Votre définition de la retraite

IStock_000001043031XSmall[1]Par Sophie Stival

Retraite : se retirer de la vie active, abandonner ses fonctions, cesser ses activités professionnelles. Cette définition tirée du Larousse correspond de moins en moins à la réalité des plus de 55 ans. En 2012, le rêve de liberté et de repos à cet âge apparaît dépassé.

Que signifie le mot « retraite » pour les Québécois? C’est la question que nous pose la Banque TD dans son nouveau concours Redéfinissez la retraite. En répondant en une phrase à la question, un participant remportera un montant de 1000 $, qu’il pourra épargner… pour sa retraite.

À l’heure où la population vieillit, où de moins en moins de travailleurs ont accès à un fonds de pension de leur employeur et où les taux sont dérisoirement bas, la question mérite réflexion. 

Depuis le fameux slogan de la London Life, « Liberté 55 », le concept de retraite a bien évolué. Notre espérance de vie de plus 80 ans ne nous permet simplement plus de cesser de travailler pendant une trentaine d’années. 

Les données le prouvent, le taux d’activité et le taux d'emploi des gens de plus de 55 ans a continuellement augmenté depuis 2000 au Québec. En 2011, ces taux ont touché des sommets de 32% et 29,6% respectivement. Les gens plus âgés profitent aussi de la tertiarisation de notre économie (secteur des services important) où plusieurs travaillent dans le secteur de la vente au détail, notamment. 

Je côtoie quotidiennement des personnes qui travaillent et qui ont la soixantaine avancée. Ont-ils l’air malheureux? Pas du tout. Si on est en santé, le travail permet de rester physiquement et socialement actif. La preuve? Ceux qui sont en moyens font souvent du bénévolat. Bien sûr, la plupart ont un emploi à temps partiel. L’idée c’est de compléter ses revenus et ses prestations de retraite afin de maintenir une certaine qualité de vie.

Quelques bémols 

Mais le portrait n’est pas aussi rose pour tous. Quand on est malade, qu’on a travaillé toute sa vie physiquement, la retraite anticipée est parfois une nécessité. Disposer d’un coussin financier peut faire la différence entre la pauvreté et une vie confortable.

Dans les prochaines années, bien des baby-boomers prendront leur retraite. Comme me l’ont répété plusieurs planificateurs financiers, on doit viser d’arriver à la retraite sans dettes hypothécaire ou de crédit à la consommation. Dans un monde où les familles recomposées sont de plus en plus nombreuses, où les gens vivent de plus en plus seuls, c’est une grosse commande. 

Il est parfois bon de se rappeler dans la trentaine que la retraite, ça se prépare. Spécialement si on veut avoir la liberté de choisir quand la prendre et surtout, comment elle se déroulera. 

Pensez-vous travailler après 55 ans? Quelle est votre définition de la retraite?

8 réflexions au sujet de « Votre définition de la retraite »

  1. Ma définition de la retraite c’est de partir de son propre gré. Choisir en toute liberté son moment !
    Vous placez la barre à 55 ans et + Mme Stival. Pensez plutôt 55 et moins. Je peux vous affirmer que dans ma situation. Le couperet est tombé à 48 ans. Je pensais que ce n’était qu’un simple contretemps et un accident de parcours. Pas vraiment. Dans les réunions et rencontres de groupe de supports, je peux vous affirmer que je n’étais pas le seul dans ce groupe d’âge. J’ai compris que ça allait être un combat.
    Au bout de deux ans de recherche très agressive, j’ai abandonné tout espoir de réintégrer les mêmes fonctions que j’occupais. C’est une forme de mise à la retraite forcée. Je corresponds avec des gens qui se trouvent dans la même galère que moi mais aux E-U. Ils m’ont fait savoir que plusieurs entreprises dans notre domaine affiche ouvertement l’attitude suivante : ‘’ Unemployed need not apply. We only hire employed people. ‘’ J
    Je vis sur mes économies de retraite. Une retraite que j’avais très bien planifiée, très à l’avance. J’ai bien géré mes économies sans trop m’endetter. Mais malheureusement, c’est maintenant que j’ai besoin de cet argent. Nous avons également bénéficier d’un horizon temps très favorable pour faire fructifier nos économies a un bon rendement sans trop de risque pour qui a su être conservateur dans ses choix de placements.
    Ce n’est pas la même situation pour la cohorte de jeunes qui arrive sur le marché du travail. Les taux sont bas et ils resteront bas pour au moins un autre dix ans. Je pense que les jeunes devront se concentrer sur leurs carrières, vivre selon leur moyen sans trop s’endetter. Le meilleur placement c’est de ne pas avoir de dette à la consommation à 20% ou un trou noir financier comme une bagnole.
    Je tiens à préciser que pour une grande majorité des emplois disponibles aux personnes de 55 et +, elles se trouvent en compétition directe avec les 18 à 25 ans sans expérience. C’est vraiment gai de savoir que je peux voler la job de mes propres enfants ou de mes neveux et nièces qui veulent payer pour leurs études ou subvenir à leurs besoins de base.
    Je pense que le meilleur placement c’est d’investir dans sa santé personnelle. Quoique là aussi, il s’agit d’une loterie.

  2. J’ai 75 ans ,je viens de prendre ma  »retraite »,mais je n’aime pas le mot  »retraite » alors j’ai décidé de dire que je suis en sabbatique .Car avec le mot  »retraite » j’ai l’impression d’etre en dehors du circuit .Je suis d’accors avec le travail apres 55ans pour ceux qui peuvent se la permettre ,se préparer pour les années qui suivent c’a évite bien des ennuis monétaires,et les petits bobos,l’on n’y pense pas et c’est rassurant .

  3. Bonjour
    C’est certain qu »il faut planifier sa retraitre et tres jeune ;moi et mon mari sommes a la retaitre depuis 8ans ;on remarque que le cout de la vie a bien changer et augmenter en 8ans ;et les taux a la caisse populaire ne son plus ce qu »elles etaient .
    A la retaitre c »est certain que nous ne devons pas avoir de paiements a faire si on veut profiter et voyager un peu durant notre retaitre ;toutes les retraiters non pas les memes montant d »argent a depenser cela on le voie partout en jasant avec eux .Si un des deux tombe malade ou meurt cela diminue l »enter d »argent de celui ou celle qui reste ;si au paravant ils n »avaient que leurs pensions comme revenu .Nous demeurons a la campagne et cela ce voie tres souvent malheureusement.
    Au plaisir

  4. Je suis officiellement à la retraite depuis cet été, après 35 années de service, à 52 ans. La retraite pour ma part est d’avoir le choix de ne pas se lever à tous les matins pour travailler, et avoir le loisir, si l’on juge essentiel de planifier un quelconque travail à temps partiel qui nous permettrait de bonifier notre retraite ou pour les mieux nantis, d’actualiser leurs rëves qu’ils ont longtemps remis à plus tard. Chanceux et prévoyants sont ceux qui peuvent jouir d’une hypothèque derrière eux et d’un coussin financier, je ne fais pas partie de ceux-ci et je serai la travailleuse
    à temps partiel qui continuera à contribuer aux Régimes des Rentes pour pouvoir bénéficier d’un meilleur revenu ultérieurement et vraiment penser à profiter de ma retraite, sans le spectre d’une hypothèque qui me ronge le porte-feuille.

  5. on ma donner la retrete en 96 jai decouvert un truc je ferme tout tele courant tel satelite concel assurance des autos je vait a cuba quant je revient apres 6 mois il y a 14000 dans mon compte de banque multi par 12 annes coment sa vous parait cest la seule facon de devenir millionaire en peso cubain lendroit serait cienfuegos a vous den faire autant bien a vou bye

  6. bonjour le 23 septembre 2012 je nai pas eu la chance dépargnier de l,argent pour ma retraite personnel 00000 dollards.la cause trois mariage,plusieur années sans revenu de travail. a moin de 40.000¢ par années.bref,bien a vous.

  7. Je ne pense pas à la retraite , pr mois c’est un mot à connotation négative . J’ai 61 ans et je travaille encore . Je n’ai pas les moyens de cesser de travailler et même si j’en avais les moyens je continuerais . Je me sens utile et je suis heureuse de travailler . Méme lorsque j.étais jeune le mot retraite ne fiasait pas parti de mon vocabulaire et ce même si je mettias de l’argent de côté pr mes vieux jours .

  8. Je vais vous dire pourquoi il faut épargner et investir. En 1990, les banques géraient grosso modo le cinquième des actifs investis dans les fonds mutuels. De nos jours, je n’ai pas regardé les derniers chiffres mais je pari que ça doit tourner autour de 50% des actifs au Canada.
    Il est question ici de pas loin de 350 milliards d’actifs sous gestion en fonds mutuels, juste pour les banques à charte (Big Six). On ne parle même pas des compagnies d’assurance et des IGM et compagnie…Un calcul rapidos 350 000 000 000 x 2.00% = 7 000 000 000. Les BaC ramassent grosso modo 7 000 000 000 en frais de gestion de fonds mutuels annuellement. Le rendement du S&P500 depuis 1998, soit depuis 14 ans oscillent entre 4 et 6 %, incluant dividendes et excluant l’inflation, disons 6% de rendement, moins 2% d’inflation et 2% de frais de gestion. Par conséquent, les épargnants ont déboursé depuis 1998 à peu près 100 000 000 000 en frais de gestion aux banques à charte, pour quelque chose qui ne leur a pratiquement rien rapporté. WoW !
    Connaissez-vous beaucoup de business ou vous ne livrerez pas la marchandise pendant 15 ans et que vous ne perdiez pas votre clientèle?

Les commentaires sont fermés.