Épicerie : les contenants rapetissent!

IStock_000005308920XSmall[1] Par Sophie Stival

Le coût de notre panier d’épicerie augmente. La hausse du prix des aliments n’a pas très bonne presse. Pourquoi ne pas alors réduire la grosseur des contenants et des emballages? C’est la stratégie qu’ont adoptée plusieurs fabricants, sans s’en vanter toutefois!

 Le magazine américain Consumer Reports traite du sujet dans sa parution de février. Le « downsizing » est la solution des fabricants à la hausse des coûts de transport, du prix du plastique et du prix des denrées de base. Il va sans dire que ce régime minceur ne touche habituellement pas le prix de vente…

 

 


En réduisant le contenant subtilement comme en amincissant la base d’une bouteille, on peut réduire la taille d’un contenant de savon à vaisselle de 20 % (exemple du Consumer Reports).

Réplique des fabricants

Les fabricants justifient ces pratiques de plusieurs façons. Dans certains cas, on a réduit la taille du contenant de jus d’orange parce qu’il y a eu un gel en Floride. Dans le cas du café, un changement dans le processus de torréfaction des grains a eu pour effet d’alléger le contenu, ce qui n’influence pas la quantité de café que l’on peut boire, dit le fabricant. Parfois, on rétorque simplement que le type de contenant n’est pas assez vendu et on le remplace par un plus petit…

Recours des consommateurs

Consumer Reports suggère quelques solutions de rechange aux consommateurs. Par exemple?
Comparez les marques avant d’acheter. Toutes les entreprises n’ont pas la même approche marketing. Une façon de comparer des produits semblables, vérifiez le prix des produits par portion de 100 grammes. Enfin, on peut privilégier les marques maison qui affichent souvent des prix plus bas. Rien ne vous empêche non plus de signifier votre mécontentement à votre épicier…

Qu’en pensez-vous?

Pour en savoir plus :
Les oeufs Cadbury rapetissent (La Presse)

Le non respect de la loi sur l'étiquetage (La Presse Canadienne)

 

4 réflexions au sujet de « Épicerie : les contenants rapetissent! »

  1. Nous devrion tous faire l’effort d’acheter des produits locaux. Laisser tomber ce que nous ne produisons pas ici. À long terme, nous y gagnerions.

  2. Le downsizing ça dure un temps il ne pourrons tout de même pas nous vendre que des boites vides.
    Il faut dire aussi que les désatres climatiques ne font que commencer et affectent tout ce qui pousse en rapport avec l’alimentation et la confection de vêtement.
    Désastre en Australie car c’est l’été là bas, toute l’agriculture remise en question dans ce pays très affecté par les sécheresses. Sécheresse de plusieurs années dans certains pays d’Afrique, trop de pluies au Manitoba et sécheresse en même temps ailleurs dans les prairies en 2010.
    Tout ça avec une augmentation importante de la population. Des révoltes importantes sont a prévoire. L’agriculture du Mexique victime du dumping de maïs Américain qui a poussé à la ruine plusieurs agriculteurs Mexicains qui maintrenant se retrouve du côté des clandestins vers El Norte ou des traficants de drogue.
    Probablement l’un des plus grand bouleversement des dernières décennies sera la répartition des réserves alimentaires dans le monde et surtout son état critque.
    De plus les entreprises par la publicité influence le consommateur mais au bout du compte elles sont beaucoup plus à la remorque des consommateurs, pas toujours remarquez, que l’inverse.
    Moi je vais au Marché Jean-Talon été comme hiver pour mes fruits et légumes, l’été je sauve beaucoup d’argent pour des aliments très frais en bon état.
    Tiens si on réduisait de 50% notre consommation de viande on pourrait utiliser les terres pour la culture de légumineuses ou de céréales pour consommation humaine plutôt qu’animale.

  3. TOUT A F`FAIT D`ACCORD AVEC L`IDEE DE CONSOMMER MOINS DE VIANDE POUR LAISSER PLACE A L`AGRICULTURE D­ AUTANT PLUS QUE CE SERAIT PREFERABLE POUR NOTRE SANTÉ

  4. Hé oui, il faut faire attention aussi au poids.
    Chez M**i, depuis plus d’un an au moins, le prix des pâtes alimentaires en promotion est à 0.99$.
    Mais le poids du paquet est passé discretement de 900 grammes, à 800gr, 750 gr et aujourd’hui le paquet ne pèse plus que 650 gr.
    Nous sommes passé du kilo de pâtes à 1.1$ au kilo à 1.52$, soit 38% d’augmentation.
    Mais le prix d’appel lui est toujours 0.99$
    Bon magasinage et gardez une calculatrice dans la poche, ou approchez vous des étiquettes. Le prix au kilo ou au litre DOIT être affiché.

Les commentaires sont fermés.