Enquête publique : c’est assez les diversions, M. Charest!

Charest-jean_170909_pc-jacques-boissinot Alors que tous réclament à cor et à cri une commission d’enquête publique sur la corruption dans la construction, Jean Charest fait la sourde oreille et tente de détourner l’attention. Fin octobre, il annonçait une entente d’achat avec Énergie Nouveau-Brunswick (très contestée d’ailleurs), aujourd’hui on dévoile une nouvelle cible de réduction des gaz à effet de serre à 20 % d’ici 2020 (sans plan d’action encore). 

La manoeuvre est habile. Mais à l’heure où l’on dépense des milliards pour améliorer nos infrastructures, la population est en droit de connaître le fin mot de l’histoire (lire autre billet). Jean Charest craint sûrement d’être éclaboussé (son parti) si une telle commission est instituée. Il faut du courage pour dire la vérité à ses électeurs. Et jouer à la cachette c’est bien moins compromettant (parlez-en à Stephen Harper).

Après les médias et le public, les policiers et les procureurs de la Couronne du Québec réclament eux aussi une enquête publique sur la corruption dans la construction. Jean-Guy Dagenais, président de l’Association des policiers provinciaux (SQ), estime que la condamnation des auteurs de malversations ne suffira pas à changer le système d’attribution des contrats de travaux publics. De même, plusieurs accusés ne seront pas reconnus coupables faute de preuves suffisantes.

Si une commission publique ne peut nuire aux enquêtes policières, il semble clair que tous les arguments de Jean Charest tombent un à un. Comme l’a bien résumé Christian Leblanc, président de l’Association des procureurs de la Couronne du Québec, « il en va de la bonne gouvernance et de la transparence de nos institutions ». Et j’ajouterais qu’il en va de votre crédibilité, M. Charest. Arrêtez vos diversions! 

24 réflexions au sujet de « Enquête publique : c’est assez les diversions, M. Charest! »

  1. Rapellons nous, la commission Gomerey a couté des millons $ aux contribuables, pour nous apprendre quoi ?. Ce que nous aurions su de toute façon de la GRC puisque ce sont eux qui ont fait le travail et les poursuites devant les tribunaux.
    En ce qui concerne une enquête publique sur la construction, faisons confiance à la sureté du québec avec l’opération Marteau il y aura des résultats. Une commission ne serait qu’un show médiatique rentable pour les journalistes et les médias.

  2. Je crois qu’il serait très intéressant une enquête publique, mais à quel prix les québécois devront t-il la payer! Avec l’expérience que nous avons vécue avec les enquêtes précédentes Gommery et autres cela nous mènera où. Ce sont des coûts astronomiques qui profitent le plus à qui? Je veux bien croire que l’association des procureurs favorise une enquête, mais on sait très bien qu’ils ne travaillent pas pour des peanuts.
    Il faut savoir que le gouvernement est dans le rouge et il ne faudrait pas dépenser sur la m arge de crédit qui a mon avis est en situation critique.
    Alors je dis non pour le moment pour une enquête publique, et laissons le travail se faire sur le terrain aux différentes corps policiers assignés et s’il le faut on agira en conséquence.
    D’une citoyene qui espère que tous viendront à la meilleure solution pour le bien de notre collectivité.
    Nicole Villeneuve.

  3. Nous avons eu Gomery Depuis ce temps le parti libéral est discridité, et nous avons un gouvernement CONservateur avec M. Haarper a sa tète. Non merci Clément Pelletier

  4. Les coûts d’une enquête publique sont souvent élevés, je vous l’accorde. Mais passer l’éponge dans le cas de la collusion dans le domaine de la construction serait une grave erreur. On ne parle pas ici de simples conflits d’intérêts, mais bien d’actions malhonnêtes, de malversation et de collusion.
    L’escouade Marteau ne pourra démanteler le système d’attribution des contrats et déterminer qui tirait toutes les ficelles (leur affirmation). Au mieux, certains (dans la mesure où l’on peut le prouver) seront punis. Truquer des appels d’offres publics, gonfler des contrats de 20 % à 30 % ça coûte cher. Bien plus cher qu’une commission d’enquête qui rétablirait la transparence de nos institutions.

  5. Oui, effectivement il peut vous sembler que ça donne pas grand chose, excepté qu’il faut casser le pattern de la culture du favoritisme afin de rétablir une certaine crédibilité dans notre démocratie! Autrement la situation deviendra bientôt ingérable et nous serons insolvable à force de payer et graisser les amis des amis.
    Quel message d’espérance et de justice est envoyé aux jeunes, quand nous démontrons autant d’inertie et cautionnons l’ineptie!
    La situation présente n’est pas acceptable et nous devons au plus sacrant arrêter le système parallèle et frauduleux qui a libre cours présentement! Une enquête publique s’impose, comme la commission Johnson a été nécessaire et utile.

  6. Bonjour,
    Il semble que la majorité des gens du Québec, les policiers, les procureurs de la couronne et tous ceux que vous savez sans aucun doute acquiert dans le sens d’une enquête publique de la construction. Que ce soit aujourd’hui ou dans quelque temps les argents seront versé de toute façon pour les frais de cette étude.
    Pourquoi s’acharner a refusé, vous êtes conscient et trop intelligent pour prouver le contraire, que cette enquête doit et aura lieu de toute manière.
    Vous n’êtes qu’une minorité contre cette analyse et vous le savez très bien. Il ne semble pas que les Québécois veulent céder de votre entêtement.
    Merci.
    Réjean Hébert

  7. Cela fait longtemps que je dis haut et fort , que si le gouvernement s’oppose avec autant de vigueur à une commission d’enquête publique , c’est qu’il craint lui même d’être éclaboussé.
    Fini , M.Charest , cessez de tergiverser , ne copier pas l’ancien premier ministre du Québec , Robert Bourrassa , que l’on appelait « l’éternel tergiverseur « .
    Du courage M.Charest . Vos tergiversations vont se retourner contre vous .

  8. Une enquête publique est demandée au Québec et le gouvernement de Jean Charest ne peux plus jouer à l’autruche ; il est temps de faire le ménage…mais en ce qui me concerne, le parti libéral n’a plus de crédibilitée, que ce soit au provincial ou fédéral surtout après l’enquête du Juge Gomery…

  9. S,il n,y avait pas eu de commission Gommery ,la vérité serait jamais sortie du sac, les coupables auraient sans doute pu s,en sauve, comme un certain individu l.a fait en plaidant coupable après avoir fait un deal avec la couronne!….alors rien ne change et un nombre très limités s.en tirent assez bien !……..on sauve le choux et la chèvre……. on continue à faire ce qu,on fait le mieux!……………….plumer le contribuable.

  10. Je n’ai nulle confiance au gouvernement libéral de Jean Charest, juste à voir à chaque jour son comportement vis-à-vis tout les dossiers qu’il lui sont confiés; Je doute que cet homme soit à la recherche de la véritée ainsi que la plupart de ces ministres; mais en tant que citoyenne je demande une enquête publique en espérant qu’un changement important surviendra surtout pour les jeunes qui arivent dans cette sociétée très endettée et sans espoir pour un avenir meilleur…

  11. Depuis plusieurs années nos gouvernements n’écoutent pas la population, qu’ils soient du parti libéral, du parti Québecois ou autres. Aujourd’hui c’est le temps de changer.
    Ces changements ne se feront pas si la population reste assise sur son sofa à se plaindre. Il faut nous réunir ca L’UNION FAIT LA FORCE.
    J’invite toutes les personnes qui veulent du changement et la vérité à prendre contact avec moi: powerprop666@hotmail.com. Nous devons absolument agir avant qu’il ne soit trop tard.

  12. Le président de l’association des procurreurs demande effectivement la soumission du politique au juridique… l’appât du pouvoir…
    Avec la loi sur le financement des partis politiques, le Très Honorable Jean Chrétien a tenté de régler le problème, en autant qu’il le pouvait.
    La commission Gomerey en cherchant coupable n’a rien réglé, effectivement. Je considère cela comme de la diffamation du politique par le système judiciaire.
    L’opportunisme de certains au PLC d’user de cette diffamation a divisé le parti.
    Moi, j’ai déposé des allégations criminelles contre la GRC et le juge de la cour du Québec a bien rigolé de cela, l’agent de sécurité m’a accompagné à la porte avant qu’on n’aie pu s’entendre sur le décompte des allégations !
    Je crois que l’enquête publique présidée par le Juge Gomerey a fait du tord indûe à la démocratie canadienne et je comprends le sceptiscime de Jean Charest.

  13. Ca sent la magouille a plein nez entre charret et la ftq et la ministre le patronnat et le patronnage est au pouvoir ne l oublier pas vous souvenez de la caisse de dépot?.Quelqun qui tolere ce qui c est passer a la caisse de dépot comme charret est capable de tout pour ses petits Zamis.

  14. Ont dit que les gens vont de moins en mons voter car ils ne croient plus en ceux qui gouvernent. Comment voulez-vous qu’un gouvernement soit crédible aux yeux des citoyens alors qu’ils désavouent ceux sur qui le fondement de notre système de justice repose et qu’il accorde de la crédibilité à un syndicat (FTQ) qui a tout intérêt à ce que rien ne change.
    C’est le monde à l’envers !!!
    De plus, tous les citoyens savent bien qu’il est plus facile pour un gouvernement de `contrôler`l’information lorsque ce sont des policiers qui font l’enquête, non pas à cause de la crédibilité de ces derniers mais, parce que les rapports sont acheminés à des supérieurs qui doivent rendent compte aux sous-ministres qui eux doivent rendre compte au ministre alors, qu’une comission d’enquête est par définition«  publique«  ce qui fait que l’information est rendu publique tout de suite.
    Alors, gouvernants, par respect pour ceux qui votent et si vous désiré réellement influer sur la perception qu’a le publique sur ce que vous êtes essayer donc d’être plus intègre et transparent.
    NE DIT-ON PAS QUE LE POUVOIR S’EXPRIME PAR LE CONTRÔLE DE L’INFORMATION !

  15. Ceux qui n écoutent pas Dumont 360 devrais le faire il avait raison pour la caisse de dépot et il a prédit la meme journée que charret a signer une pré-entente avec le Nouveau-Brunswick que celle.ci ne marcherait pas.

  16. À mme Villeneuve et monsieur Verrette, premièrement il faut apprendre à compter. $800,000,000 de contrats publiques sans tenir compte des appels d’offres des différentes villes ça représente au minimum $160,000,000 payé en trop…Ici nous parlons de milliards de dollars en contrats pour nos infrastructures. Ce que les policiers nous disent c’est que, malgré le fait qu’ils puissent prouver certaines collusions, ils ne sont pas en mesure d’attaquer le problème à sa source.
    La source vient des contacts et des contributions aux partis politiques et ça, nos policiers ne peuvent pas y toucher. Seule une enquête publique peut faire en sorte de solutionner ce problème. Et c’est la raison principale qui incite CHAREST à ne pas vouloir de cette enquête. Désolé de vous dires celà mais vous dormez au gaz…
    La fameuse marge de crédit dont Mme Villeneuve parle, qui est dans un état critique…c’est certain qu’à coup de $150,000,000 à $500,000,000 par année en fraude, si c’est pas plus, ça devient extrèmement critique. Incroyable que des gens soient aussi aveugles…Jamais je ne voterais pour vous !!! Bonne fin de journée

  17. que cache ce gouvernement pour être aussi radical.
    nous voullons une enquête,et il me semble que les dirigeants du pouvoir doit être à l écoute du peuple.
    nous donner nous le goût d aimer la politique.
    nous avons perdu notre bourse ,notre caisse de dépot qui se vide,notre francophonie en voit de disparition,tout pour détruire notre Québec
    assez c est assez.
    2010,va être notre réveil.
    bon vent
    Martine

  18. Des gens ne vois pas l’urgence de faire une enquête publique ; faisons confiance au GOUVERNEMENTen place qu’ils disent ,on dirais que nous les QUÉBECOIS on aime ça se faire fourrer par ces crapules là .

  19. Si tout le monde crois TRÈS TRÈS fort que M. Charest, et son gouvernement sont les seuls responsables,
    Alors pourquoi une enquète publique?? Clément Pelletier

  20. Monsieur Jean Charest.
    Si vous vous regardez dans vos tergiversations lorsque les parties adverses vous adressent la parole, c’est une honte de la part d’un homme que je croyais pourtant intelligent.
    Vous ne répondez jamais aux questions. Tout ce que vous faites, c’est d’attaquer ceux qui vous posent des questions pourtant bien logiques, pour les gens qu’ils représentent, nous, les électeurs.
    Vous devez nous représenter et non faire seulement à votre tête.

  21. C’est claire,Le moment est mal choisi pour le parti Liberal.Et¸à l’ìnterieur du partie il y a des gents que sont en train de dormir(IL NE FAUT PAS LES RÊVEILLER).Et le bateau continu de faire son chemin,et le Capitan prend la direction la plus facil pour son parti. Mais pas celle-là de la démocratie.Sûr qu’il y a des CRIMINALS.Mais il faut FINIR AVEC UN SYSTÈME QUE LES ALIMENTENTS.

  22. Nous sommes en face d`un gouvernement consultatif,ce qui coûte au contribuable des millions de dollar.Quand ca va mal il lance des demandes de consultations,des mois et des millions plus tard il ramene sur la sellette ce qui fait bien son affaire.Le gouvernement Libéral de Mr Charest a tout a perdre si il y a une enquête dans la construction.C`est plein de leurs petits amis.Nous avons juste à regarder comment il a réagi durant la crise et surtout ce quìl a fait lors des déboires de la caisse de dépot,en sommes notre argent et nos retraites.Il a dit laissont faire les dirigeants ce qui nous à couter des millions!Quand on pense au centaines de million dépensées dans les infrastructures et qu`une partie de cette argent vont dans les poches de la mafia et autre crime organisé c`est vraiment TERRIBLE .Le gouvernement n`a pas le choix il doit ouvrir une enquête publique même si celui-ci tombe

  23. J’ai regardé les deux dernières périodes de questions à l’assemblée Nationale. Quel spectacle désolant. Les ministres se font prendre la main dans le sac un après l’autre et plutôt que de donner des réponses ils (elles)font appel à des méthodes de diversions,de gueule de bois et à des insultes.
    C’est inévitable,il y aura enquête publique .Pour une fois que les Québecois sont unis, Jean Charest n’aura pas le choix. Je suis cependant convaincu que le premier ministre et sa gang préparent déjà la portée limitée qu’il doneront à cette enquête afin de limiter les dégàts pour le parti libéral.
    Ce qui est encore plus désolant c’est qu’on à vraiement personne pour remplacer ce gouvernement tout croche. En redonnant le pouvoir au Parti québécois et sa bande de  »syndiqueux » on s’exposent à un gouvernement plus gros , plus cher et plus  »taxeux » Alors que la majorité des québécois se situent au centre droit de l’échiquier politique, le noyeau du parti est à l’extrême gauche. C’est incompatible !!Quant à l’ADQ, c’est un petit parti libéral avec les mêmes valeurs morales.
    On devraient tous s’occuper d’avantage de nos affaires …mais on commence oû avec ce bordel ?
    La vraie démocratie, ça doit être autre chose que ça ??

  24. Je crois que l,entêtement de ce gouvernement a ne pas aller au fond des choses en créant une commission d,enquêtes dans tout le dossier de la construction est une erreur ,dans ce domaine depuis des lunes que la corruption semble être bien implantée et dans bien des cas elle semble avoir les deux mains sur le volant!…..

Les commentaires sont fermés.