Voiture électrique : un projet ambitieux et irréaliste

Cle_IS Par Sophie Stival

Notre dépendance à l’automobile nous coûte cher. Les ménages canadiens paieront près de 1000 $ de plus cette année pour leur essence, nous rappelle une étude de la Banque CIBC. Faut-il alors miser sur l’auto électrique? C’est ce que propose le nouveau plan d’action en matière de transport électrique de Jean Charest.

À compter du 1er janvier 2012, les automobilistes profiteront de rabais allant jusqu’à 8000 $ s’ils achètent ou louent une voiture hybride ou entièrement électrique neuve. On souhaite voir rouler 300 000 de ces véhicules sur nos routes en 2020. Un scénario ambitieux et irréaliste.


Les « pour »
• Une subvention est toujours plus efficace qu’un crédit d’impôt.
• Cet incitatif financier est ce qu’il s’est fait de mieux jusqu’à présent (effort louable).
• L’auto électrique n’est pas nécessairement un frein au transport en commun, si on la voit comme une solution de remplacement à la voiture traditionnelle.

Les « contre »
• On ne fait qu’encourager les gens à acheter des voitures au lieu de réduire le nombre en circulation. Rien de très écolo…
• Le coût et l’autonomie des batteries de ces voitures sont encore problématiques.
• La Nissan Leaf (100 % électrique) coûte 38 000 $. Déduction faite de la subvention de 8 000 $, ça demeure une auto relativement dispendieuse.
• Les subventions et rabais sont dégressifs (jusqu’en 2015).
• Il faut avoir une borne de recharge à la maison. Ce n’est pas gratuit…
• Les infrastructures de recharge publiques déployées par Hydro-Québec seront coûteuses. Qui paiera pour ça? On le saura à la fin de l’été 2011, semble-t-il.
• Qu’en est-il de la performance de cette voiture pendant l’hiver et lors de périodes de grand froid?

Éliminer le moteur à essence ne se fera pas du jour au lendemain. À ce jour, les gens qui achètent des voitures compactes en ont plus pour leur argent que d’acheter une nouvelle technologie qui n’a pas fait ses preuves.

Électrifier le parc automobile québécois est un beau projet, mais la voiture électrique ne doit pas demeurer le seul mode de transport écologique, écrivait récemment Sébastien Templier de La Presse.

« Il faut aller plus loin dans la réflexion et fixer comme objectif la mobilité collective des personnes. La voiture électrique incarne le transport individuel, à un coût trop élevé dans l'immédiat. Et les mesures prises à ce jour ne sont pas toujours cohérentes », écrit le blogueur automobile.

Qu’en pensez-vous? Envisagez vous acheter ou louer un véhicule électrique ou hybride d’ici 2015?

23 réflexions au sujet de « Voiture électrique : un projet ambitieux et irréaliste »

  1. Il me semble juste que tous paient pour l’installation de stations d’énergie.
    Les taxes et les impôts ne doivent pas créer d’injustices. Quand j’entend parler de subventions, je me transforme en chat agressif avec le dos rond et le poil hérissé.
    Si tu n’as pas les moyens de te payer une auto électrique, tu ne l’achète pas!
    Mes taxes doivent servir au bien de tous. Pas à quelques privilégiés déjà suffisamment bien nantis pour pouvoir s’acheter un tel véhicule..
    Hiver, été : deux mondes. L’été, disons en exemple que l’autonomie d’un véhicule prévue à 150km avant une recharge, verra sa durée raccourcie drastiquement
    par le chauffage.

  2. Question écologie, bien sûr on y gagne tous, puisque le véhicule électrique ne pollue pas ou infiniment peu.
    Ok, le caoutchouc qui se retrouve dans la nature par l’usure des pneus. Ça n’en fera pas plus que maintenant. Les barrages hydro-électriques existent déjà. Alors….
    La batterie, hum!. Probablement au lithium ou quelque chose semblable. Ça va demander une gestion sérieuse.
    Dans un tel monde, le silence sera presque religieux. Klaxonner deviendra sacrilège.
    …:D…:D…:D

  3. ——————La Nissan Leaf (100 % électrique) coûte 38 000 $.————-
    Et les fabricants d’automobiles verseront une redevance au pétrolières pour le préjudice créé. En disant cela, je voulais ironiser. Mais je ne suis plus trop sûr.
    J’ai toujours pensé et toujours cru être dans le vrai en disant que les fabricants d’automobiles sont de connivence avec les pétrolières.
    Hormis la batterie qui, par expérience, pourrait coûter plus cher sur l’auto que sur un
    chariot-élévateur.
    Batterie neuve d’un chariot-élévateur petit calibre tel que celui qu’on opère debout :
    + – $8,000.00…alors, je vous laisse imaginer le prix.
    Je ne me suis pas informé.

  4. Ben moi je trouve que la voiture électrique n’est pas adapté pour le Québec car 150km d’autonomie ce n’est pas beaucoup. Si j’ai à faire des commission ce n’est pas long que je fait plus que 150km, ça me prend 1500km juste pour faire l’aller retour de chez nous à Québec. C’est pourquois je trouve que pour une place aussi grande que la notre ce n’est pas le meilleur choix. C’est auto serait plus adapté pour le marché amércain, européain et asiatique où lorsque tu parcour 150km tu peut passer d’un pays/d’un état à l’autre. Sauf que si ton électricité est produite grace à des centrale au charbon ou au gaz et bien ça ne règle pas le problème des gaz à effet de serre. Dans ce cas là, les voitures électrique ont un plus gros impact écologique qu’une auto normal. En plus il n’y a rien de plus domagable pour l’environnement qu’une baterie au litium donc il faudra instaurer un système de récupération de ces bateries qui devra être d’une efficacité incomparable. Et que ce passerat il lors d’acciden majeur si la baterie est endomagée et qu’elle ce met à couler sur le sol ????

  5. Prématuré d’y aller tout de suite tout électricité; l’hybride rechargeable est plus prudent pour une province comme le Québec. Je déplore le coût. Il me semble que les compagnies pourraient fabriquer des autos hybrides ou rechargeables pour beaucoup moins. C’est comme dans toutes les choses subventionnées, la subvention va directement au fabricant et pas à l’acheteur.

  6. Il faut se rendre à l’évidence, l’automobile aura toujours sa place comme mode de transport et cette place est appelée à évoluer.
    – L’électrification au Québec à tout son sens, les subventions remises pour lancer l’achat des voitures seront vite récupérées par la vente supplémentaire d’électricité par Hydro-Québec, c’est de l’argent qui fait rouler notre économie au lieu d’être perdu à l’extérieur de nos frontières (pétrolières).
    – C’est responsable collectivement de favoriser l’achat d’une voiture électrique au lieu d’une voiture à essence, on diminue la dépendance au pétrole (pas de changement d’huile non plus), on améliore la qualité de l’air et on diminue l’impact sonore. Même chose pour les bornes électriques, elles auront un prix pour Hydro-Québec, mais elles deviennent autant de point de vente de notre électricité verte. La subvention a donc tout son sens.
    -Pour ce qui est des performances hivernales, elles seront bonnes. On avait les mêmes appréhensions pour les hybrides (Prius, Fusion et autres) et pourtant leur rendement est très bon en hiver (un peu moins qu’en été évidemment, mais mieux qu’une voiture traditionnelle)
    – Pour ce qui est de l’autonomie, 160 km (Ford Focus EV par exemple) est amplement suffisant pour la grande majorité des Québecois dans leur déplacement journalier et de fin de semaine. Les constructeurs savent que l’autonomie est le talon d’Achille des voitures électriques et beaucoup d’efforts sont mis pour l’améliorer (cet autonomie était de moins de 100 km il n’y a pas si longtemps).
    – La voiture électrique n’est pas pour tous, mais il faut encourager ceux qui accepteront les petits désagréments afin de promouvoir son utilisation et son évolution, afin que la société en général puisse y avoir accès à moyen terme.

  7. Une subvention permet le développement de la capacité de production des véhicules, et une telle subvention à l’achat sans égard au contenu québécois sera que nos sales fonctionnaires vont financer l’industrialisation étrangère…
    Les piles sont encore trop cher pour être un choix économiquement sensé, et subventionner la R&D pourrait être brillant… faudrait trouver parmi les amis du parti s’il y a des intéressé à cette R&D, moi je faisais çà il y a nombre d’année et aujourd’hui c’est un fonctionnaire qui a ma femme et la justice mon seul intérêt…

  8. Une autre question importante qu’il faut se poser: Quel sera impact sur l’environnement lors du recyclage des batteries? Par le passé, certaines décisions dites écologiques se sont avérées catatrophiques pour l’environnement. Prenons simplement les cas des sacs d’épiceries en papier qu’il fallait éliminer pour sauvegarder nos forêts et qu’on a remplacés par les sacs de plastiques qui sont des milliers de fois plus polluants que ceux qu’ils ont remplacés.
    La rationnalisation du transport s’avère de loin une solution moins coûteuse en aménagement de routes et autres aires dédiés à l’automobile.

  9. Si j’avais de l’argent, oui, j’achèterais une voiture électrique.
    Cependant, pour que cela fonctionne plus, il faut penser à autre chose que la voiture électrique. Les voitures hybrides, les voitures qui consomment peu, le transport en commun, les Bixi…Et les gens en région, ils feront comment?

  10. Bonjour
    J’ai une Prius 2010 .
    Mettons les choses au point ma prius qui est plus volumineuse que la corolla (1374 Kg) et ce n’est pas la batterie qui a un poids de 39Kg.
    He bien j’ai la voiture la moins énergivore de la planète (entre 4 et 5,6 litres au 100 Km.) Cet hiver j’ai fait une moyemnne de 5,3 litres en ville.
    La prius a un prix de 29,200 $ moins une remise de 2000 $ DONC 27 200$.
    Pour la puissance je défie n’importe qui dans les cotes abruptes il y’a un bouton puissance.
    La batterie a une garanti complète de 8 ans ou 160 000 Km. et demandez aux taxis de Vancouver qui ont achetés la 1e génération en 2001 un seul a changé sa batterie, la 2010 est de 3e génération.
    Je crois que pour la route l’hybride est la pour longtemps. La 4e génération sera Voila

  11. Le POURCENTAGE d’impôt payé par les citoyens et les entreprises n’est pas le même.
    Il varie aussi en fonction du salaire et des évasions fiscales
    Quelqu’un qui n’a aucune évasion fiscale paie nécessairement un plus grand pourcentage d’impôts que les autres.
    Cela dit, si la subvention est accordée sans distinction de revenu net, c’est une injustice flagrante en regard des deux précédents paragraphes.

  12. voiture électrique oui ! mais dabord regardons les dechets de ce futur produit. Il reste a améliore le produit à 0% dechet pour la batterie 100% reciclable avec beaucoup de facilite. N’y a t’il pas asez de génie parmi le monde. Que les pétrolières arrêtent de freiner ces recherches. Il nous font croire des choses qui penchent toujours en leurs faveur $=$ Hélas. Au niveau de l’autonomie qu’il fassent des carrosserie a panneau solaire incorporés et plus encore le magnétisme terrestre et plus la liste n’a pas de fin quand ont prends la peine de penser aux générations futurs.

  13. Nous avons des génis qui savent déjà ce que sera nos moyens de transports.
    Réponse : les mêmes qu’aujourd’hui.
    Électrique ? Non merci! Je paie déjà assez cher, pas besoin d’en rajouter.
    Hybride ? Oui! Au prix de l’essence qui ne cesse d’augmenter, c’est encore la meilleure solution.
    Cet option mérite une subvention beaucoup plus élevée que le mince 2,000 $.
    En attendant, à quand le jour ou nous pourront faire jumeler « ‘hybride » aux voitures 2006 et +. Ce serait comme changer de moteur, sans avoir à se défaire de sa voiture qui roule encore tout à fait bien, mais rendue dispendieuse en raison des prix de l’essence.
    Si nos garagistes ne veulent le faire (perte de profit$$) je demeure convaincue que c’est chose possible pour un bon mécanicien.

  14. Les pays émergents auront besoins de pétrole (beaucoup) pour leur entrés dans le mode de vie occidentale et subitement la voiture électrique est devenu une excellente idée mais avant c’était pas bon. Ah oui, c’est pour l’écologie, les gaz a effet de serres… La planete mars est aussi en rechauffement climatique et son atmosphere est a 95% gaz carbonique mais il fait 0 degré a l’équateur. Maudit, est-ce que nos autos pollue tant que ca ou on nous prend pour des imbéciles?

  15. Je suis très favorable aux véhicules électriques, c’est certain que cette technologies est embryonnaire et que d’ici quelques années l’autonomie va atteindre les 400 voir 500 kl.
    Par contre comme j’habite éloigné des grands centres et que les transports en commun sont inexistant, je considère que les subventions ne devraient pas être pour les gens qui peuvent prendre les transports en communs, mais qu’ils devraient être plus importante pour ceux qui doivent faire de longue distance pour avoir accès a différents services, sinon les régions vont continué a se vider et les travailleurs déjà en pénurie vont continuer a immigrer dans les grands centres. Ce serait un incitatif pour repeupler ces villages qui deviennent peu a peu des villages fantômes.

  16. Tout ca c’est bien beau que le gouvernement Charest,veut que tous les québécois achète une auto,électrique mais il a pas pensé que c’est pas tout le monde qui à de l’argent plein les poches,et aussi que c’est pas tous les travailleurs qui touche un salaire exhorbitant à chaque semaine.Moi je travaille et jamais je ne pourrai me payer une auto neuve car parfois ca prend tout pour joindre les deux bouts et les fins mois viennent assez vite.Et pour comble de malheur j’ai tout perdu dans un incendie qui est survenue en date du 15 janvier 2011 et je n’ai pas les moyens de tout racheté car j’avais pas d’assurance,alors oublions l’auto électrique.

  17. Le Québec devrait être la premiere province en Amérique avec le plus grand parc autos electrique. La décision de Charest n’a pas dû être difficile à prendre, c’est l’évidence même. La vraie question est celle-ci : consomation d’essence ou consomation d’éléctricité, laquelle est la moins chére ? Au Québec, la réponse est facile mais dans les pays sans production d’électricité, ce n’est pas évident. Les variations du prix de l’essence rendent les projections commerciales peu fiables et si l’électricité doit être produite par le pétrole le gain est nul. La science doit encore avancer pour rendre ces véhicules verts.

  18. si une personne peut payer une auto 30 000 elle peut payer 38 000. surtout que les voitures electriques actuelles ne sont pas des voitures de monsieur tout le monde, c’Est encore un public cible réduit. par exemple on ne trouve aucune familiale electrique ou hybride. les familles devraient etre encouragées.
    si on trouvais des auto hybrides (efficaces) ou electrique a moins de 20 000$, la on aiderais toute la population et non pas un petit groupe.
    ok, il faut générer la masse pour que les constructeurs commencent a reduire les prix. est ce avec des subventions que ca va aider ? ou bien des insitatifs directement injectés dans les entreprises pour les « obliger » a fournir une population qui ne peut se permettre de dépenser tant ?
    et puis les bonnes questions sont posées : durée, prix long terme, fiabilité, hiver etc…
    moi je vais attendre la prochaine génération quand il y aura concurrence, choix, prix, fiabilité. car sinon j’Aurais entre les mains une voiture que je ne pourrais jamais revendre. bien sur et avant tout, la voiture devra repondre a mes criteres et non pas a ceux du fabricant…

  19. @ Jean-Marie Boudreau | 22 avr 2011 08:41:03
    Vous n’avez pas les moyens de vous payer un véhicule de ce prix et pourtant
    selon Denis, vos impôts et taxes devraient servir à le subventionner parce qu’il demeure loin de la ville et qu’il n’a pas de transport en commun.
    Je ne peux pas plus que vous, me payer une auto de ce prix, et je ne veux pas que mes impôts privilégient qui que ce soit.
    Une subvention doit être équitable.

  20. @ jerome | 22 avr 2011 09:03:58
    ————–si une personne peut payer une auto 30 000 elle peut payer 38 000. surtout que les voitures electriques actuelles ne sont pas des voitures de monsieur tout le monde———–
    PARFAITEMENT D’ACCORD AVEC ÇA..!
    Les éléments d’une nouvelles ères se mettent en place. Un équilibre s’établira.
    Ce marché se compare facilement à celui de l’ordinateur. Si tu achète la dernière
    génération, ça coûte les yeux de la tête. Si tu achète à la dernière minute tu obtiens un bon prix. Tu achète ton auto neuve lors de l’arrivée des nouvelles voitures et tu choisis un modèle de l’année précédente encore sur le plancher.
    Tu obtiens ainsi un rabais supplémentaire.
    Cet équilibre se compare à l’écologie. Trop de loups, le cheptel de chevreuils s’appauvrit. Pas assez de chevreuils, les hordes de loups diminuent.
    En ne nous serrant pas la ceinture, nous faisons le jeux des spéculateurs.
    Faussons leurs prognostiques et patientons.
    Le pourcentage de profit sur les autos est assez volumineux pour permettre
    leur distribution à bas prix. Cependant, les manufacturiers ne veulent pas créer
    de précédents en faisant cela.
    Il veulent rabattre leurs coûts de revient trop vite, comme d’habitude.
    L’appâts du gain. Il est puissant le dieu DOLLAR

  21. Patientons, je vous dis!
    Mon premier ordinateur n’avait pas de disque dur. Évolution….Mon premier 486
    m’a coûté $3,000.00…..Aujourd’hui, pour ce même montant, j’en obtiens beaucoup plus.
    Ces véhicules, faudra bien qu’ils les vendent. Alors patientons!
    Laissons de côté la dépréciation et achetons, l’an prochain, un véhicule électrique ou bi-énergie, de 2011.
    Pour ma part, j’ai décidé de conserver mon Mazda 3L tout en minimisant mes déplacements. Et je n’attends pas de subventions du gouvernement.
    Une question de discipline!

  22. Ce que cherche avant tout le gouvernement c’est de démontrer qu’il est VERT.
    Le projet n’est pas réaliste, il y a à peine suffisamment de voiture Hybrides pour justifier un nombre important de bornes de recharge et a peu près aucune voiture électrique.
    Par contre un programme semblable peut être mis en chantier à Montréal s’il y avait une politique coérente en ce qui concerne les taxis et les voitures municipales et publiques. Ce serait un lent début.
    Les gains doivent se faire au niveau des transports en commun d’abord.
    Ce qui me dérange c’est tout le fanatisme environnementale qui bloque bien des projets au Québec, les énergies renouvelables c’est 90% d’utopie si on tiens compte de tous les besoins en énergie de notre civilisation.
    Soyons patient ne bousculons rien en fonction d’une idéologie qui risque de faire plus de tort que de bien.

Les commentaires sont fermés.