Des crédits d’impôt pour le maintien à domicile des aînés

IStock_000016348549XSmallPar Sophie Stival

On prend sa retraite. On profite de la vie. On voyage, on jardine, on s’occupe des petits-enfants. Puis un jour ça nous frappe de plein fouet : la forme n’est plus ce qu’elle était.

Parfois, la situation évolue rapidement. Notre conjoint ou nos enfants doivent alors nous soutenir, nous soigner.  

Vivre chez soi le plus longtemps possible, c’est ce que souhaitent beaucoup d’aînés. Mais pour plusieurs, ce n’est simplement pas possible sans aide à domicile, sans soutien familial.

En cette période des impôts, rappelons à nos amis et parents âgés de 70 ans et plus qu’ils peuvent réclamer un crédit d’impôt remboursable pour maintien à domicile, et ce, qu’ils déclarent ou non un revenu. 

Il existe également un crédit d’impôt pour aidant naturel, si le conjoint est atteint d’une déficience physique ou mentale grave et prolongée. 


Crédit d’impôt pour maintien à domicile

Si vous êtes âgé de 70 ans et plus que vous résidez au Québec, vous pouvez bénéficier de ce crédit d’impôt remboursable pour des dépenses liées à des services de maintien à domicile. 

Ceux qui le désirent peuvent même bénéficier de versements anticipés en remplissant les formulaires appropriés sur Internet

  • Le crédit d’impôt est égal, pour 2013, à 31 % des dépenses admissibles et sera augmenté de 1 % par année jusqu’en 2017.
  • Le maximum des dépenses admissibles est de 19 500 $ par année. Le crédit d’impôt maximal pour 2013 est donc de 6 045 $, soit 31 % de 19 500 $.
  • Si vous êtes considéré comme une personne non autonome, selon un avis écrit du médecin, le maximum des dépenses admissibles est de 25 500 $ par année. Le crédit d’impôt maximal pour 2013 est donc de 7 905 $, soit 31 % de 25 500 $.
  • Le crédit d’impôt auquel une personne ou un couple a droit est réduit de 3 % de la partie du revenu familial annuel qui dépasse 53 465 $ pour 2012. Toutefois, cette réduction ne s’applique pas lorsque le particulier est reconnu comme non autonome.

Selon que vous habitiez dans une résidence privée, un immeuble à logement ou un condo, vous pouvez avoir droit à un crédit pour certains services réguliers ou occasionnels de maintien à domicile.

Si vous êtes propriétaire de la maison dans laquelle vous habitez, seuls les services occasionnels sont admissibles au crédit d’impôt. Ce sont des dépenses payées à chaque utilisation ou en raison d’un contrat. Ça inclut : les services d’aide à l’habillage, pour le bain, la préparation des repas, les services d’entretien ménager, de déneigement, de tonte du gazon, de gardiennage, etc.

Le crédit d’impôt pour aidant naturel

Trois types d’aidant naturel peuvent bénéficier de ce crédit d’impôt. D’abord l’aidant naturel qui prend soin de son conjoint âgé :

  • Pour l’année 2013, vous pouvez demander un crédit d’impôt remboursable de 775 $ si votre conjoint est âgé de 70 ans et plus à la fin de l’année et qu’il est atteint d’une déficience grave et prolongée des fonctions mentales ou physiques qui le rend, selon l’attestation d’un médecin, incapable de vivre seul; 
  • votre conjoint a cohabité avec vous pendant une période d’au moins 365 jours consécutifs commençant dans l’année ou l’année précédente, dont au moins 183 jours pendant l’année. Cette cohabitation doit avoir eu lieu dans une habitation autre qu’un logement situé dans une résidence pour personnes âgées, dont vous et votre conjoint, ou l’un de vous, seuls ou avec une autre personne, étiez propriétaires, locataires ou sous-locataires.

Les aidants naturels, qui hébergent un proche ou cohabitent avec un proche admissible, peuvent également demander un crédit d’impôt pouvant atteindre 1 104 $ par personne aidée.

Multitude de crédits

Il existe une multitude de crédits d’impôt pour les aînés et leurs aidants. Je pense au crédit pour solidarité, au crédit pour personne vivant seule, pour les frais médicaux, le transfert de revenus de retraite au conjoint, etc. Mais on oublie ou on ignore qu’on y a droit. 

Je vous invite à lire le document de Revenu Québec qui détaille tous ces avantages fiscaux (cliquez ici pour lire le document « Les aînés et la fiscalité »).

Pour en savoir plus:

Crédits canadiens pour les aidants (Institut universitaire de gériatrie de Montréal) 

Je prends soin de mes parents (guide d'accompagnement publié aux Éditions CARACTÈRE)

Une réflexion au sujet de « Des crédits d’impôt pour le maintien à domicile des aînés »

  1. Il devra avoir de meilleur programme d’aide pour les gens qui décident d’aider un proche, un crédit de 1104$ pour aidant naturel c’est comme presque rien, ca reste un crédit simplement, qui représente moins que ce montant réel.
    Si le parent n’a pas de fond pension, REER ou autres, ce n’est pas avec la pension fédéral qui va payer ses besoins de maintien, l’aidant naturel perd beaucoup plus que ce crédit, imaginer si il perd 2 à 4h de travail par semaine pour s’occuper de son parent, pour le docteur ou autres, pour les repas etc. ca lui coute facilement plus de 75$ par semaines ce qui équivaut à près de 4000$ net annuel, on ne fait pas ca pour l’argent mais pour nos proches.
    L’idéal serait une vrai allocation comme celle des enfants, a tous les mois, si le revenu de notre proche n’est pas suffisant, même principe que les allocations famillial ajusté au revenu.
    De toute facon, il en coute moins chère à l’état de garder les personnes ainées en millieu familial ou dans son logement qu’en résidence subventionné, nous assumons les CPE nous assumons les prisonnier a plus de 80 000$ par année, pourquoi ne pas essayé de faire un effort pour ceux qui ne demande pas plus que la dignité de vivre leur retraite avec un minimum de qualité de vie.

Les commentaires sont fermés.