Les 6 indices du jeu excessif

IStock_000002417443XSmallPar Sophie Stival

On joue aux cartes entre amis, on joue à l’argent. On gagne, on perd, on s’amuse. C’est un simple jeu. 

Comment savoir si on a un problème? Ce n’est pas toujours évident. 

Bien sûr, quand le besoin de parier est incontrôlable, le jeu devient alors une dépendance. Nos comportements nous trahissent.

Il existe plusieurs indices ou signes avant-coureurs qui permettent d’identifier la dépendance aux jeux de hasard et d’argent. Les voici.


Mentir

Quand on a un problème de jeu, on cherchera à le cacher à son conjoint, sa famille, ses amis. On dissimule nos dettes de jeu, nos sorties fréquentes en mentant. On dira qu’on a gagné même si c’est plutôt le contraire.

Jouer pour « se refaire »

Lorsqu’on s’adonne à des jeux de hasard, il faut s’attendre à perdre et parfois à gagner. Généralement, on l’accepte… à moins d’avoir un problème de jeu. 

Si c’est le cas, on voudra rejouer pour « se  refaire » et récupérer l’argent perdu. On se dit : si je gagne, j’arrête de jouer. Mais si on perd, c’est qu’on a été malchanceux.

Jouer plus que prévu

Réaliser des gains occasionnels peut nous inciter à jouer de plus en plus. Et à perdre de plus en plus. On perd alors le contrôle.

Avant d’aller jouer, mieux vaut se fixer une limite à ne pas dépasser, peu importe nos gains ou nos pertes. Si on n’arrive pas à la respecter, on risque de développer un problème de jeu.

Emprunter de l’argent

Un joueur excessif qui a des problèmes financiers en raison du jeu aura tendance à emprunter. On emprunte à sa famille, à ses amis ou même à des inconnus tout en cachant souvent les véritables motifs de ce besoin d’argent. Quand c’est fait, on retourne jouer… pour « se refaire ». Et le cercle infernal se poursuit.

Miser toujours plus

Comme un toxicomane, un joueur pathologique doit augmenter « sa dose » pour ressentir du plaisir. Autrement dit, on mise des montants de plus en plus gros pour atteindre l’euphorie recherchée (avoir un high).

Être préoccupé par le jeu

Le jeu finit par prendre de plus en plus de place dans notre vie. Il finit même par la contrôler. On pense constamment à nos bons et à nos mauvais coups. On réfléchit à notre prochaine partie. On cherche par tous les moyens de jouer, même s’il faut pour ça emprunter de l’argent.

(Source : le portail DÉPENDANCES de Santé et Services sociaux Québec)

Une Industrie payante

L’industrie des jeux de hasard et d’argent est très payante pour nos gouvernements. L’an dernier Loto-Québec a engrangé des profits de près de 1,3 milliard de dollars. Les quatre casinos qu’elle exploite ont généré à eux seuls 871 millions de revenus. Les loteries vidéo? 988 millions!

Le jeu excessif est un trouble psychologique, une maladie. Se contrôler quand on est atteint, c’est un effort de tous les jours… 

Je vous parlerai bientôt des mythes qui circulent sur les jeux de hasard et d’argent. Par exemple? Un bon joueur peut analyser correctement le jeu et ainsi prévoir son résultat (c’est évidemment faux).

Connaissez-vous des gens qui ont des problèmes de jeu? Ont-ils des comportements particuliers?

Pour en savoir plus:

Les services d'aide et de prévention du jeu (Jeu: aide et référence, un service offert aux résidents du Québec)

2 réflexions au sujet de « Les 6 indices du jeu excessif »

  1. Bonjour
    Mon commentaire du jeu de hasard,je suis une personne qui a passé beaucoup de temps devant ces machines qui dévaste de plus en plus de gens,on deviens accroc comme boire du Red bull.
    Je me suis sortie seul de cette enfer.Maintenant je vais au Casino une a deux fois par mois,mon budget est toujours entre 150 et 200.00.A chaque fois que je dépasse 50.00 de gain je prend le gain et le mais dans ma poche de gauche et cela jusqu’a ce qu’il me reste aucun sous de mon argent,par la suite je vais changer mes gains souvent positif.Entre temps Je change souvent de section et m’amuse plus a regarder les gens.C’est incroyable de voir le niveau d’age élevés,la plus part retraités.Certaine personne touche l’écran pour envoyer quelque chose qui n’est rien du tout finalement,et pense que ca marche.
    Depuis que je joue raisonnablement (je pense) et bien je m’amuse et gagne régulierement de monttant important,je suis une personne chanceuse en loterie aussi plusieurs 500.00 et plus de gagner tout en respectant le budget.Finalement je crois que la quérisson n’existe pas pour les compulsifs,je pense plutôt qu’il faut être bien encardrer.
    Ma ? pensez vous que je suis encore compulsif dans le fond intérieur et explosera un jour.
    Merci

  2. @Ghyslain Millette
    Merci pour votre témoignage. Le jeu compulsif est une maladie documentée, tout comme l’alcoolisme ou la toxicomanie. Je ne peux vous dire si vous êtes compulsif ou non. Je ne suis pas médecin. Mais vous pouvez vous renseigner auprès de différents organismes d’aide ou de professionnels de la santé, comme votre médecin de famille ou un intervenant de votre CLSC, ou appeler la ligne d’aide 1 866 SOS-JEUX (1 866 767 5389).

Les commentaires sont fermés.