Logement : les boomers, une manne financière?

IStock_000001043031XSmall[1] Par Sophie Stival

Les baby-boomers vieillissent. Et cette réalité bouleversera le visage immobilier québécois.

En 2030, près de 80 % de la demande pour de nouveaux logements proviendra de ces boomers vieillissants, révèle une récente étude du Conference Board du Canada. 

Quels seront les impacts pour l’ensemble du marché immobilier? Faut-il y voir une occasion d’affaires?

Petit rappel

Pendant les 40 dernières années, la plus importante cohorte de la population a véritablement transformé le marché immobilier, remarque l’étude. C’est dans les années 70 que le taux de mises en chantier atteint un sommet. Les baby-boomers ont alors la vingtaine. 

Ce sont les enfants des baby-boomers qui ont contribué à l’essor du marché immobilier au cours de la dernière décennie (et à la hausse des prix des maisons), souligne le Conference Board. 

Loger une population vieillissante

En 2006, 57% des propriétaires de condos avaient plus de 50 ans. Parmi eux, 17 % étaient âgés de plus de 75 ans (donnée de la SCHL).

Cette tendance ira en s’accélérant à mesure que les retraités délaisseront leurs maisons unifamiliales en banlieue pour des logements mieux adaptés à leurs besoins et plus près des services essentiels. Les condos, les appartements et les logements locatifs auront la cote. Plus de pelouse à tondre, plus d’entrée de garage à pelleter, par exemple, en convaincront plusieurs.

Les constructeurs se préparent, semble-t-il. Les membres de la Canadian Home Builder’s Association (APCHQ chez nous) bâtissent plus de condominiums et de logements communautaires pour retraités. On peut se demander, avec raison, si la demande (et le prix) pour des résidences unifamiliales ira en diminuant.

Les investisseurs qui souhaitent spéculer sur le marché immobilier devraient envisager ce créneau. Plus de baby-boomers à la retraite ça signifie aussi plus de gens qui adopteront un rythme de vie simple et frugale. La location sera une solution envisagée pour plusieurs. S’il y a encore des sous à gagner, c’est peut-être là.

Songez-vous à acheter ou louer un appartement ou un condo à la retraite (si ce n’est pas déjà le cas)?

 

3 réflexions au sujet de « Logement : les boomers, une manne financière? »

  1. Pas seulement à retraite, je songe déjà à un condo et ses avantages car le prix des maisons unifamiliales est artificiellement grossi depuis un bout sans toutefois offrir en retour des immeubles d’une qualité à la mesure de la valeur spéculée et non réelle, c’est malheureusement un poison avec lequel les nouveaux acheteurs doivent vivre.

Les commentaires sont fermés.