerie qui sont rendu blanche pis molle alors que les restaurent, les épiceries et compagnie gaspille sans compter. Le seul moyen de ramasser leurs reste c’est de connaitre le propriétaire et de lui dire que c’est pour nourrir tes cochon. Que l’ont arrête de me faire sentir coupable en tant qu’individu et que l’ont commence à taper sur la tête des vrais gaspilleur. Tout ce que je jette en 1 ans représente une infime partie de ce que l’épicerie du coin jette en un mois.

  2. Pour ne pas nuire au prix des produits agricoles, le surplus est jeté et enterré.
    J’ai eu des oncles cultivateurs ou agriculteurs. Lorsque les vaches produisaient trop de
    lait mes oncles étaient pénalisés. Ils ont vite compris qu’il était préférable de jeter le
    surplus. On parle ici sur une petite échelle. Que penser des céréales du centre
    du canada. Pas assez de blé, les prix montent, trop de blé, les prix baissent.
    Nous vivons dans une société malade qui préfère jeter que de donner aux pauvres
    de notre planète.

  3. @David
    Il ne s’agit pas ici de quelques branches de céleri, mais bien du tiers (en moyenne) de l’épicerie de beaucoup de gens qui est jettée ou gaspillée. Bien sûr, les restaurateurs et les épiciers ont aussi un rôle à jouer. Mais au bout du compte, ce sont les consommateurs qui achètent…
    Mes 3 dernières branches de céleri blanches et molles je les mets dans mon bac à compost. 🙂

  4. —–De plus en plus de produits ont une date de péremption, nous apprend un reportage de Radio-Canada. Par exemple, nos croustilles (chips) ont depuis deux ans des « dates de fraîcheur ». —–
    Ça, c’est une belle arnaque. Avec la quantité de sel que contient un sac de croustilles
    elles peuvent se conserver très longtemps. N’oublions pas que nos ancêtres conservaient de la nourriture en la salant. La viande surtout, lorsqu’elle n’était pas fumée. Les légumes étaient conservés dans des caveaux dont la température était
    gardée constante par l’usage de sas.

  5. Pour ma part je considère comme un sacrilège de jeter de la nourriture, et, pour
    l’éviter, il suffit d’acheter moins à la fois. Le compost serait aussi mon option, si, je dis bien si, je jetais de la nourriture. Il ne faut jamais manger le contenu de boites de
    conserves périmées. L’enduit intérieur fait pour résister à la corrosion devient toxique
    avec le temps. Mélangées au compost…. super…..mais gardez le conteneur de
    compost loin de la maison….:D …:D …lol lol

  6. Dans la ville de Jean Charest, Westmount, ils ramassent les surplus de table en camion de vidange: çà prend 1 gallon d’essence par ti-tas de compost… pathétique bien raide… on fait la guerre partout pour que Madame se sente bien avec son compost.

  7. @Ernesto
    Nul besoin de camion à essence pour composter ses restants de table. Une boîte en bois ou plastique dans sa cour ou un vermicomposteur fera aussi bien le travail. Bien sûr, il faut se renseigner un peu pour éviter les odeurs, mais ce n’est rien de bien compliqué. Après quelque mois, il en ressort de la belle terre (engrais) pour les jardins et les potagers du voisinage…
    http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/info_verte/fiches/vers.htm

  8. Les dates de péremptions sont l’invention de capitalistes malhonnetes pour se remplir les poches sur le dos des gens. Certes, certains aliments doivent en avoir mais pas tous. Quant à la variation des prix des denrées alimentaires à l’Échelle mondiale, je sais que plusieurs pays que vous connaissez certainement n’hésitent pas à mettre à la mer des tonnes de céréales pour jouer sur le prix de vente à l’Échelle mondiale. L’Afrique a faim, ben laissons là creuver. Franchement, quel équilibre !!!!!!!!!! c’est une honte.

  9. Le congelateur est mon meilleur Ami…Je ne jette quasiment rien je concerve tout dans des plat acheter au dolo lavable…je viens d’une famille nombreuse pour moi un repas c’est au moins 5 portions résultat j’ai souvent des restant que je passe en lunch ou en souper rapide quand j’ai pas le temps ni l’envie de cuisiné, mes viandes sont systèmatiquement congeler après achat…c’est comme ça que j’évite de gaspiller

  10. « Si vous contrôler le PÉTROLE vous contrôler le PAYS; si vou contrôler la NOURRITURE vous contrôler la POPULATION. »
    Henry Kissinger 1970’s

  11. Jetez-vous tous vos aliments périmés? Quels sont vos trucs pour réduire le gaspillage alimentaire?
    NON. COMPOSTAGE À LA MAISON ET MUNICIPAL (BAC BRUN). POULES PONDEUSES NOURRIES EN PARTIE AVEC LES RESTANTS DE TABLE.

  12. @Sophie…
    Tu devrais plutôt écrire çà @ Jean Charest ou @ Peter Trent…
    Toi et moi, on est d’accord.
    Et à ceux qui n’aime pas le contrôle des prix… après le tremblement de terre à Haiti, on a donné des tonnes de nourriture gratuite… résultat: les fermiers d’Haiti en faillites ! … le système économique est sans pitié, mais si c’est l’État qui fixe les prix, ce sera le fonctionnaire qui s’offrira le pain le beurre et la fermière… comme on voit au Québec les fermières laitières prises entre fonctionnaires et Sapputo…

  13. Bon truc pour pas gaspiller, acheter par repas. 7 déjeuné, 6 dîner et 6 souper et mettre le repas du vendredi suivant au congélateur pour éviter le gaspillage.

Les commentaires sont fermés.