Le prix du divorce

IStock_000005417145XSmallPar Sophie Stival

Quand on divorce, c'est la vie de toute la famille qui vole en éclats.

Pourtant, moins d’une personne sur cinq se dit préoccupée par les conséquences financières du divorce, révèle un nouveau sondage Léger Marketing. 

Les répercussions du divorce sont nombreuses. Une séparation fait bien souvent dérailler le train de vie de toute la maisonnée. 

Se préparer et ne rien oublier sont les deux mots d'ordre.


Plus de 100 000 Canadiens divorcent chaque année, nous apprend ce sondage de la Banque de Montréal (donnée de Statistique Canada).

Les répercussions les plus importantes sont (selon les répondants) :

  • La vie familiale : 41 %
  • L’état des finances : 19 %
  • Le train de vie : 14 %

À l’exception des enfants, ce qui préoccupe le plus lors d’une procédure de divorce :

  • La maison : 53 %
  • Les revenus de retraite : 17 %
  • Les placements : 13 %
  • Les biens personnels : 4 %

Une autre étude de l’Institut Info-retraite BMO révèle que les adultes mariés qui divorcent ou deviennent veufs entre l’âge de 67 et de 80 ans sont ceux chez qui l’on observe la baisse de revenu la plus importante. Ceci se traduit par une hausse importante du taux de pauvreté, c'est-à-dire des pertes de revenu importantes (jusqu'à 37 %).

Ne rien oublier

Les émotions prennent beaucoup de place lors d’un divorce. Pouvoir compter sur une personne fiable, ça peut grandement aider. Il peut s’agir d’un notaire, d’un avocat, d’un comptable ou de toute autre personne compétente et digne de confiance. 

Comme toujours, mieux vaut se préparer au pire quand tout va bien. Il s’agit ici de prévenir et non de guérir… Quelques exemples? Avoir en main un testament à jour. Signer un contrat de mariage.

On peut aussi discuter avec son conjoint de la manière dont on souhaite se séparer les biens et la propriété, en cas de pépin. Ceci devrait également inclure les revenus de pension et de placements, s’il y a lieu. 

Peut-on se préparer au divorce? Le divorce à l'amiable est-il possible?

Pour en savoir plus :

Fixation des pensions alimentaires au Québec

Le partage du patrimoine familial

Le partage des revenus de travail inscrits au RRQ

Autres billets :

Faire sa liste de cadeaux de divorce

Mariage ou union libre : mieux vaut connaître ses droits!

 

5 réflexions au sujet de « Le prix du divorce »

  1. Très vrai. Une solution?….: L’épargne via une assurance-vie avec valeur de rachat sur la vie du conjoint dont l’autre conjoint est propriétaire et bénéficiaire. Au moment de la séparation ou divorce, les valeurs de rachat sont disponibles pour essuyer le coup. Plus tard, après la retraite, le capital décès sera là pour compenser la baisse de revenus.

Les commentaires sont fermés.