Ralentissement mondial en 2012?

IStock_000007714309XSmallPar Sophie Stival

Le mot récession est sur toutes les lèvres. L’Europe ne perd rien pour attendre. L’endettement colossal de certains pays plus fragiles menace toute la zone euro. On tente maintenant d’empêcher la contagion de s’étendre. 

Les images de la ministre du Travail italienne pleurant devant les caméras lorsqu’elle annonce le plan de réforme des retraites ont fait le tour du monde. Berlusconi est parti, mais le pire est à venir. Il faudra faire de grands sacrifices. 

La récession est presque inévitable en Europe. Il faut maintenant déterminer si elle sera sévère et si le reste du monde s’en ressentira. 

Selon les indicateurs composites avancés de l’OCDE, les principales économies mondiales subiront un « ralentissement de leur activité ». Ces indicateurs signalent les points de retournement de l’économie (reprise ou récession).


L’Europe

Une énième rencontre de la « dernière chance » a eu lieu. Vingt-six des 27 pays membres de l'Union européenne se sont entendus (sauf l’Angleterre) pour restaurer une discipline budgétaire et imposer de vraies sanctions contre les pays rebelles. Mais ça sera sans doute insuffisant. 

Les agences de notation Moody’s et Standard & Poors s’inquiètent de l’absence de vrai plan pour stabiliser les marchés du crédit. Si on permettait, par exemple, à la Banque centrale européenne (BCE) de racheter plus massivement des obligations européennes sur les marchés secondaires, on éviterait peut-être à certains pays de refinancer leurs échéances de dettes à des taux faramineux et insoutenables.

Les prochains jours, les prochains mois seront cruciaux. Des milliards d’euros d’échéances sont attendus et on ne sait pas si les acheteurs seront là.  

Le reste du monde

Les indicateurs composites avancés de l’OCDE « continuent de signaler fortement une activité économique en deçà de sa tendance de long terme au Brésil, en France, en Allemagne, en Inde, en Italie, au Royaume-Uni et dans la zone euro, dans son ensemble », peut-on lire dans le communiqué de l’organisation publié lundi. Le Canada, la Chine et les États-Unis ne sont pas épargnés bien que la situation soit beaucoup moins noire. 

Le Canada échappera-t-il à la contagion européenne?


15 réflexions au sujet de « Ralentissement mondial en 2012? »

  1. Le Canada échappera-t-il à la contagion européenne?…NON.
    « Nous sommes à la veille d’une TRANSFORMATION GLOBALE. Tout ce dont nous avons besoin est la BONNE CRISE MAJEURE, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial. »
    David Rockefeller

  2. Est-ce donc si étonnant? Dans les économies du XXiième siècle, c’était l’Europe, le Japon et les USA qui menaient le bal. Maintenant que les anciennes colonies veulent aussi leur place au soleil, le système établi ne fonctionne plus: on se partage la même masse de clients. Mais comment l’Europe et l’Amérique peuvent-elles compétionner? Les coûts sont plus élevés donc compétition impossible. Puisque l’Europe (pour ne parler que de cette région) voudrait continuer comme avant sans en avoir les moyens, il est bien normal que la machine déraille. Et si notre Monde ne change pas sa vision nous foncerons droit dans un mur.
    Mais comme on ne peut pas changer une façon de faire séculaire en un rien de temps, la situation actuelle risque de prendre plusieurs années avant de se renverser. Et si je peux me permettre, je crois que l’Euro doit être revu pour n’accepter que les économies pouvant se le permettre. Tenter de sauver l’Euro est illusoire. Même si on mets à l’amende les pays qui ne respecteront pas la nouvelle donne, qu’est-ce que cela changera? Il faut admettre que certains pays ont une économie plus petite que d’autres. Tant que l’Europe ne l’admettra pas, ce sera la pagaille.

  3. Je crois en effet que l’on devra s’habituer à entendre des nouvelles sur la corrosion de l’économie. 2012 a une connotation bien particulière…Pourtant quand j’étais plus jeunes, les années 2000 était si innocemment remplies d’espoir (fin des guerres, la science endossant toutes les panacées imaginables incluant automobiles volantes…). On le sait aujourd’hui, c’est tout comme si on avait écouté et CRU ce que JoJo Savard et Madame Minou ont à dire…
    Bien naïfs nous étions. Nous nous éveillons aujourd’hui pour s’apercevoir que la naîveté fait lentement place à l’horreur de découvrir que les crises économiques qui affligent les peuples de toute provenance, sont en fait esquissés, planifiés, et créés de toutes pièces par des gens qui s’amusent avec l’économie comme le Magicien d’Oz avec son monde aux multiples attraits qui n’en demeure pas moins factice.
    Je termine avec une phrase de Monsieur Henry Ford:  »Il est une chance que la nation ne comprenne pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, il y aurait une révolution dès demain matin… »
    Traducteurs, traduisez…

  4. Cher ARGO,
    Dans sa citation, je crois que ce vieux croulant d’Henry FORD faisait référence à ce qu’il croyait être un monde financier contrôlé par les grandes familles hébraïques. Monsieur FORD était un antisémite notoire.
    C’est gai icite…Rien comme une bonne vieille récession pour remettre les pendules à l’heure. Avec un peu de chance, espérons que celle-ci sera celle qui nous forcera à faire des examens de conscience sur une base individuelle. Si nous sommes vraiment chanceux, nous traverserons une véritable dépression, une hyperdéflation tellement radicale que tous nos schémas de développement économique seront renvoyés aux oubliettes.

  5. Selon moi, il y a 3 cause à cette crise financière. #1 Les « cadeaux » de campagnes électorales qui coûtent une fortune et qui ne servent qu’à s’assurer une réélection, #2 La course au profit maximum et les faibles taux d’intérets qui incites les entreprises à ne pas rembourser leurs dettes et à se verser leurs profit en salaire afin de pouvoir consommer un max et demander de l’aide au gouvernement le jour où les dettes viennent à échéance et, #3 La mauvaise gestion des finances publique. Le tout agilement manoeuvré par les créanciers. Le coût de la vie à explosé, le prix du gaz à explosé, le prix des maisons et/ou logement ont explosé mais les salaires eux non donc les gens doivent emprunter un plus gros % de leur revenu pour acheter le même bien !! La cause est ce que j’ai appelé la course au profit maximum : les salaires de mes employé ont augmenté de 10%, j’augmente mes prix de 10% comme ça je vais pas diminuer mes profits. Sauf qu’au final, l’employé reste aussi pauvre qu’il l’était avant donc il s’endette.

  6. Oui CoCoRiCo, bien sûr… Comme si des gens comme Henry Ford n’était pas bien au courant que les gens qui tirent les ficelles sont loin d’être exclusivement de souche  »hébraïque ». Ces tentatives de diffamation telles que vous les formulez sont conçues pour ceux et celles qui veulent bien y croire et s’y arrêter. Et non ceux qui savent…

  7. Un ralentissement mondial ? C’est merveilleux ! Il me semble que le monde est un peu stressé. Ça ne peut que tous nous faire un bien fou !!!

  8. Il me semble que trop de monde ce sucre le dos sur le peuple en s’enrichissant, mais ça on le savait déjà, c’est nous le peuple qui décide et non les gouvernements et surtout pas la bourse, nous sommes 7 milliards alors c’est pas vrai qu’une gang de clown vont nous faire crever la gueule ouvertecomme des chiens, l’humain n’apprend pas de ses erreurs,va-t-il falloir encore une révolution pour remettre les pendules à l’heure, quand les grands patrons vont comprendre que la richesse d’une entreprise ce sont de bons employer qui travaille fort pour engraisser cet homme dans son bureau luxueux, mais si demain personne ne rentre travaille, arrête de payer ses taxes etc me semble que y’a pas mal de monde qui va faire la gueule, alors à nous petit peuple de ce reveiller pour montrer au patron profiteur et au gouvernement que ces nous décidons.

  9. Cher David,
    Je suis prêt à parier que tu n’as pas une maitrise en économie parce que je vois que t’as cerné l’essence même de notre condition économique actuelle. Le régime des taux d’intérêts bas qui subsiste et perdure depuis bientôt quinze ans est le principal responsable du cul de sac économique planétaire.
    Les entreprises investissent sans réfléchir parce que le loyer de l’argent est tellement bas. Leur vision à long terme est complètement flouée par ce mirage très convainquant. En somme, à leurs yeux le risque semble insignifiant et si quelqu’un est assez stupide pour leur passer de l’argent alors pourquoi le refuser. Résultat, nous avons des crises de surinvestissement, de mal investissement, de surproduction et sur compétitivité cannibalesque. Les compagnies publiques qui ont la discipline de rembourser leurs dettes et de bâtir péniblement une cagnotte dans le but de traverser la tourmente se font pénaliser par les investisseurs. C’est le monde à l’envers. Sans parler des pauvres ménages qui suivent le jeu en surconsommant pour en faire autant que leur voisin, parce que les taux d’intérêts sont bas pis ‘’who cares anyway’’ demain c’est très loin, pis anyway c’est mon voisin qui perdra sa job pas moé. Les valeurs morales et sociales sont tellement déconnecter que si par exemple, un nouveau gouvernement se pointait au Québec et qu’il aurait les couilles de confronter la fonction publique en leur offrant les deux alternatives suivantes, à savoir, nous sommes dans la dèche la plus totale, il faut agir, nous vous proposons deux solutions, vous coupez vos salaires et vos pensions de 25% et les élus en font autant ou on tire au sort un fonctionnaire sur quatre pour le licencier ( idem pour les élus) devine laquelle des deux solutions sera choisie.

  10. Cher CoCoRiCo
    Je ne sait pas si c’est bien ou mal mais comme tu l’a deviné je n’ai pas de diplôme universitaire ni même collégial. J’ai eu 1 cour d’économie dans ma vie, en secondaire 5, et les premières choses que mon prof nous a dit c’est : « Qui paye ses dettes s’enrichie. » et « Même si la banque vous offre de vous prêter 200 000$, si vous n’avez pas besoin de plus de 150 000$, empruntez 150 000$. Fiez-vous à votre budget et non à ce que la banque considère que vous êtes capable de payer. »
    Même ma grand-mère, qui n’a pas vraiment d’instruction, sait pertinemment que c’est plus intelligent de payer ses dettes que de s’acheter une nouvelle télé…………

  11. Cher David,
    Je ne me moquais pas de toi, mais bel et bien des économistes. La dette en soi, ce n’est pas mauvais. Si on emprunte pour faire un investissement productif, c’est correct. Si on emprunte de manière sage pour s’offrir des biens de consommation sans commettre d’abus, c’est correct. Ce qui n’est pas correct c’est de faire croire aux agents économiques qu’il est inutile de se priver, en gardant les taux d’intérêts bas. Cela peut sembler très paradoxal, mais depuis quinze ans, les taux d’intérêts bas ont pratiquement retiré la notion de risque. Ceux qui n’auraient pas consommé, consomment, ceux qui auraient consommé moins, consomment plus. Ceux qui n’auraient pas investi, l’ont fait. Ceux qui auraient investi moins, ont investi plus. Ceux qui n’auraient pas dépensé l’argent des contribuables, l’ont fait.
    Je pense que les principaux responsables de cette situation sont les gouvernements mondiaux. Je m’explique. Le service de la dette représente encore et peut-être pour toujours la plus importante dépense d’un budget étatique. Si t’écrase les taux d’intérêts, tu parviens à contrôler illusoirement les dépenses. Mais en réalité tu ne fais que reporter le problème dans le temps. C’était la voie avec la moins de résistance. Par conséquent, au lieu de choisir la voie difficile, c’est-à-dire de rationaliser les pratiques de gestion gouvernementales, nos élus ont préféré éviter la confrontation avec les syndicats, les hauts-fonctionnaires et l’électorat.

  12. Bonjour, aujourd’hui le droit de parole est accessible a tous par l’intermediaire du web, la mauvaise propagante sur l’économie est le cancer de l’économie mondiale, beaucoup de gens le nourisse ce cancer. La fatalité du cancer est irréversible si on ne soigne pas. Pour un bonheur durable ont doit tous s’aider a éliminer la mauvaise publicité.

  13. Je me demande Ces gens qui se paie des salaires hors de bon sens ils le prennent ou leurs argent. Est ce qu il aident au bip pip pib ou tour autre chose intelligent qu on veut bien leur donner. Ces joueurs de hockey qui gagne d énorme salaire, ou on prend l argent. On augmente les prix les taxes, ou imprime l argent. On se sert la ceinture, comment sa va, il faut que je mange, je me rechauffe, sa me prend une voiture, j en ait meme pas le moyen. Et dire qu il ya on a qui voyage en jet paie 5000$ par nuit pour une chambre et déductible d impot. Ces gens ciontribut t il a l économie. POur eux payer 5000$ pour une paire de chaussure c est rien mais moi c est chere. Payer 10000 pour un lingot d or sa donne quoi

Les commentaires sont fermés.