Tourisme spatial: une folie de riches?

Laliberte_CP_18-10-2009 Guy Laliberté n’est pas le seul à pouvoir se payer un voyage dans l’espace. Richard Branson (président et fondateur du groupe Virgin) souhaite aussi percer l’atmosphère terrestre. Pour l’instant il offre, à ceux qui veulent bien débourser 200 000 $ US, d’effectuer un vol suborbital dans sa navette.

En entrevue jeudi dernier avec Alan Murray du Wall Street Journal, le milliardaire homme d’affaires britannique avoue avoir déjà investi « quelques centaines de millions de dollars » afin de réaliser ce rêve un peu fou (avec sa division Virgin Galactic). Selon lui, 90 % des gens souhaitent voyager dans l’espace. Ce sont les risques du retour et le prix qui nous freinent, ajoute-t-il sans surprise.

Le tourisme spatial attire de plus en plus l’attention, chez nous du moins. Notre « clown » de l’espace était le 7e vacancier à tenter l’expérience. Mais ça lui a coûté plus de 35 millions de dollars pour expérimenter l’apesanteur.

Richard Branson souhaite offrir cette chance à plus de gens. Son engin « spatial » sera inauguré le 7 décembre prochain dans le désert de Mojave (Ouest des États-Unis). Lui et sa petite famille doivent partir, si tout va comme prévu, dans un peu plus de 18 mois. Deux cents personnes ont mis un dépôt d’une dizaine de milliers de dollars pour faire partie de l’aventure, dit-il pendant ce dîner-rencontre avec des lecteurs du journal.

Mais soyons clair, ce qu’offre M. Branson (pour 200 000 $) c’est un voyage suborbital et non pas une odyssée dans l’espace. La nuance est importante. Ceux qui tenteront peut-être l’envolée (permettez-moi d’en douter) n’expérimenteront l’apesanteur qu’un bref instant. Le dernier modèle de Virgin Galactic ne peut présentement qu’effleurer la frontière de l’espace (à 100 km de la terre). Pour effectuer un vol en orbite, il faudrait dégager 20 fois plus d’énergie, disent les experts.
 
M. Branson rêve du jour où il pourra offrir aux humains une semaine dans un tout inclus dans l’espace. Loin de moi l’intention de vouloir faire voler en fumée ses chimères, mais le vrai tourisme spatial restera la chasse gardée des très riches (milliardaires) pour encore de nombreuses années. Sachant ce qu’il en coûte en carburant pour propulser ces engins, ce n’est sûrement pas une si mauvaise nouvelle pour nous.

Une réflexion au sujet de « Tourisme spatial: une folie de riches? »

  1. dilapider de telles sommes d’argent est complèetement insensé. trente cinq millions de dollards pour flatter son égo dans l’espace démontre une forme d’égoîsme démesuré. Une tellle somme d’argent aurait aidé tellement de personnes ou organisme de charité. En plus Guy laliberté a des enfants, il devrait bien savoir ce qu’es un être humain. Que fait le cirque du soleil la dedans? On devrait boycotter l’entreprise.

Les commentaires sont fermés.