Se payer une bière en x minutes…

IStock_000017105410XSmallPar Sophie Stival

L’Oktoberfest est un événement mondialement connu qui se déroule à Munich en Allemagne vers la fin septembre, début octobre.

Cette fête de la bière a plus de 200 ans d’histoire. Plusieurs pays et régions la célèbre comme le Québec grâce à son Festival Oktoberfest. Chaque année, on peut y déguster des bières 100 % québécoises provenant de nos nombreuses microbrasseries.

Les amateurs de bière seront peut-être curieux d’apprendre que les Allemands boivent un peu plus de 100 litres de bière chaque année. Leur consommation a grandement diminué puisqu’elle se situait autour de 150 litres en 1976.

La banque suisse UBS a même été jusqu’à calculer combien de minutes il fallait travailler pour se payer un demi-litre de bière. On a simplement divisé le prix au détail d’une bière de 500 ml par le salaire horaire médian dans 150 pays. 

Les pays où ça coûte le moins cher? Les Américains et les Allemands s’en sortent plutôt bien. Il leur faudra travailler seulement 5 à 7 minutes pour se payer une pinte. Au Canada, c’est un peu plus long, il faut compter un peu plus de 10 minutes. On utilise chez nous un prix moyen de 3,20 $ la bière. 

C’est en Inde où il faut travailler le plus longtemps pour s’offrir une broue, soit un peu moins d’une heure. De bas salaires et des taxes élevées sur l’alcool expliquent ce résultat. La moyenne des 150 pays se situe à 20 minutes.

USBgraph-The Economist

3 réflexions au sujet de « Se payer une bière en x minutes… »

  1. C’est rigolo ! Mais c’est à prendre avec un brin de scie, pardon un grain de sel, plutôt un grain de houblon.
    Pas tout à fait complet, il manque trois gros pays consommateurs : Irlande, Danemark & Autriche. Mais on comprend tout de même le principe.
    Cheers

  2. Très bel exposé qui démontre bien à quoi s’affaire la banque suiise USB dans ses temps libresr en démontrant cette fois-ci une publicité efficace et justifiable pour la vente d’alcool tout en ayant un ton un tantinet arogance envers ces pauvres qui n’y ont pas accès aussi  »vite » qu’ailleurs. lol. Souate, mais il faudrait aussi juste penser un tout petit peu…aux coûts effarants des résultats d’une si grande consommation d’alcool qui accablent presque tout les pays. L’alcool, à tous les niveaaux, coûte cher, très cher.

Les commentaires sont fermés.