Retraite : combien de sous vous faudra-t-il?

PigBank_ISPar Sophie Stival

Savez-vous combien d’épargne vous devrez accumuler pour votre retraite? La réponse n’est pas évidente. Même les experts ont des avis nuancés sur le sujet. 

Mais encore faut-il se la poser cette question. Selon un récent sondage de la RBC, plus des trois quarts des Canadiens non retraités n’ont jamais calculé le montant qui leur assurera une retraite confortable.

Par où commence-t-on lorsqu’on souhaite prendre sa retraite en main?

Je vous propose l’approche de l’organisme indépendant Question Retraite. C’est-à-dire une séance d’information en ligne simple et directe où vous pourrez établir les bases d’un plan de retraite crédible.

 Voici quelques points importants à retenir :

  • La durée de la retraite est beaucoup plus longue qu’il y a 50 ans. Et c’est directement lié à notre espérance de vie allongée.  
  • Quel pourcentage de votre salaire sera nécessaire à la retraite pour maintenir votre niveau de vie? Les spécialistes suggèrent le chiffre de 70 % du revenu annuel brut moyen des trois dernières années de travail. Certains disent que c’est trop. D’autres proposent plutôt un multiple de votre salaire : entre 10 et 12 fois, parfois plus. L’idée, c’est de déterminer quelles seront vos dépenses à la retraite. Il faut tenir compte de toutes les cotisations (assurance-emploi, syndicat) que vous ne payerez plus et des frais (dépenses familiales, transport, etc.) qui diminueront. Certaines dépenses comme celles liées à la santé pourraient toutefois augmenter.
  • Vous devrez aussi considérer vos sources de revenus à la retraite (Sécurité de vieillesse, RRQ, fonds de pension, REER, autres épargnes). La vidéo vous propose des chiffres, des tableaux à jour, des sites web de référence pour déterminer ces montants. On s’y retrouve facilement.
  • Quels sont vos projets, vos rêves de retraite? Ce sont leurs coûts qui détermineront ce que vous devrez épargner pour les réaliser. 
  • Bien sûr, le budget est l’outil par excellence pour déterminer vos dépenses fixes et variables et voir comment dégager de l’épargne dès aujourd’hui. 
  • L’inflation et l’espérance de vie sont des variables qui jouent de bien mauvais tours aux épargnants. Il faut donc en tenir compte dans vos calculs.
  • Enfin, la vidéo explique les différents types d’épargne. On discute de l’importance de commencer tôt et de choisir les bonnes formes d’épargne: fonds de pension, REER, assurance-vie, immobilier, CELI, épargne automatisée. 
  • L’épargne nécessaire sera évidemment fonction de l’âge et du revenu de chacun.

Ceux qui veulent avoir une idée des montants qu’ils doivent épargner annuellement pour atteindre leurs objectifs financiers peuvent utiliser le CALCULATEUR DE RETRAITE de Question Retraite.  

Il est évidemment suggéré de consulter ensuite un vrai professionnel des services financiers afin de mettre en place un plan d’épargne-retraite réaliste et qui réponde à vos objectifs.

Avez-vous déjà calculé le montant d’épargne qu’il vous faudra accumuler à la retraite?

8 réflexions au sujet de « Retraite : combien de sous vous faudra-t-il? »

  1. Je suis allé sur le site proposé par Mme Stival. C’est très bien fait. Très inspirant et un look d’enfer. J’ai un seul petit problème. Le ¾ des partenaires qui ont participé à l’élaboration de ce site n’ont théoriquement aucun souci pour leur retraite, puisque ce sont les contribuables qui payent leurs retraites.
    Ils profèrent des conseils sans connaissance de cause ! Je vous assure qu’à la retraite vous allez avoir besoin de beaucoup moins que vous ne le penser actuellement en termes de revenu. Pour 85% des canadiens, l’essentiel de leur retraite se limite à éliminer toute trace de dette a la consommation et résidentielle.

  2. Tout ce que je sais, c’est que pour avoir la même retraite que l’employé moyen du ¾ des partenaires de QUESTION RETRAITE, il faut avoir une cagnotte d’au moins 1 250 000.00 Si vous avez 45 ans actuellement, vous avez une résidence principale payée à 40%, deux enfants de 10 et 14 ans, gagner 65 000 par année. Pensez-vous être capable d’atteindre ce chiffre. Certains experts financiers vous diront que oui !

  3. Je vais juste avoir ma pension du Canada et Régie des Rentes de quoi vouloir décédr jeune ou travailler vieux 🙁

  4. Monsieur Jacques Rousseau
    Très cher Jacques qui aurait surement aimé rajouter un Jean sur son acte de naissance. Je vous remercie de me reprendre. Le choix du verbe était aussi inapproprié. Les seuls qui gagnent véritablement de l’argent sont les quelques gagnants de LOTO QUEBEC.
    Un bloke comme moi apprécie toujours qu’un érudit de la langue française le ramène dans le droit chemin.

  5. Combien Mme Cyr. Je n’en ai aucune idée ! Mme Stival l’a pourtant bien mentionné. Cela dépend de chacun. Tant qu’à être cynique, si vous voulez vraiment réduire vos besoins à la retraite, les trois dernières années de votre vie active, travaillez au salaire minimum. Personnellement, je n’ai jamais eu très confiance en l’honnêteté et la franchise de nos dirigeants. Non pas, parce qu’ils sont des bandits ou des menteurs, mais parce qu’il est très facile de blâmer la marde sur l’administration précédente, de faire preuve de détachement et de faire avaler la pilule aux contribuables. Un jour la pilule ne passera plus et je vous garantis que les contribuables arrêteront carrément de payer.
    Je pense que nos administrations sont prêtes à se rendre jusqu’à piller les argents dans nos REER et la RRQ afin de préserver leurs propres fonds de pension. De toute façon, pourquoi épargner, les gouvernements mondiaux gardent les taux d’intérêts artificiellement bas. Les apôtres de l’économie d’intervention vous diront que c’est dans le but de stimuler la croissance et de nous maintenir loin du précipice. Citron ça fait 13 ans que ça dure. Moi je pense plutôt, que c’est un bel écran de fumée ! Des taux bas font en sorte que la facture budgétaire demeure sous contrôle, des taux bas font en sorte que nous demeurons figer dans le statu quo, l’appareil bureaucratique ne se remet jamais en question. Il n’a aucune raison de le faire.

Les commentaires sont fermés.