5 erreurs à éviter quand on vend sa propriété

Maison_ist_24-09-09Par Sophie Stival

Le marché immobilier canadien ralentit. Les hausses de prix s’essoufflent. Le mois dernier, les ventes de maisons existantes ont chuté de 17,4 % au pays par rapport à décembre 2011.

Le resserrement des règles hypothécaires a finalement freiné un peu les ardeurs des vendeurs, on dirait. Royal LePage affirmait cet automne que Montréal était devenue un marché d’acheteurs. Ça faisait un bail qu’on n’avait pas entendu de tels propos.

Voici 5 erreurs que devraient éviter ceux qui ont une pancarte « à vendre » plantée devant chez eux.


Fixer un prix initial trop élevé

C’est une erreur commune, semble-t-il. On veut être sûr d’obtenir un bon prix de vente, alors on se fixe un prix initial hors du marché. Si vous êtes pressé de vendre, une telle stratégie risque au contraire de décourager les acheteurs qui ne croiront pas en leurs chances de faire une offre suffisamment intéressante. 

Certains acheteurs qui magasinent en ligne vont sélectionner des catégories de prix de vente. Votre maison risque de passer sous le radar si vous affichez un prix de vente exagéré. Dans un marché qui ralentit, votre pancarte pourrait bien rester plantée pendant de longs mois.

Négocier seul ou choisir un mauvais agent immobilier

Il existe des agents spécialisés dans les copropriétés, d’autres se concentrent plutôt dans l’unifamilial. Mieux vaut trouver un agent qui magasinera pour vous en connaissant bien son marché. Un bon agent doit vous aider à établir un prix de vente raisonnable et vous aider dans vos négociations. Bref, il doit travailler pour vous. Il devrait aussi être en mesure de vous fournir des références.

Ceux qui vendent sans agent devraient se renseigner. On pense éviter la commission, mais parfois on commet des erreurs qui dépasseront ce coût. Si vous n’êtes pas pressé et que vous connaissez les conditions de marché de votre secteur, ça peut valoir la peine. Le plus difficile c’est d’évaluer correctement le prix de sa résidence. Vendre trop bas peut faire mal au portefeuille. Trop haut? Vous risquez de trouver le temps long, surtout dans un marché qui s’essouffle.

Diffuser de mauvaises photos

 La qualité des photos de votre propriété est très importante. Elles sont souvent les premières images que verra l’acheteur (sur MLS, par exemple). La première impression qui fera sonner le téléphone de votre agent. 

Mal préparer sa résidence pour les visiteurs

Quand on vend sa maison, on essaie autant que possible de la dépersonnaliser. Ça veut dire : enlever les photos de famille aux murs, faire disparaître les magazines et le courrier qui s’empilent sur un meuble, retirer les aimants du frigo et on évite les jouets d’enfants qui traînent. L’idée c’est que les acheteurs potentiels visualisent leurs choses dans votre maison.

S’il y a des trous dans les murs, ça vaut la peine de les gommer. Parfois, un petit coup de pinceau peut faire une grande différence. Enfin, le vendeur, s’il accueille les visiteurs, devrait attendre dehors ou sur le balcon pendant la durée de la visite, question de laisser les gens explorer sans gêne.

Ne pas avoir d’objectif précis quand on vend 

Quand on veut vendre, mieux vaut se rappeler pourquoi on le fait. Est-ce pour assurer ses vieux jours (fonds de retraite)? Est-ce un nouveau départ dans un lieu plus grand ou plus petit? Est-ce un déménagement lié à la carrière? Parfois, on accorde trop d’importance au prix de vente et on oublie pourquoi on désire partir. 

Si on nous offre un prix bien près de celui qu’on affiche, il vaut parfois mieux éviter la surenchère. On risque de rater certaines occasions et d’être déçu si on accorde trop d’importance aux quelques milliers de dollars qu’on nous offre en deçà de notre prix de vente.

Songez-vous à vendre votre résidence? Quels sont vos conseils immobiliers?

(Sources : les sites de finances personnelles Wisebread et Moolanomy)

20 réflexions au sujet de « 5 erreurs à éviter quand on vend sa propriété »

  1. Vendre pour faire un profit, c’est normal, par contre ne jamais oublier que si le marché était bon pour nous, il le ,sera surement pour l’autre qui va nous vendre sa maison.
    Mieux vaut trouver la maison recherché et faire une offre conditionnel sur la maison recherché, avant de vendre la notre. J’ai des amis qui ont vendu pour aller vivre plus loin a cause des taxes élevés, mieux vaut faire le calcul avant, surtout si nous avons des jeunes enfants, plus de temps a prévoir le matin et soir, plus d’essence pour les transport aussi des enfants a différente activités. Plus on s’éloigne des grands centre moins c.’est chère c’est vrai, mais quand vous voulez vendre, c’est plus long et moins payant aussi. Faut vraiment penser a nos besoin sur un horizon de 5 a 10 ans, avant de faire son choix.

  2. Tous vos conseils sont plus qu’adéquats. Votre dernier étant le plus important. Si toute l’épargne d’une vie se retrouve gelée dans du béton et du mortier. Il faudra un méchant game plan pour le restant de votre vie active.

  3. Personnellement, je crois que dans ce type de situation, un downsize majeur mais confortable est de mise, de préférence en location. Pour le reste ! Le choix d’un agent immobilier, j’ai beaucoup de réserves.

  4. L’agent immobilier est le dernier jalon d’intermédiation d’une époque maintenant révolue. À une certaine époque, les commissions des représentants en valeurs mobilières tournaient autour de 3%.

  5. La concurrence féroce pour l’épargne, les bonds de géants de la technologie, des techniques de gestion et des communications ont fait que de nos jours il peut couter aussi peu que 10.00 pour faire une transaction.

  6. Bref, ce qui coutait 9 000.00 de commission pour une liquidation d’actions de 300 000.00 en 1990 coute aujourd’hui 10.00. Il va falloir que quelqu’un m’explique pendant très longtemps comment une vente d’action de 300 000 vaut 9000.00 dollars en conseils. J’ai un peu le même raisonnement pour la commission des agents immobiliers.

  7. Les futurs vendeurs devront réduirent leur prix si ils veulent vendre.
    C’est le seul et unique truc pour vendre dans les années futures.
    Le marché canadien est surévalué dans plusieurs grandes villes avec un rapport de 5 à 6 fois le salaire annuel pour la valeur d’un bungalow. L’an 2013 sera celle de l’éclatement de la bulle immobilière Canadienne.
    Un codo 3 1/2 se vends sous les $30 000 À MIAMI au soleil. pourquoi payer $150 000 au pays du froid….

  8. Réponse à cocorico qui dit « Il va falloir que quelqu’un m’explique pendant très longtemps comment une vente d’action de 300 000 vaut 9000.00 dollars en conseils. J’ai un peu le même raisonnement pour la commission des agents immobiliers. »
    Si cocorico gagne 35$ de l’heure et que demain son boss lui dit écoutes j’ai vendu mes actions et ils m’ont seulement demandé 10$. À partir de demain tu seras payé 35 cents par semaine c’est la norme aujourd’hui. lol Réfléchis, c’est ce que tu proposes comme rétribution aux courtiers immobiliers.

  9. Il m’arrive souvent de vouloir imprimer un article mais je ne peux agrandir les caractères… une petite suggestion pour les personnes âgées? Mon imprimante avec laquelle je travaille depuis des années ne me le permet pas???

  10. Avoir un « bon » agent d’immeuble, c’est très important. Faites le tour des courtiers et demander le nom des meilleurs Agent? Il ne faudrait pas payer plus que 5% en commission. Il est très important de demander à votre Agent sa facon de vendre?
    Dranreb

  11. A Luc , Pourquoi les futurs vendeurs devrait reduire leurs prix , tout depend de ce qu’il vendent . Un petit condo , c surement pas le meme prix qu’une maison de 3,000 pieds carre . J’ai vendu ma demeure au prix que j’ai demande et pas un sous de moins ….. Content ?????

  12. PRESENTEMENT, JE SUIS A VENDRE MA MAISON AVEC UN COURTIER LE TAUX DE COMMISSION EST DE 7/0 C’EST BEAUCOUP D’ARGENT A DONNÉ CE QUI REDUIT NOTREPROFIT SUR LA MAISON ET MALHEUREUSEMENT MON AGENT NE REPOND PAS A MON ATTENTE,JE SUIS DECUE ,MAIS ELLE M’AVAIT ÉTÉ REFÉRÉE ,,, INCOMPETENTE ,,,OU MANQUE DE MOTIVATION,,,EN PLUS JE DOIS ACHETÉ UN CONDO APRES LA VENTE ,,,

  13. A Isabelle , cherche un autre courtier … 7% c bcp trop …. et pourquoi tu dois acheter un autre condo ???? j’espere pas avec ce courtier, car c un arrangement qu’elle as preparer , moins d’argent pour vous et la condition d’un achat …. pas oblige d’acheter avec le meme courtier, moi j’ai vendu avec un courtier et j’ai acheter d’un builder ( excuser le terme anglais ) …. Bonne chance …..

  14. Cher Jacques.
    Pour répondre à ta réponse. Regardes la réaction et les témoignages des autres bloggeurs. Ensuite, afin de clarifier mes propos, je ne demande pas une rétribution de 10.00 pour la vente d’une propriété résidentielle ou autre. Ça serait un peu débile, tu ne penses pas ! Je parlais de raisonnement dans l’évolution des choses. J’ai simplement manqué d’espace pour m’exprimer.

  15. Cher Jacques Partie 2
    Parlant d’espace ! Pour envoyer 3 bozos vers la Lune la NASA a déboursé des sommes colossales pour développer les premiers circuits imprimés. Maintenant, tu retrouves une mémoire équivalente dans le 1 millionième de ton cellulaire.

  16. Cher Jacques Partie 3
    Si nos chars avaient suivi la même évolution. On ferait le tour de la planète avec un plein d’essence, pis la nouvelle DART couterait 3000.00.
    Je ne sais pas combien sera la commish d’un courtier immobilier dans cinq ans mais si elle demeure à 5% c’est que nos propriétés auront perdu 50% de leur valeur.

  17. Allo Hélène, je suis tombée sur cet article et j’ai pensé que ça pourrait t’intéresser.
    Bonne nuit ou bon matin selon le moment où tu prendras mon message,
    Louise

Les commentaires sont fermés.