Le secret de la vie : une lettre qui vaut plus d’un million

IStock_000016827314XSmallPar Sophie Stival

On la surnomme la molécule de l’hérédité, la structure en double hélice. Pour le commun des mortels, c’est l’ADN. 

Alors qu’on célèbre cette année les 60 ans de l'une des plus importantes découverte scientifique du 20e siècle, le fils du biologiste Francis Crick tente sa chance en mettant aux enchères une lettre que son célèbre père lui a écrite en 1953

Dans cette lettre de 7 pages, que publie ces jours-ci le Courrier international, le scientifique annonce en primeur à son fils de 12 ans, le fruit de ses recherches. 

Cette missive sera vendue au plus offrant le 10 avril chez Christies à New York. On estime sa valeur à 1,5 million de dollars!

En date du 19 mars 1953, Francis Crick explique à son fils, alors pensionnaire, qu’il croit avoir élucidé le secret de la vie. Il lui en fait même la démonstration. 

Un mois avant l’annonce officielle de la découverte de la structure de l’ADN, le futur Prix Nobel de médecine raconte :

« Nous pensons que l’ADN est bien un code (…) Nous pensons avoir trouvé le mécanisme de copie de base qui fait naître la vie de la vie (…) Lis tout ça attentivement pour être sûr de bien comprendre. Quand tu rentreras à la maison, on te montrera la maquette. Très affectueusement, Papa. » 

Il dessine également à son fils la célèbre double hélice qu’on peut voir sur cet extrait de la lettre :

Lettre ADN

Notons que M. Crick n’était pas seul quand il a fait ses recherches. Il a travaillé avec James Watson qui a également été nobélisé en 1962. 

En avril, on souligne également les 10 ans de l’achèvement du séquençage du génome humain (ordre précis de tous les morceaux d’ADN). 

Ce projet qui a duré 15 ans et coûté près de 3 milliards de dollars, n’en coûte plus que quelques milliers aujourd’hui.

Dans les ans à venir le séquençage de votre ADN pourrait bien devenir un test de routine chez le médecin. Fascinant…

(copie de la lettre : Courrier International et Christies

2 réflexions au sujet de « Le secret de la vie : une lettre qui vaut plus d’un million »

  1. Madame Stival,
    Je m’en excuse et je vous remercie d’avance. Cette réplique est destinée à Monsieur Romain BEDARD. Je voulais répondre à sa chronique du 8 avril : « Harper, les conservateurs et l’obsession du secret« . À part Twitter, il est impossible de rejoindre Monsieur BEDARD.
    Alors voilà, je veux bien croire que sous le règne des conservateurs, les médias de toutes sortes ont remarqué une certaine dégradation dans la facilité d’accès aux informations officielles et officieuses. Mais de la a fondé l’essentiel de votre argumentation sur le palmarès Global Right to Information Rating. WoW !
    Oui ! J’ai bien lu, le Canada est bel et bien classé 55eme. Est-ce que Monsieur BEDARD a lu quels pays se trouvent dans le Top 10 ? Je vois que le Mexique est classé 6eme. S’il a vraiment confiance en ce classement. Il n’a qu’à appeler un collaborateur au Mexique. Les deux devraient écrire un article de fond sur les cartels de la drogue au Mexique. Ensuite, pour tester l’hypothèse, qu’ils demandent d’accéder à des documents de l’armée et de la police de Juarez. Bonne Chance !

Les commentaires sont fermés.