Coca-Cola s’excuse auprès d’une Canadienne


Blake Loates:The Canadian PressPar Sophie Stival

La nouvelle a fait beaucoup jaser au Canada anglais. Même la presse britannique et américaine en a parlé. 

Une dame d’Edmonton a eu la mauvaise surprise de lire ce message en décapsulant son eau vitaminée : YOU RETARD (traduction libre : Toi, la retardée). Blake Loates a une demi-sœur de 11 ans qui souffre de paralysie cérébrale. Ces propos l’ont profondément choquée.

(Photo: prise par Blake Loates, donnée à La Presse Canadienne)

À qui la faute? La famille blâme Coca-Cola qui a publié de tels messages sous ses bouchons. Selon l’entreprise, ces mots malencontreux sont le fruit du pur hasard, ou si vous voulez mon avis, d’une campagne de publicité mal conçue.

L’idée de départ : jumeler de façon aléatoire 1 mot français et 1 mot anglais. On les imprime ensuite sous les bouchons pour surprendre et faire rigoler le consommateur. L’effet était plutôt raté dans le cas de Mme Loates. 

Créer des phrases humoristiques

Selon la directrice des communications de Coca-Cola Canada, on souhaitait que les buveurs collectionnent les bouchons afin de créer avec ces mots des phrases humoristiques (article de La Presse Canadienne). 

Les anglophones utiliseraient les mots anglais et les francophones feraient de même. Drôle d’idée. Quand je vois deux mots accolés, je les lis tout simplement. Peut-être qu’on souhaitait piquer la curiosité langagière des deux solitudes… 

Vous aurez compris que le mot RETARD était ici un mot pensé en français (comme trop tard). Dans la langue anglaise familière, « RETARD » signifie crétin ou débile. Des mots qui sont offensants, avouons-le.

Il semble que ce n’était pas la première fois qu’un tel quiproquo survenait. Sous certains bouchons était inscrit le mot français DOUCHE, un mot très vulgaire en anglais.

Opération marketing ratée

Coca-Cola a depuis cet incident mis fin à sa campagne et reconnu son erreur. Elle s’est notamment excusée auprès de la famille Loates.

Le consommateur a cette fois-ci eu le dernier mot, c’est le cas de le dire. Cette opération de marketing pancanadienne ne risque pas de remporter de distinction, sauf peut-être un prix citron.

Auriez-vous été offensé (ou surpris) de lire un tel message sous le bouchon de votre boisson préférée? Est-ce suffisant pour boycotter une marque de commerce?

16 réflexions au sujet de « Coca-Cola s’excuse auprès d’une Canadienne »

  1. La personne qui à fait le marketing aurais besoin d’un bon dictionnaire et se recycler dans sa langue surtout quand on a des enfants andicapé je me demande ces lequel qui est plus mentalement andicapé .J’ai gouter au pepsi ces pas si méchant que ca.
    BONNE JOURNÉE

  2. Le monde qui sont accro à cette marque va continuer à acheter – C’est soit COKE ou PEPSI. Le monde ont la mémoire courte et vont oublier.
    Coke vont se réajuster…
    Fin de l’histoire

  3. Je comprend que c est maladroit de la pars de coka cola, mais il n’y a pas mort d’homme.C’est malheureux
    pour cette famille mais l’intention n’etait pas de blesser.A chaque chose qu’ont fait on risque tout le temps
    de décevoir quelqu’un et si on fait rien, ont en décoit d’autres. Je vous trouve sévere de banir coke
    je suis sur que si on fouille ont va trouver une erreur semblabe dans l’historique de Pepsi.
    Je bois du Pepsi pour info…

  4. Comme si Coke savait que ce serait une personne handicapée qui achèterait CETTE bouteille-là !!!
    Oui c’est peut-être maladroit, mais c’est pas comme si la cliente avait trouvé un rat mort dans sa bouteille !
    Encore une tempête dans un dé à coudre =-(

  5. Ben franchement je trouve qu’il n’y a pas lieu de faire un drame avec ça. J’admets que c’est maladroit comme campagne mais de là à fouetter un chat… Il s’en trouve toujours qui sont prompts sur la gachette!

  6. « Crétin » aussi, est dans le dictionnaire français. C’est impersonnel. Je suis assez intelligent pour le lire et en comprendre la signification. Si je crois qu’il s’adresse à moi, j’ai un sérieux problème au niveau de mon ego!

  7. Je crois que toute entreprise digne de ce nom, devrait prendre les services d’un traducteur avant de publiciser un écrit.

  8. Franchement en lisant une nouvelle semblable, je me demande si il n’y aurait pas quelque chose de moins débile à ecrire dans certains reportages.

  9. Mauvaise campagne de pub. Mauvais ciblage. Et c’est tout! C’est pas la première compagnie et c’est pas la dernière qui fait de mauvais choix.
    Pas de quoi en faire toute une affaire. Le message ne s’adressait pas à cette personne en particulier et c’est une malheureuse coincidence.
    Coca Cola s’est excusé, a reconnu son erreur.
    On passe à un autre appel!

  10. J’aime mieux Coca Cola que Pepsi , Pepsi c’est dégueulasse !… Oui , la compagnie a fait une erreur de jugement dans cette publicité , mais qui n’en fait pas ? …
    De toute façon , peut importe les mots qu’on utilise dans les langues , il arrive de faire des erreurs interprétations dans d’autres langues ( ex : cou en français veut dire « cul » en espagnol . Des lulus ( tresses ) en français veut dire « pénis » en Grec ) et j’en passe ! …Faut pas en faire un plat !!!

  11. Le fait d » être bilingue aurait été utile.
    De plus avoir pris le temps de lire les instructions de la publicité cela aurait évité cette rubrique qui en dit gros sur Mme Loates.
    Et finalement de prendre ces deux mots au premier degré me laisse perplexe:
    (à-t-elle pensée que la firme de breuvage la connaissait intimement)???

  12. moi je réfléchie avant de sauter trop rapiidement aux conclusions:…je préfères aller à la source avant de voir tout le côté négatif….et le fabriquant auraiis du coller un étemple d’explcation du rôle à jouer avec ces mots

Les commentaires sont fermés.