Tanguy par choix?

IStock_000007447130XSmall Par Sophie Stival

La comédie française Tanguy (2001), ça vous dit quelque chose? Le prénom de ce jeune homme est désormais l’étiquette qu’on accole aux « jeunes » adultes qui ne quittent plus le nid familial!

Les chiffres démontrent que le phénomène Tanguy existe bel et bien chez nous (Statistique Canada). Et il s’accentue avec les ans. 

En 2010, 51 % des jeunes nés entre 1981 et 1990 (génération Y) vivaient chez leurs parents. Au même âge, c’était 31 % pour la génération X (1969-1978). Pourquoi?


Avant d’affirmer que tous les jeunes dans la vingtaine sont des Tanguy, apportons quelques nuances. 

Beaucoup de jeunes restent à la maison, car ils étudient à temps plein. Il est plus économique pour eux et leurs parents qu’ils profitent du foyer familial. Bien sûr, il existera toujours des postdoctorants qui s’incrusteront et retarderont le moment de voler de leurs propres ailes… 

Entre ces deux cas, des milliers d’autres, tous différents.

La faute à qui?

Le phénomène prend racine en 1980 en pleine récession. Décrocher un emploi en pleine crise économique n’est pas de tout repos, surtout pour un jeune sans expérience. 

Youri Cormier, un étudiant au doctorat, explique dans le Forum de La Presse que l’écart économique entre les générations « s’est creusé dramatiquement depuis 30 ans ». Selon lui, alors que les études étaient gratuites il y a 40 ans, les priorités de l’État ont beaucoup changé et sont le reflet de cette génération vieillissante (priorité aux soins de santé).

La génération Y est aujourd’hui endettée. Elle étudie plus longtemps, car il n’y a pas d’emplois pour ces jeunes, souligne-t-il. Il va même jusqu’à parler de protectionnisme professionnel qui impose plus de diplômes aux jeunes qu’aux gens en poste. Un point de vue défendable, bien qu’il soit défaitiste et oppose, encore une fois, les baby-boomers aux jeunes générations, la sienne.

Ailleurs, c’est pire!

En Espagne, en Grèce où dans certains pays arabes, les jeunes sont bien plus à plaindre (M. Cormier le note lui aussi). C’est parfois près d’un sur deux qui est sans emploi là-bas. Pour ces jeunes, les études sont un moindre mal… Mais encore faut-il avoir les moyens d’étudier et des parents qui subviennent aux besoins.

Les jeunes doivent prendre leur place. Ça veut dire être prêt à prendre des risques pour aller plus loin. Dans les pays arabes, l’espoir abandonne les jeunes. Certains ont été jusqu’à s’immoler en guise de protestation contre le pouvoir en place

Chez nous, le risque consiste à s’endetter pour ses études. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose si on choisit des domaines d’avenir. Les diplômés universitaires récupèrent rapidement leur investissement sur l’ensemble d’une vie active, c’est un fait.

Les jeunes qui demeurent longtemps chez leurs parents sont-ils tous des Tanguy? Est-on Tanguy par choix?  

Autres billets:

Combien vaut un diplôme universitaire?

Maghreb: la révolte des jeunes chômeurs

22 réflexions au sujet de « Tanguy par choix? »

  1. Le nombre de Tanguys continuera d’augmenter jusqu’à ce que le peuple soit exangue.
    Jean de la Fontaine… La poule aux oeufs d’or
    Les riches ouvrent progressivement la poule ( le peuple ) pour prendre tous les oeufs.
    ( La liberté par la puissance de l’argent )
    Partout, pour survivre, de plus en plus de gens sont forcés de partager un logement
    pour en réduire le coût par paersonne tout en ayant accès à tous les services que
    comporte le logement.

  2. Le nombre de tanguy augmente parce que le nombre de lâche augmente !!! C’est plus facile de rester sous la jupes de maman que de se botter le cul. Un bon travailleur se trouve toujours du travail. J’aime bien le passage « Chez nous, le risque consiste à s’endetter pour ses études. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose si on choisit des domaines d’avenir ». C’est sur que si tu vas à l’université pour étudier les nuages ou pour faire un doctorat sur les pins gris d’Abitibis (pour reprendre les tête à claque) c’est une perte de temps, d’argent et d’énergie pour quelque chose de totalement inutile.

  3. Nos jeunes ne sont pas très courageux…voilà tout.
    « La génération Y est aujourd’hui endettée. Elle étudie plus longtemps, car il n’y a pas d’emplois pour ces jeunes, souligne-t-il.! Plus endetté ? Ils arrivent en ville avec 300 000 ou 400 000 $ cash ! Voyons donc ! Qu’on me sorte des chiffres pas des paroles d’évangiles !

  4. Les jeunes manquent de courage? La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. Où auraient-ils du apprendre la responsabilité et l’autonomie? En observant leurs parents répondre à leurs moindres caprices? Ils faut se regarder un peu le nombril avant de taxer si facilement les jeunes de lâches.
    Je partage une maison avec mon conjoint, nos 3 enfants et ses parents. On appelle ça une habitation multigénérationnelle. Moins d’intimité, mais aussi: moins de coûts, réduction de la consommation et augmentation du soutien mutuel. C’est un choix d’adultes majeurs et vaccinés et si ça dérange certaines personnes qui voient là une forme de dépendance, quand mes beaux-parents seront âgés, ils auront un support financier et pourront se maintenir à domicile. Ça se fait ailleurs sur la planète, là où on est moins préoccupés par notre petit confort personnel et plus par la solidarité.

  5. @David
    J’aime beaucoup comment vous traitez les jeunes de lâches. Oh mais c’est vrai, vous êtes un baby-boomer qui a toute laissé la merde aux jeunes – dettes et autres – mais vous refusez de vous ouvrir les yeux et vous nous traitez de lâches. Magnifique perception d’une génération égoïste.
    Avec un DES, on ne peut pas trouver d’emploi. Il faut donc faire un CEGEP. À cet âge, nous sommes pour la plupart majeure, nous devons donc – selon David – crisser notre camp de la maison. D’accord. Je l’ai fait. Pour un petit appartement, ça me coûtait la peau des fesses. Ça m’arrivait souvent de ne pas manger les derniers jours et d’aller quêter des sous. Car hein, étude temps plein + McDo temps plein, même avec ça, tu n’as pas assez. Car à notre âge, avoir un VRAI boulot, impossible.  » Pas assez de diplôme, évidemment « . Et pour payer l’école, tu prends un prêt, que tu vas devoir rembourser. Les bourses, c’est pas commun hein.
    Tu finis ton CEGEP. Oh! Pas assez de diplômes! Y’a que McDo qui veut de toi. T’as le choix de travailler pour un salaire de crève-faim chez McDo, ou aller à l’Université pour essayer d’avoir un diplôme convenable pour un emploi convenable. Tu crèves toujours de faim, tu n’arrives plus à payer ton loyer à prix de fous et tu dois en plus payer l’Université avec ton PRÊT ( et sans compter que les coûts augmentent.
    Tu sors de l’Université, dead, 40 000$ de dettes, et tu dois encore travaillez chez McDo, car  » Pas assez d’expérience de travail « .
    Life is good.

  6. @Tanguy | 19 juil 2011 09:13:51
    Moi aussi je trouve génial le multi-générationnel et espère plein de petits enfants que je pourrais parfois garder pour libérer les parents, accompagner à la garderie ou l’école etc…
    Mes garçons se trouveront de jolies femmes qui vont embellir la maison… comme tes beaux-parents doivent se réjouir de t’avoir.
    Eu égard à mes filles, je sais pas vraiment comme les maris pourraient coexister avec moi… si elles étaient lesbiennes, au moins, elles n’auraient qu’à trouver un matou d’un soir!

  7. @Love
    Juste pour ton information j’ai 22 ans.
    Tant et aussi longtemps que tu est aux études, je croit sincèrement qu’il est plus logique de rester chez tes parents car comme tu dit un appartement c’est cher (j’ai un ami qui est à l’université, sa blonde aussi, et qui s’est pris un appart qui vas lui coûter la modique somme de 19 000$ pour 24 mois juste parce qu’il était tanné d’être chez sa mère) et la priorité c’est les études et non le travail, sauf si tu est un « étudiant à vie », un jour il faut voler de ses propres ailes. Moi j’ai un DEP et je me suis trouvé un emplois très intéressant et je doit être un des rare qui n’a pas les qualification ni les diplômes pour occuper mon poste. Par chance mon patron n’est pas beaucoup plus vieux que moi donc j’ai eu la chance de faire mes preuves. Le problème des patrons, majoritairement des boomers, c’est que selon eux il faut de l’expérience pour travailler pour eux donc ils n’engagent pas de jeunes. Mais pour prendre de l’expérience, il faut commencer à quelque part. L’important ce n’est pas l’expérience mais le potentiel.
    Pour finir, j’ai un jugement très sévère sur les jeunes de ma génération car je connait trop d’amis qui sont lâche comme leur pieds, qui travaille quand sa leurs tentent, comment sa leur tente pis si tu n’est pas content ben moi je caliss mon camp chez nous !!! Je suis de la génération qui à vue apparaître les premier enfant roi qui a donné la première génération d’employé roi. La responsabilité d’inculquer de bonne valeurs et une bonne éthique de travail revient aux parents et malheureusement trop de parent ont manqué à leur devoir.

  8. @Love
    Tu semble être parmi ceux qui ont cette éthique de travail et tu semble avoir de bonne valeur. Je pense que dans ton cas le chapeau ne te fait pas mais si tu regarde dans ton entourage, je suis sur que tu en trouve une méchante gagne à qui le chapeau vas à merveille.

  9. @Love
    Je partage ton avis sur la merde que les boomers nous ont laissé mais ce n’est pas en pleurant dans notre coin en disant on est dans marde à cause des boomers que notre génération vas amélioré les choses pour les générations futur. Nous devons mettre nos culottes (et les porter plus haut que sous les fesses) et dire au boomers : « Fermez votre geule !!! Nous ont subit les conséquence de VOS décisions, à vous de subir les nôtres!!! »

  10. Bonjour à tous,
    Merci Mme. Stival d’avoir lu et commenté mon texte. J’invite les gens d’aller voir l’original pour se faire une meilleure idée. Il est disponible sur mon blogue: http://youricormier.blogspot.com
    Le seul commentaire que j’aimerais faire, par rapport à votre présentation de mes arguments c’est qu’on ne tombe pas dans un défaitisme du fait d’analyser un écart économique et de mettre un peu de lumière sur les pratiques injustes de certains ordres professionnels à l’endroit des jeunes. Au contraire, c’est en observant et en comprennant un défi qu’on réussit à le surmonter.
    Le but du texte était tout simplement de freiner les gens qui sautent sur ce genre de statistiques pour faire des jugements grandioses et faux sur les valeurs et l’éthique d’une génération par rapport à une autre.
    bien à vous,
    Youri Cormier

  11. @David.
    Oui, j’en vois se pogner le beigne, mais pas beaucoup. Je sais que je ne suis pas manuelle comme beaucoup d’autres, alors je ne peux pas faire un DEP. Je dois malheureusement faire mes études. Je sais que la situation est mieux chez les parents – je suis de retour chez ma mère – mais il y a beaucoup de parents qui crissent leur enfant dehors ( comme moi ). Il faut faire la part des choses. Je suis présentemment à la recherche d’un emploi car mon ex-employeur de chez McDo m’a renvoyé car il y avait trop de personnel. Je cherche depuis Avril, absolument partout, rien 🙁 Et on peut pas dire que je fais pas d’effort, j’y passes mes journées. Mon seul moyen de gagner de l’argent, c’est du baby-sitting. Il y a des jeunes cons et des vieux cons, c’est la vie. Loin de moi de pleurnicher, mais il faut faire aussi comprendre aux vieux qu’on est pas des lâches. On retrousse nos manches pour leurs erreurs. Me faire cracher dessus, j’apprécie moyennement, surtout l’énergie que j’offre aux autres, à l’emploi, à l’école.

  12. @Love
    Je suis profondément désolé pour toi de t’être fait mettre à la porte de chez toi. C’est très triste et malheureusement trop fréquant. Je ne sait pas dans quel coin tu vie mais ne baisse pas les bras, si tu n’est pas trop sélective, tu te trouvera un emplois car il y a un manque de main d’oeuvre partout et tes efforts seront récompensé. Tu n’a pas besoin de me convaincre, il est grand temps que les boomers et leur mentalité quittent le marché du travail, notre génération s’en portera que mieux. Ce qui m’enrage le plus c’est entendre un boomers dire : Les jeunes sont tous pareil, même mon fils je l’engagerais jamais. Yé ben trop lâche. C’est que allô !!! Si ton fils est lâche demême c’est que c’est toi qui l’a rendu ainsi.
    Pour ce qui est de ma vision des jeunes de ma génération, voici ce que j’en conclus : Mes parents sont relativement riche donc je vivais dans un quartier où tout le monde était soit relativement riche soit riche à craquer. Ce que j’ai remarqué c’est que la « lâcheté » des enfants est proportionnel à la fortune des parents. Il est plus difficile de faire un enfant roi quand ton budget est serré. J’ai cotoyé bon nombre de jeunes qui avait soulier et vêtement neuf au 6 mois, vélo neuf à chaque été, kit de snow flabant pièce à chaque automne, le cellulaire payé par papa, à 16 ans, le char neuf assurance et gaz au frais du géniteur sans jamais démontrer la moindre reconnaissance car selon eux tout ceci leurs était due. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont appris la valeur du travail bien fait et qu’il bien plus gratifiant de travailler pour avoir quelque chose que de l’avoir tout cuit dans le bec tandis que la majorité des autres parents accourait pour satisfaire le moindre caprice de leurs enfants.

  13. « QUAND TANGUY DEVIENDRA « THAN-GUÏ », TRAVAIL IL AURA »
    John B. Slave, 1949-
    La MONDIALISATION LIBÉRALE libérale consiste principalement en la suppression de toute entrave à la circulation des marchandises et des capitaux, rendant possible les DÉLOCALISATIONS, les chantages à l’emploi, et les profits sans précédent des multinationales. Au risque de causer la DÉSINDUSTRIALISATION et le déclin géopolitique des pays occidentaux…

  14. @Tanguy | 19 juil 2011 09:13:51
    « C’est un choix d’adultes majeurs et vaccinés »
    Texte intelligent

  15. Je suis un baby boomer. Je votais jadis et je vote encore. Résultats : certains
    hommes politique ont fait de bonnes choses et d’autres……
    Avez vous remarqué que les politiciens se votent une augmentation de salaire
    même si l’économie est dans la merde. En entreprise privée, il n’en est pas question
    dans cette condition.

  16. @Maurice Lalancette
    « En entreprise privée, il n’en est pas question dans cette condition. »
    Les « BANKSTERS » de WALL STREET (J.P. Morgan, Goldman Sachs…) qui sont responsables du « crash » (provoqué) de 2008 n’ont cessé de payé à leurs cadres des bonis faramineux et ça continu. Et en prime, nous avons même un ex-Goldman Sachs à titre de GOUVERNEUR DE LA BANQUE DU CANADA.

  17. Je suis une mère (50 ans) de 2 adultes, une fille de 25 ans et un gars de 24 ans qui sont encore aux études et depuis peu, nous sommes seuls à la maison leur père et moi et je crois que c’est correct ainsi pour le bien êtyre et la liberté de chacun. Je préfère aider mes enfants financièrement un ti peu pour leur donner une chance de plus mais je crois qu’il faut une coupure pour leur bien et celui des parents. Les Tanguy ne sont là selon moi que pour exploiter (manger) et profiter de l’organisation familiale…à 24-25 ans, normalement on peu faire cela tout seul avec l’encouragement des parents souvent bien présents!!!

  18. @INFOMATCH | 19 juil 2011 17:06:17
    Désolé, mais je ne faisais pas référence aux grosses têtes, qui, en fait, font exceptions.
    Il y a, disons, 1500 multi-milliardaires pour 7 milliards d’êtres humains.
    Je pensais plutôt à ceux qui font le travail et non à ceux qui gèrent les travailleurs.

  19. Les être humains sont de plus en plus individualistes.
    Comme les micro-organismes, scissiparité et individualité. Un certain travail
    d’équipe, mais en gros, chacun pour soi.
    Les abuseurs de toutes sortes, comme les virus, procèdent du même principe, et, ont
    un milieu de culture idéal.

Les commentaires sont fermés.