Target, le prochain Walmart ?

Epicerie_GPar Sophie Stival

L’arrivée en sol québécois de la chaîne Target fait beaucoup jaser. Ceux qui ont magasiné dans un Target aux États-Unis sont généralement emballés par leur expérience. 

Les commerçants canadiens, eux, sont sur le qui-vive. Selon Marina Strauss du Globe and Mail, la dernière fois que le marché du détail canadien a été secoué aussi vigoureusement c’était en 1994… avec la venue de Walmart.

En 2011, Target a racheté les droits de propriété immobilière de 220 magasins Zellers, dont une trentaine au Québec. Le montant de la transaction : 1,8 milliard de dollars ! Les premières succursales doivent ouvrir leurs portes au printemps en Ontario et à l’automne chez nous. 

Petit rappel : en 1994, Walmart a pénétré le marché canadien en acquérant 120 magasins Woolco.

Ce qu'en pensent les analystes 

Un rapport publié en mai 2011 par la firme de recherche Kubas Primedia indique que 60,8 % des Canadiens sont « très » ou « plutôt » intéressés à magasiner chez Target. Un sondage comparable mené avant l’inauguration de Walmart en 1994 avait obtenu un score de 49,8 %.

Selon la firme d’investissement Barclays, les détaillants qui risquent le plus de souffrir de cette arrivée sont : Walmart, Sears Canada, Canadian Tire, Old Navy et Joe Fresh. 

La proximité géographique pourrait nuire particulièrement à Sears, souligne cette analyse. Près de 40 % de ses magasins seraient situés à moins d’un kilomètre d’un magasin Target.  

Beaucoup d’attentes

La fameuse expérience de magasinage peut se résumer à ce slogan: Expect more. Pay less (traduction libre : Attendez-vous à plus, mais payez moins).

Pour les gens pressés, ce supermarché, aux allées plus larges que la norme, regorge de marchandises de toutes sortes : produits d'épicerie, vêtements, jouets, décoration, quincaillerie, extérieur, librairie, loisirs, produits électroniques, de pharmacie, etc. Une attention particulière est portée au design et aux marques exclusives, dit-on.

Mais les attentes sont très élevées, rappelle Mme Strauss. Les Canadiens magasinent au sud de la frontière et connaissent les prix de la chaîne américaine. Avec un dollar près de la parité, la population s’attend à des prix comparables à ceux aux États-Unis. Ce qui n’est pas chose faite, explique-t-elle.

Le géant bleu (Walmart) se fera-t-il damer le pion par le géant rouge? Bien sûr, ce sont les consommateurs qui auront le dernier mot. 

Irez-vous magasiner chez Target?

12 réflexions au sujet de « Target, le prochain Walmart ? »

  1. Sears est déjà un zombie. Mettons que ça sera le coup de grâce ! A l’époque, WalMart n’avait pas acheté 40 magasins de Woolco. La raison invoquée fut du ‘’cherry picking’’, à savoir, les meilleurs emplacements avec les meilleurs baux, drôle de coïncidence par contre, les 40 qui ne furent pas acheter étaient tous syndiqués.
    Aux dernières nouvelles, je pense que TARGET allait respecter la réalité syndicale chez ZELLERS mais a fini par renégocier la convention collective, après bien sûr, une cure d’amaigrissement majeure.
    Je ne crois pas que la famille Walton tremble dans leurs bottes. Aux É-U, WalMart et Target ont fini par avoir la peau de MontgomeryWard, Ames Stores et Sears qui s’est jeté dans les bras de KMart. Je ne serai pas un abonne, c’est clair, mais j’irai au moins une fois !

  2. Ce que beaucoup oublie, la compétition n’est pas toujours souhaitable quand c’est juste pour faire baisser les prix.
    Un commercant qui vends toujours le moins chère, créer une pression sur les fournisseurs pour faire baisser son cout d’achat, engage des employés au plus bas prix possible par la loi, ne donne pas d’avantages, ni de temps plein. fait fermer des entreprises local qui eux donne souvent a la communauté. Essaie souvent de payer moins chère le loyer ou les frais commun car elle disent être des magasins qui attire d’autres magasins.(créer de l’achalandage)
    Prix plus bas égale aussi moins de personnel pour les mêmes ventes, 2 magasins de 50 000PC engage plus de personnel qu’un de 100 000 pc.
    Une compétition qui permet d’avoir une meilleur sélection de produit et service, je suis d’accord, mais une compétition strictement sur les prix, ce n’est pas bon a moyen et long terme pour une communauté.

  3. @CoCoRiCo @Sylvain
    J’ai peu parlé des conditions de travail des employés dans ce billet. Le consommateur sera probablement gagnant, mais c’est loin d’être de même pour les travailleurs. Il semble que Target ne traite pas beaucoup mieux ses employés que Walmart. C’est ce qu’on verra. Merci de vos commentaires toujours pertinents.

  4. je sais qu;ici a vald-or la population iraient magasiner chez target mais ont n,a pas ete choisi dans notre ville et ont se demandent bien pourquoi . nous enleves notre zeller,s et ne pas le remplacer par target cela n,a pas de sens vous devriez revenir sur votre decision s,il vous plait . ils y a beaucoup de personnes qui vont etre en chomage a cause de votre decision . merci

  5. Les employés de Target seront aussi maltraités que ceux de Walmart;ce qui veut dire une assurance
    médicament,une assurance dentaire,une assurance vie,un RPDB,un escompte sur la marchandise et
    plus encore.Mis à part le salaire horaire qui n’est pas fameux,mais mieux que le salaire minimum,ce sont des conditions de travail qui sont pas si pire.

  6. Je vais dans les centre d’achats tous les été à Plattsburg et je n’aime vraiment pas Target, c’est pareil comme Zellers que je n’aimais pas non plus. C’est mon opinion.

  7. moi jaime bien aller che target a plastburk depuis quil est ouvert jaime bien leur pharmacie surtout les prix sont tres bon jai bien hate A quand target pour lanaudiere merci

  8. A QUAND TARGET POUR RIVIÈRE DU LOUP? NOUS ÉTIONS SUPPOSÉ(E)S D’AVOIR NOTRE TARGET MAIS LA VILLE DE RIMOUSKI FUT PRÉFÉRÉE A LA NOTRE ZELLER’S FERMÉE LA BELLE AFFAIRE! WALMART RAFFOLE PAS…PAS ASSEZ DE CHOIX PRIX ÉLEVÉ SAUF COTÉ ÉPICERIE COTÉ ACCESSOIRES CUISINE CANADIAN TIRE AVEC LA MARQUE KITCHEN AID QUAND ILS SONT EN SPÉCIAUX A JUSQU’A 65% DE RABAIS COTÉ VÊTEMENT GRANDE TAILLE VAUT MIEUX ATTENDRE LES SPÉCIAUX DE FIN DE SAISONS DES BOUTIQUES POUR SOUFFRIR LES INDÉMODABLE POUR RIMOUSKI ET PAS NOUS RIVIÈRE DU LOUP NOUS SOMMES UNE VILLE EN PLEINE EXPANSIONS POURTANT…IL Y’A UNE PREMIÈRE VAGUE IL Y’A AURAS T’ELLE UNE DEUXIÈME A L’HORIZON ET CE COUP CI RIVIÈRE DU LOUP SERAS INCLUE???J’AI HÂTE A MON TARGET…

  9. Je suis contre les grandes surfaces. Il m’arrive à l’occasion de magasiner dans une GS mais je m’en tient aux institutions canadiennes. Rona, Métro, Canadian Tire, Provigo. Mais rien ne vaut le service des petites boutiques de village où le service est plus personnalisé. En plus ce sont nos voisins que nous encourageons. L’aspect justice sociale est absente chez les grandes surfaces, qui n’ont pas beaucoup de respect pour l’humanité; C’est uniquement le profit qui compte. L’idéal est de magasiner près de chez soi, c’est bon pour l’économie locale et surtout pour l’environnement. C’est grandes surfaces où il y a plein de monde 7 jours par semaine finissent par tuer ce qui reste des villages et des villes dans les régions. Le Québec a été construit avec les boutiques de villages mais actuellement nous sommes entrain de le vendre aux étrangers via les grandes surfaces. Tous les profits sortent du pays et personnes en bénéficient, excepté 1 ou 2 employés bien payés et évidemment les actionnaires.

Les commentaires sont fermés.