Changement d’heure, plus d’avantages que d’inconvénients?

Horloge_IS Avez-vous réglé vos montres? Dure, dure, de passer à l’heure d’hiver, diront certains. Le principal argument invoqué pour perturber ainsi notre horaire deux fois par an, c’est les heures d’ensoleillement. En utilisant plus efficacement la lumière solaire, on ferait des économies d’énergie importantes. De nos jours, ils sont nombreux à douter de cette prémisse de départ. 


Dans les pays situés près de l’équateur, le jour et la nuit ont à peu près la même durée toute l’année (12 heures). À proximité des pôles, le soleil se fait plus présent durant l’été et moins durant l’hiver. En changeant l’heure, l’on souhaite faire coïncider davantage les heures actives avec l’horaire d’ensoleillement.
 
Selon une étude menée en France en 2006, les économies d’énergies sont réelles (réduction des dépenses en éclairage), soit 1,3 milliard de kWh par an ou la consommation d’électricité annuelle d’une ville de 200 000 habitants. Mais en étudiant d’autres effets du changement d’heure sur les pointes de chauffage à certaines périodes ou sur la pollution atmosphérique liée à la circulation automobile par exemple, les résultats n’ont pas été probants.

En fait, c’est plutôt pour profiter de la clarté estivale que la plupart des gens souhaitent garder l’heure d’été. En avançant l’heure au printemps, on peut davantage profiter du soleil en soirée et rester dehors. À l’automne, par contre, l’heure reculée a pour effet de raccourcir nos après-midis ensoleillés. Saviez-vous qu’il existe même une pétition dans Facebook « contre le soleil qui se couche à 16 h en hiver »?

La plupart des études menées dans les années 70 par le ministère des Transports américain démontrent que la facture d’électricité est coupée d’environ 1 % sur une base quotidienne. En Californie, une enquête menée en 2001 par la Commission de l’énergie de l’État démontre que les économies d’électricité liées aux changements d’heure sont marginales (-0,5 % l’hiver et -0,2 % l’été). Mais le consommateur a tout de même l’avantage d’acheter son électricité à des tarifs plus faibles, soit à des moments où celle-ci est moins chère (tarification qui est fonction de la demande).

Remettre nos pendules à l’heure est enfin l’occasion (mode lancée par les médias?) de vérifier si nos avertisseurs de fumée fonctionnent bien et s’il est temps d’en changer les piles.
 
Que pensez-vous du changement d’heure saisonnier?

Autre lien intéressant :

Sur le site : http://www.meteo.org/chgmhre.htm, la météorologue Eve Christian de la radio de Radio-Canada nous explique l’abc des changements d’heure saisonniers. 

 

5 réflexions au sujet de « Changement d’heure, plus d’avantages que d’inconvénients? »

  1. bonjour
    je suis tres en accord de laissé lheure avancee car beaucoup plus de gens peuvent en profite que
    tot le matin.merci

  2. On pense aux probabilités économiques mais on oublie complètement tous ceux qui sont pertubés par ce changement d’heure deux fois par annéee: les enfants, les parents, les aînés, les travailleurs, etc… Notre pendule biologique, notre corps en souffre énormément surtout s’il a une routine de repos et de repas. Que les savants et les statistiques en parlent c’est certain. Mais surtout prenons conscience de tous les aspects négatifs du changement d’heure et respectons notre horloge corporelle!!! De grâce respectez-nous vous les décideurs au parlement et ailleurs!!!

  3. Ce changement d’heure devrait être éléminé. On ne prend sûrement pas en considération les rendézvous manqués et la perte de temps occasionnée par toutes des remise à l’heure des pendules.
    Changer l’heure c’est une autre bonne idée qui aurait dûe rester dans un tiroir.
    On pourrait tout simplement décider de se lever plus tôt ou plus tard et ça ferait exactement la même chose sans avoir à tout déranger.

Les commentaires sont fermés.