Faire des choix financiers éclairés, ça s’apprend!

Chaque jour on prend des décisions financières. Mais sont-elles éclairées? Rien de moins certain. Un sondage national paru cette semaine démontre que « plus des trois quarts des Canadiens ne tiennent pas toujours compte des incidences fiscales lorsqu'ils prennent une décision en matière de placement. Près de 40 pour cent des répondants ne sont pas certains de profiter de tous les incitatifs fiscaux qui leur sont offerts ».

Il semble que cette méconnaissance soit intimement liée au désintérêt des gens pour les questions financières. C’est bien dommage, car notre santé financière n’est pas au sommet de sa forme depuis quelques années. L’endettement des ménages au pays, lui, par contre a atteint le triste record de 1300 milliards de dollars en 2008. Et ceci est intimement lié à notre taux d’épargne anémique.

Prendre en charge sa situation financière et faire de bons choix commence dès la petite école. Alors, pourquoi ne pas simplement enseigner à nos jeunes dès la fin du primaire comment épargner et investir son argent de poche?


Depuis le 6 avril, un groupe de travail mandaté par le ministre des Finances du Canada (de passage à Montréal cette semaine) sonde le public et tente de trouver des solutions pour relever le niveau de connaissance financière de la population. Sans vouloir réduire la portée de cette consultation pancanadienne, on peut se demander s’il ne serait pas plus efficace de miser avant toute chose sur l’éducation financière de nos enfants à l’école.

Apprenons à nos jeunes à épargner, à budgéter et, pourquoi pas, à placer leur argent de poche ou salaire d’emploi d’été dès le plus jeune âge. Surtout, expliquons-leur que la consommation est directement liée à l’endettement. Et les coûts potentiels associés à l’acquisition d’une carte de crédit par exemple (le non-remboursement des intérêts notamment) peuvent avoir des conséquences importantes sur leur dossier de crédit et leur avenir. 

La dernière campagne de sensibilisation contre la fraude de l’Autorité des marchés financiers (AMF) au Québec s’intitulait « Avant d’investir, investiguez! ». Mais avant de confier son épargne à quelqu’un de confiance, encore faut-il avoir les moyens d’investir.

Nous avons tous la responsabilité de prendre en main notre santé financière et celle de nos enfants. Et ce n’est pas en abolissant le cours d’éducation économique du 5e secondaire et en diluant son contenu que la situation s’améliorera. 

Qu’en pensez-vous? 

Une réflexion au sujet de « Faire des choix financiers éclairés, ça s’apprend! »

  1. MR .Obahama bien en accord gue les gens ont avantage a refiser leur budjet de dépenses et faire les choixx essntiel .bien se loger.bien s,alimenter ,habillement modeste,loisirs peut dispendieux,manger plus souvent en famille ,JE SUIS L,AINÉE D,UNE FAMILLE DE 11 ENFANTS ÉLEVÉE EN CAMPAGNE JE PRÉFAIRE MA VIE A CELLE D,AUJOUR,DHUI C,ÉTAIT PLUS SIMPLE .GISELEALBERT

Les commentaires sont fermés.