Londres : la reine ou les olympiques?

IStock_000008797291XSmallPar Sophie Stival

Je reviens de quelques jours à Londres. Comme vous le savez sûrement, la capitale britannique accueillera les Jeux olympiques du 27 juillet au 12 août prochain.

Depuis 1896, soit l’année officielle des jeux de l’ère moderne, c’est la première fois qu’une ville organise l’événement sportif pour une troisième fois.  

Je m’attendais donc à goûter à l'ambiance olympique et à voir le logo de l’événement affiché un peu partout. Pas du tout! J’ai trouvé de peine et de misère une boutique olympique afin d’y acheter quelques petits souvenirs.

Ce qui fait vibrer ces jours-ci la ville et ses habitants? Le jubilé de diamant d’Élisabeth II! C’est ainsi qu’on désigne les 60 ans de règne de la reine d’Angleterre.

La monarchie occupe une grande place dans le cœur des Anglais. C'est également une vraie business.

Morte ou vivante, la royauté occupe une place de choix à Londres. Les défunts ont droit à des musées et des monuments commémoratifs somptueux, jusqu’à l’excès. Je pense notamment au mémorial d’Albert, le mari de la reine Victoria. On dirait presque la statue d’une divinité.

Avec ses 60 ans de règne, Élisabeth II livre une rude compétition à la reine Victoria, qui a régné pendant plus de 63 ans ou jusqu’en 1901, un record… Toutes les boutiques souvenirs de Londres nous rappellent l’événement en vendant des bibelots de toutes sortes.

Les prochaines semaines seront occupées pour la famille royale et ses admirateurs. De nombreuses célébrations souligneront le jubilé de diamant qui culmineront la fin de semaine du 2 juin. Défilé, spectacles et feux d’artifice sont au programme.  

Les princesses

Les princes et les princesses, ça ne fait pas rêver que les petites filles. Les commerçants ont compris que l’engouement pour Diana et maintenant Kate, la nouvelle épouse du prince William, ça rapporte gros.

Poupées, tasses de thé, photos, cartes-souvenir toutes à l’effigie de la duchesse de Cambridge sont disponibles sur les tablettes.

Le magazine Paris Match (qui traite souvent de monarchie) rapporte dans une édition récente que « les rues du Royaume-Uni sont pleines de “copy Kates” de toute morphologie ». Qu’elle s'habille d'un jean Zara d’une soixantaine de dollars ou d'une veste griffée plus dispendieuse, dès que Kate Middleton porte quelque chose (même des collants couleur chair), les boutiques sont rapidement en rupture de stock.

Selon le magazine français la « Katemania » rapporterait à l’économie britannique jusqu’à 2 milliards d’euros. Farfelus ou non, ce chiffre et cet engouement nous rappellent que la famille royale fait rouler l’économie anglaise, qui en a grandement besoin. J’en ai été témoin.

Que pensez-vous de cette ferveur des gens envers la royauté ?  

 

4 réflexions au sujet de « Londres : la reine ou les olympiques? »

  1. …en effet Mlle Stival, je me posais les mêmes questions concernant le peu de visibilité des J.O. de Lomdres qui sont pourtant à quelques mois à peine de l’ouverture des jeux…Ce n’est pas la façon de faire usuelle que ce soit de Montréal 1976 jusqu’à Pékin 2008. De plus , de notre côté de l’océan, tous les organismes canadiens qui souhaitent avoir des subventions soit pour la St-Jean Baptiste ou la Fëte de Canada, comme il s’est fait depuis toujours, seront en PRIORITÉ ceux qui mettent de l’avant la bataille de 1812 entre les américains et les anglais, en mettant de surcroït en évidence le jubilé de la Reine. Démocratique? Pas du tout. Sans mentionner les tensions entre Américains et Canadiens (sujets de la Reine). En passant, je m’étonne constamment que les Canadiens se croient vivre en un pays indépendant puisqu’il appartient terrains et resources naturelles…èa personne d’autre que l’Angleterre. Que l’on soit québécois ou de quelqu’autres provinces, nous sommes TOUS des sujets britanniques avant d’ëtre mëme citoyen canadien, lol!

  2. la famille royale,sera,quand a moi toujours bienvenue au canada.que l`on se souvienne seulement,de son comportemnt pendant la seconde guerre mondiale.
    alors,que d`autres dirigeant,s`etaient refugies en angleterre,la famille royale avec winston churchill n`ont jamais abandonné la lutte.
    Le canada est un grand pays,avec beaucoup de potentiel,et d`autres puissance en sont jaloux,je dirais que l`eau est notre plus grande richesse.
    un jour viendras ou nous devrons defendre ce qui nous appartient,et ce n`est peut etre pas tres loin,le canada seul n`a aucune chance.mais si nous gardons un lien avec la grande bretagne,nous sommes,en position de force,les autres puissance,y penseront a deux fois,avant de nous faire quelque chose.
    pour ma part j`aime mieux avoir une appartenance avec la reine qu`avec un ché guevara,nous ne pouvons etre completement,seul.la chine,les etats unis pour ne nommer que ceux la vont avoir besoin de nos richesse dans un avenir pas trop lointain.

  3. Je ne sais plus trop qui a prononcé ces mots qui sont restés imprégnés dans mon cortex, bref, je pense que c’est Lord BEAVERBROOK (mais pas sur). Je paraphrase. Le Canada aurait pu tirer profit de trois grands pays et avoir un parlementarisme de style britannique, une culture de type française et conduire les affaires comme les américains, malheureusement nous avons adopté un système politique qui se dit parlementaire mais dans les faits ressemble plus au système français, une culture qui pense être française mais ressemble plus à celle des américains et une éthique en affaire qui se croit américaine mais ressemble malheureusement plus à celle des britanniques.
    Pour reprendre les paroles sidérantes de Johnny ROTTEN dans cette hymne nihiliste du GOD SAVE THE QUEEN : Don’t be told what you want, Don’t be told what you need, There’s no future, no future, No future for you. God save the queen, we mean it ma’am, We love our queen, God saves. God save the queen, ‘Cause tourists are money, And our figurehead, Is not what she seems.

  4. Que le Britanniques « trippent » sur leur monarchie, je n’y vois pas de problème. C’est quand des Canadiens, en vrais à-plat-ventristes, font pareil envers une vieille dame anglaise, ça me laisse plutôt indifférent. Il serait peut-être temps qu’on reconnaisse que la majorité des Canadiens ne sont pas de souche britannique.

Les commentaires sont fermés.