Le CELI: on serait fou de s’en passer!

Portefeuille Vous payez trop d’impôt? La plupart des Québécois répondront oui à cette question. Gagner des revenus de placement à l’abri de l’impôt, qui serait assez fou pour passer à côté d’une telle offre? C’est bien ce que le gouvernement fédéral a offert aux Canadiens l’an dernier en voulant relancer notre taux d’épargne avec le CELI (compte d’épargne libre d’impôt). Après tout, la crise économique nous a tous frappés avec plus ou moins de vigueur. 

Un an après son lancement, avons-nous réellement tiré profit de cet outil d’épargne? Voici un bilan de la première saison du CELI et quelques rappels importants de ce précieux complément au fameux REER (régime enregistré d’épargne retraite).


Le taux d’épargne des Canadiens était de 4,8 % au 3e trimestre de 2009. C’est une hausse notable par rapport à l’an dernier (3,7 % en 2008). La récession y est assurément pour quelque chose. Mais se peut-il que le CELI ait aussi fait pencher la balance? Certainement.

Plusieurs millions de Canadiens ont ouvert un CELI en 2009. Pourtant, plusieurs petits investisseurs croient encore qu’il s’agit d’un simple compte de banque. Détrompez-vous. Le CELI est plutôt un complément au REER (régime enregistré d’épargne retraite) et au REEE (régime enregistré d’épargne étude). Il permet d’épargner et de gagner des revenus de placement exempts de taxes.

Voici quelques règles tirées du très utile site Celi.ca :

• Les résidents canadiens âgés de 18 ans et plus peuvent cotiser jusqu’à 5 000 $ par année dans un CELI

• Le revenu de placement généré par un CELI n’est pas imposé.
• Les sommes retirées d’un CELI ne sont pas imposées.
• Les droits de cotisation inutilisés des années antérieures sont reportés aux années futures et s’accumulent. Si vous n’avez pas cotisé en 2009, vous pourrez donc cotiser 10 000$ en 2010.
• Le montant complet des retraits peut être remis dans le CELI au cours des années futures.
• Vous pouvez choisir parmi une gamme d’options de placement, telles que des fonds communs de placement, des certificats de placement garanti ou des obligations.
• Les sommes cotisées ne sont pas déductibles du revenu.
• Ni le revenu gagné dans un CELI ni les montants qui en sont retirés ne touchent l’admissibilité aux prestations fédérales et aux crédits fédéraux fondés sur le revenu, tels que les prestations de la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti et la Prestation fiscale canadienne pour enfants.
• Vous pouvez fournir des fonds à votre époux ou conjoint de fait pour que celui-ci les investisse dans son CELI.
• Au décès, l’actif détenu dans un CELI peut généralement être transféré à l’époux ou au conjoint de fait.

Le site d’information répond aussi à cette question judicieuse : où devons-nous placer le CELI parmi toutes nos priorités financières? Au 5e rang de la « pyramide des priorités financières », peut-on lire. Si la réponse peut sembler simpliste, elle donne toutefois un aperçu intéressant du portrait financier d’un épargnant. À la base, il faut rembourser nos dettes les plus coûteuses (cartes de crédit par exemple), établir un fonds d’urgence pour les imprévus, cotiser au REER, suivi du REEE et seulement après au CELI. Mais encore faut-il avoir les moyens d’y arriver!  

En fin de mois, parvenez-vous à épargner après avoir payé toutes vos factures?

Pour plus de détails, lisez aussi la chronique de Jean-François Blanchette: Le CELI, quand l'impôt nous épargne

6 réflexions au sujet de « Le CELI: on serait fou de s’en passer! »

  1. le CELI est un outil merveilleux,en janvier 2009 j,ai transférer 5000$ d,actions que je détenais dans
    un compte chez un courtier de plein exercice.Ces actions valent maintenant 7000$ et mon verser un dividende de près de 1000$.je n,ai pas de capacité d,épargne supplémentaire actuellement mais un
    compte non enregistré dodu au fil des années tout va aaler dans le CELI.et je pense ne pas être le seul a faire cela.

  2. J’aimerais ouvrir un compte de banque pour mon petit fils de 6 mois qui demeure à Calgary, AB.
    J’aimerais un compte à interet élevé comme le CELI.
    Je ne peux déposer un gros montant à tous les mois, car je suis retraitée; mais j’aimerais prélèvement automatique.
    Comment procéder?
    Je demeure au Québec.
    Merci!

  3. @ L. Jobin
    Vous ne pouvez malheureusement pas ouvrir un CELI au nom de votre petit-fils, puisqu’il faut être majeur (18 ans) pour détenir un tel compte d’épargne. Le CELI n’est pas vraiment un compte à « intérêts élevés », mais plutôt un instrument d’épargne qui permet de ne pas payer d’impôt sur les revenus (intérêts, dividendes, gains en capitaux) tirés des placements effectués. Vous pouvez par contre aller dans une succursale bancaire pour leur demander de vous conseiller sur la meilleure stratégie qui s’offre à vous. Ouvrir un Régime enregistré d’épargne étude au nom de votre petit-fils serait peut-être plus pertinent dans votre cas. Pour ce qui est des prélèvements bancaires, ce n’est sûrement pas un problème de faire de tels virements dans une succursale bancaire à Calgary. Merci.
    Voici un lien explicatif de mon collègue Jean-François Blanchette sur le REEE:
    http://finances.ca.msn.com/chroniques/chroniques-article.aspx?cp-documentid=22601346

  4. bonjours, le 7 janvier 2010 , madame,monsieur, A QUI DE DROIT, comment réussir a faire des économies , pour LA RETRAITE COMME FAIRE LE CHOIX D,UN CÉLI POUR FAIRE UN ABRI FISCAL SA DEVIENT IMPOSSIBLE QUAND LE GOUVERNEMENT PROVINCIAL DU QUÉBEC, REVENU QUÉBEC LES FONCTIONNAIRE DE REVENU QUÉBEC,IMPÔT FISCAL ET L,AIDE SOCIAL D,AUTRE VOLEURS DES FONCTIONNAIRES DU QUÉBEC, ET LE BUREAU DU CHÔMAGE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL OTTAWA ,P,ONTARIO,AU CANADA ,BREF,BIEN A VOUS,BRUNEAULUC59@LIVE.CA

Les commentaires sont fermés.