Taux d’intérêt : pas de hausse à l’horizon

Funambule_IS Par Sophie Stival

Les semaines se suivent, mais ne se ressemblent pas. En juillet, la Banque du Canada a donné une bonne frousse aux emprunteurs en laissant sous-entendre que des hausses de taux étaient à prévoir à l’agenda cet automne.

Cette semaine, on nous annonce tout le contraire. La faiblesse de l’économie mondiale, la volatilité accrue des marchés et la crise de la dette européenne plus intense ont changé la donne. Le taux cible est maintenu à 1 % et les experts anticipent qu’il le restera pour de longs mois encore. 

Ce revirement en dit long sur l’incertitude et le manque de conviction des économistes en ce moment. Qui dit vrai?


Il existe des dizaines de blagues sur les économistes. Ma préférée? L’économie est la seule discipline où deux personnes peuvent partager le même prix Nobel en racontant des choses complètement opposées.

Les économistes font beaucoup de prévisions et les défendent ensuite. Qu’elles se réalisent ou non, ils ont toujours des arguments rationnels pour se justifier…   

Prévoir un ralentissement mondial, ce n’est pas une mince affaire. Au Canada, on s’est mieux sorti de la crise de 2008-2009 et on s’attendait donc à devoir remonter les taux avant les Américains. Mais notre croissance a été plus faible qu'anticipée. 

Demande mondiale affaiblie

La croissance économique au pays a été anémique au 2e trimestre. Même si les entreprises augmentent leurs investissements et que les ménages canadiens consomment un peu plus dans les mois à venir, cette croissance sera moins vigoureuse que les prévisions le laissaient présager en juillet.La demande mondiale plus faible pour nos biens et services est aussi un vrai boulet pour nos exportations.

Bien que la croissance des économies émergentes soit toujours robuste, elle sera affectée par la faiblesse des grandes économies, affirme la Banque du Canada. Les Américains et les Européens sont très endettés et les plans d’austérité seront douloureux. La marge de manœuvre pour relancer ces économies est aussi très mince (taux d’intérêt très bas partout). 

La Réserve fédérale américaine gardera les taux d’intérêt près de zéro jusqu’au milieu de 2013. Chez nous, ça pourrait être le cas jusqu’à la mi-2012, affirment plusieurs économistes.

Une période prolongée de bas taux d’intérêt vous incitera-t-elle à emprunter (consommer) davantage? 

 

2 réflexions au sujet de « Taux d’intérêt : pas de hausse à l’horizon »

  1. Ce sont les même qui impriment l’argent, profitent de l’argent, qui changent
    les règles et la donne de l’immense jeu de Monopoly. Alors, comme je ne peux rien y
    changer, je m’en désintéresse presque complètement. Je dis presque parce que j’ai
    tout de même pris le temps d’écrire ce petit commentaire.

  2. Est-ce que quelqu un peut me dire . le gouvernement veut règlementer les taux d intérêts sur les cartye de crédit. Les carte de drédits sont pas obligatoire, se n est pas une nécessitééMais le pétrole et l électricité c est une obligation pourquoi il n intervient pas, les taxes qu il rapportent. On nous oblige de porter une ceinture de sécurité. Le tabac due plusieurs milkliers de personne coute chere a la santé, pourquoi il ne ferme pas les usine de tabac. Les taxes. Le gouvernemebt c est un bon papa .Quand sa fait son affaire.

Les commentaires sont fermés.