Évitez les dettes du temps des fêtes

Facture_ISPar Sophie Stival

En cette période de magasinage intensif, la Banque du Canada lance des avertissements aux consommateurs. Les Canadiens ne sont pas à l’abri du surendettement.  

Les derniers chiffres de Statistique Canada sont révélateurs de l’état de nos finances personnelles.

Notre ratio d’endettement en proportion du revenu personnel a franchi le seuil historique de 153 % au 3e trimestre de 2011!

Au lieu de déprimer, je vous propose plutôt des idées-cadeaux peu coûteuses ou gratuites afin d'éviter les mauvaises surprises en janvier.

Pour les profs 

L’an dernier, avec quelques voisines, nous avons roulé des truffes dans le cacao. Dans nos tabliers de toutes les couleurs, on a bien rigolé. On a disposé nos petits chocolats de Noël dans de belles boîtes pas chères. Le tour était joué! On a donné une boîte enrubannée aux enseignants, au chauffeur d’autobus et aux éducateurs du service de garde. 

Ça aurait pu être des confitures maison, de l’huile aromatisée, etc. L’idée, c’est de cuisiner ou confectionner quelque chose d’amusant et peu coûteux. 

Si on n’aime pas la cuisine, on peut proposer au personnel de l’école de donner du temps lors d’une activité, d’une sortie. 

Pour la parenté

• On retrouve de vieilles photos d’enfance et on offre un album souvenir. Pour les photos plus récentes, on peut donner un CD. Parfois, on a des petits films qui s’accumulent sur notre disque dur. On peut alors les transférer sur un DVD, par thème. 

• Ceux qui ont de jeunes enfants seront bien contents de recevoir de leurs frères, sœurs, parents, neveux ou nièces des coupons de gardiennage. Ça coûte simplement du temps, mais ça vaut de l’or pour ceux qui les reçoivent…

• On peut offrir des paniers de bouffe maison. On y met ce que l’autre aime. Du pesto, de la confiture, des chocolats, des huiles aromatisées, des cretons, des marinades… 

Pour l’échange de cadeaux, on peut décider de changer la formule. On recycle un vieux cadeau ou on le fabrique (cuisine) carrément. 

D’autres idées

  • Billets de cinéma
  • Boule de Noël personnalisée (achetée ou confectionnée)
  • Savon artisanal
  • Sachets de thé ou tisane
  • Noix en vrac
  • Baume à lèvres
  • Magazine thématique (selon les goûts du lecteur)
  • Sac réutilisable (il y en a pour tous les goûts). Je viens d’en acheter un imperméable à l'effigie de Tintin (Librairie Imagine, 6 $).  

Enfin, on emballe nos cadeaux avec du papier recyclé et on fabrique nos cartes de Noël. Les enfants le font bien. Pourquoi pas nous? 

Quand on a peur de manquer de temps ou de sous pour faire plaisir à nos proches, mieux vaut respirer un bon coup et se rappeler que l’important c’est le temps qu’on passera en leur compagnie et non le cadeau qu’ils déballeront en vitesse avant ou après la bûche…

Quelles sont vos idées peu coûteuses pour le temps des fêtes? 

4 réflexions au sujet de « Évitez les dettes du temps des fêtes »

  1. Cette année, des membres de la famille ont été mis à pieds ou ont perdu leur emploi par fermeture de compagnie. Pour que tous soit à l’aise le 25 décembre, nous avons plafonné le coût des cadeaux entre $15 et $30. Rappelons-nous que ces cadeaux sont toujours disponibles à l’année longue. Il n’y a rien que l’on puisse donner à Noël qui ne soit pas accessible le reste de l’année. Cette année, l’importance d’être tous ensemble en bon terme supplante l’obligation absurde des cadeaux… Et il faudrait aussi peut-être réaliser que celui que l’on fête en cette journée n’a probablement  »rien à cirer » de cette façon de faire pour se le rappeler… Et si Noël représente encore sa fête (eu-hum), n’est-ce pas un peu comme de donner année après année, des gâteaux aux noix à quelqu’un qui est allergique aux arachides…
    De plus, n’était-il pas un  »indigné » bien avant son temps? Sa condamnation à la croix a eu finalement lieu après qu’il ait fait le seul acte violent de toute sa vie: par trois fois il s’est présenté au Marché (nos banques d’aujourd’hui) avec un fouet pour dénoncer les atrocités que de telles façons de faire engendre…Les banquiers de l’époque craignaient bien trop un éveil collectif…Ils nous ont montré clairement le traitement spécial des prochains qui s’aventureraient avec de tels propos.

  2. Que Dieu me pardonne pour utiliser ce langage grossier. Mais je propose un beau slogan pour le temps des Fêtes : Credit ! F**K It !
    Il y a 70 millions de cartes de crédit en circulation au Canada, si on enlève les moins de 16 ans, ça fait plus de 3 cartes par individu. Si nous croulons sous le fardeau de nos dettes, je propose que les salles de courrier des grandes banques croulent également. Si chaque canadien coupait 2 cartes et que nous renvoyons les cartes coupées par la poste, ça ferait une belle petite montagne de plastique. Ah oui ! Faudrait pas oublier un petit mot gentil pour les Présidents.

  3. Si 20 millions de canadiens au lieu de se faire des cadeaux entre eux enverraient 30.00 chacun dans un fond consolidé dédier à l’enseignement universitaire. On pourrait payer le Bacc de 20000 étudiants. On pourrait offrir 200.00 à chaque canadien vivant sous le seuil de la pauvreté. On pourrait payer un package d’adieu à tous les politiciens de tous les paliers de gouvernement en échange d’une promesse de ne plus revenir en politique. Avez-vous des suggestions…

  4. Vers le 17 janvier, vous recevrez la liste de vos cochonneries achetées à crédit pour faire des cadeaux inutiles.
    Vous êtes bien avancés, la majeur partie est déjà aux vidanges.
    Vous êtes durs de ¨comprenure¨ et même cucu….

Les commentaires sont fermés.