Démystifier le CELI en 5 questions

Épargner tout en gagnant des revenus de placement à l’abri de l’impôt, ça vous intéresse? Oui, bien sûr! Mais encore faut-il saisir toutes les chances qui s'offrent à nous. Dans le cas du fameux compte d’épargne libre d’impôt (CELI), créé il y a plus d'un an, encore beaucoup de Canadiens ne comprennent pas toutes ses subtilités.

Selon un récent sondage mené par Léger Marketing pour le compte de Placements Mackenzie, il reste encore beaucoup d’éducation à faire en ce qui a trait au CELI. Rien de mieux que de se poser nous-mêmes ces questions et démystifier pour de bon cet outil d’épargne.

Avant de passer le test, vous serez peut-être curieux d'apprendre que 44 % des Canadiens ont obtenu la note de passage (soit 3 réponses correctes sur les 5 questions posées). Par contre, plus du quart des répondants (28 %) n'ont répondu correctement à aucune des questions. Enfin, seuls 8 % ont eu une note parfaite.

Vrai ou faux?

Mackenzie a posé les cinq questions suivantes à 1 506 Canadiens (échantillon représentatif) :

1. Comme pour les REER, les cotisations à un CELI sont déductibles d'impôt.
(Faux; 43 pour cent ont répondu correctement)

2. La limite de cotisation à un CELI est présentement de 5 000 $ par année. Si vous ne cotisez pas la somme de 5 000 $ au cours de l'année, les droits de cotisation sont perdus.
(Faux; 36 pour cent ont répondu correctement)

3. Les droits de cotisation à un CELI ne sont pas fonction du revenu gagné. Quel que soit leur niveau de revenu, les Canadiens âgés de 18 ans ou plus ont des droits de cotisation à un CELI s'élevant à 5 000 $ par année.
(Vrai; 63 pour cent ont répondu correctement)

4. Le CELI donne accès à une vaste gamme d'options de placement, dont les actions, les obligations et les fonds communs de placement.
(Vrai; 41 pour cent ont répondu correctement)

5. Un particulier peut détenir plusieurs comptes d'épargne libres d'impôt.
(Vrai; 22 pour cent ont répondu correctement)

Le test sondait également le comportement de la population envers le CELI. Ainsi, la majorité (68 %) des Canadiens n'a pas ouvert de CELI en 2009. Pourquoi? N'ont pas assez d’argent à investir (59 %) et par simple méconnaissance du régime (42 %).

Autres liens sur le CELI : 

CELI: on serait fou de s'en passer!

CELI vs REER vs REEE : comment choisir?

6 réflexions au sujet de « Démystifier le CELI en 5 questions »

  1. lorsque vouz parlez de celi vouz dite que cette annee la deuxieme des celi vous avez droit a dix milles pour les 2 derniere annee tandis que placement quebec ajoute interet recu pour annee 2009 exemple interet de 343.00 vous avez droit cette annee a 5346.00 dans votre celi

  2. Je ne savais pas qu’on pouvait avoir plus d’un celi.
    Comment cela est-il possible? En posséder un dans d’autres Banque?
    Merci de me répondre.

  3. Si quelqu’un peut m’expliquer comment avoir plus d’un CELI par particulier (je suis célibataire sans enfants) j’achète

  4. J’aimerai bien savoir moi aussi, car ma banque me dit que je n’ai pas droit d’avoir plus qu’un CELI.
    Qui dit vrai? Banque ou vous et j’aimerai bien avoir la référence car je ne trouve rien la dessus.
    Merci à l’avance de bien voulair me répondre
    Marielle

  5. @Violette Bouchard
    @Pierre Denis
    @Marielle Bédard
    Un conseiller en placement me confirme qu’il est possible d’ouvrir plus d’un CELI. Par exemple, on peut investir 5 000$ dans une banque (CELI no 1) et l’année suivante ouvrir un autre CELI dans une autre institution, si vous avez un meilleur taux sur un placement comparable. Vous ne pouvez toutefois dépasser le montant des cotisations permises (par individu et non par compte CELI).
    Il n’est par contre pas toujours avantageux d’ouvrir plusieurs CELI, car les institutions financières exigent des frais d’administration, d’ouverture de compte, etc.

Les commentaires sont fermés.