Halloween : plus que du bonbon

IStock_000021236551XSmallPar Sophie Stival

On décore le parterre, la maison. On fait son choix de déguisement. On le confectionne, on le recycle ou on l’achète. Ensuite, c’est la citrouille. Les enfants s’obstinent. Un la veut plus ronde, plus grosse, l’autre plus informe et laide. 

Les parents se demandent combien sonneront à leur porte. Ai-je acheté assez de bonbons? L’an dernier, j’ai dû fermer ma porte à 19 h 45. Pour d’autres, c’est l’inverse. Trop de bonbons, pas assez de petits monstres…

Certains dépensent une petite fortune pour impressionner leurs petits et ceux du quartier. 

Voici quelques chiffres qui, à défaut d’être terrifiants, vous surprendront peut-être.

Les familles avec des enfants prévoient dépenser en moyenne 75 $ en achats pour la fête d’Halloween, révèle un sondage Harris-Decima mené pour le compte du Conseil canadien du commerce de détail. C’est à peu près le même montant que l’an dernier. 

Une personne qui vit seule dépensera en moyenne 24 $, nous apprend l’enquête menée en septembre auprès de 1004 Canadiens.

Pour les détaillants, l’Halloween est la troisième plus importante période de ventes après Noël et la rentrée scolaire (avant Pâques et la Saint-Valentin). Quand ça concerne les enfants, ça coûte toujours plus cher, on dirait. En 2012, Statistiques Canada dénombre 3,734 401 enfants âgés de 5 à 14 ans au pays. Ils étaient plus de 4 millions entre 1996 et 2004. 

Achats de friandises et de citrouilles

Pour la moitié des répondants qui comptent faire des achats, les trois quarts du budget seront consacrés à l’achat de bonbons.

Selon le service d’études économiques de la Banque de Montréal, les Canadiens ont dépensé 356 millions de dollars en friandises de toutes sortes au mois d'octobre 2011. C’était une hausse de 80 millions de dollars par rapport à la moyenne mensuelle des ventes. 

Seul le mois de décembre a été meilleur pour la vente de bonbons et de friandises, atteignant 465 millions de dollars l'année dernière, écrit la BMO.

En 2011, nos champs de citrouilles ont généré une valeur estimée à 16,7 millions de dollars (donnée de Statistique Canada).

Combien évaluez-vous dépenser pour l’Halloween cette année?

Une réflexion au sujet de « Halloween : plus que du bonbon »

  1. Je me demande bien ce qu’il y a dire là-dessus. Les gens travaillent afin de pouvoir claquer le plus de fric possible. l’Halloween est juste un autre prétexte pour le faire. C’est très bien pour ceux qui font la cueillette des bonbons, fini le temps des peanuts et des tires [ste-Cath] dure comme de la roche.

Les commentaires sont fermés.