PQ : quelle justice fiscale?

Argent_impot_GPar Sophie Stival

Annuler la contribution santé de 200 $ par adulte est un principe louable. Cette taxe régressive qui touche près de 5 millions de personnes a été dénoncée par une majorité de Québécois.

Le problème, c’est que son annulation crée un manque à gagner de 1 milliard de dollars. Un gros trou dans nos finances publiques qu’on colmate en imposant les mieux nantis, souvent des entrepreneurs et des professionnels. 

En nommant Nicolas Marceau, ministre des Finances, Mme Marois a précisé son mandat. « Remettre de l’ordre dans nos finances publiques et jeter les bases structurelles d’un développement économique durable. » 

Dans son allocution, la première ministre ajoute : « Vous (M. Marceau) devrez rétablir la justice fiscale et, dans la mesure de nos moyens, donner de l’oxygène aux familles de la classe moyenne. »

Permettez-moi de m’interroger : quelle justice fiscale?


 

D’abord, ce changement de fiscalité, qui touchera 140 000 Québécois (2 % des contribuables), engendrera des entrées d’argent de 600 millions de dollars au Trésor. Cette tactique populiste ne règle rien puisqu’il reste un manque à gagner de 400 millions. 

On suppose qu’il sera comblé en allant de l’avant avec la réduction de moitié du crédit sur le dividende et l’augmentation de 50 % à 75 % du montant taxable pour les gains en capitaux. Des mesures qui nuiront aux petites entreprises et décourageront l’épargne.

L’équilibre fiscal

Plusieurs croient que ces mesures effacent une injustice en rééquilibrant le fardeau fiscal de manière plus équitable. Pas sûre. En atteignant un taux combiné de 55,2 %, on dépasse, il me semble, le seuil jugé acceptable.

Comme l’a bien exprimé Christian Dubé, porte-parole de la CAQ, en modifiant la Loi de l’impôt on ne fait que remplacer une mauvaise taxe par une autre mauvaise taxe. 

Luc Godbout, fiscaliste, va plus loin en nous rappelant que la fiscalité québécoise dans son ensemble est équilibrée. À la télé de Radio-Canada, il explique que les hauts salariés paient déjà une large part des impôts et les plus pauvres profitent de crédits d’impôt qui les exemptent de payer, par exemple, la fameuse contribution santé de 200 $.

Retour à l’équilibre budgétaire

Le plus grand défi du Québec demeure certainement le retour à l’équilibre budgétaire en 2013-2014. En excluant le milliard de la contribution santé, Pauline Marois devra trouver quelque 800 millions de dollars seulement cette année, et ceci en raison de dépassements des libéraux… Ajoutez à cela un ralentissement probable de l’économie et vous avez un trou de plus de 2 milliards!

Il existe trois façons de retourner à l’équilibre : hausser les impôts, s’endetter ou réduire les dépenses. La première solution est évidemment la plus simple, mais l’élastique est pas mal étiré.

Sachant qu’on paie plus de 10 milliards seulement en intérêt sur la dette chaque année, emprunter n’est pas une option acceptable.

Réduire les dépenses semble donc la meilleure solution. Mais on coupe où? On a aboli la hausse de frais de scolarité alors que nos universités souffrent de sous-financement. Quant à notre système de santé on est loin d’être efficace. 

Certains ont proposé que l’on module la taxe santé, que l’on fasse payer les garderies en fonction du revenu des parents. Ces propositions méritent réflexion.

Revoir notre régime fiscal

Peut-être devrait-on penser à revoir notre régime fiscal dans son ensemble. Je pense aux (trop) nombreux allègements fiscaux introduits au cours des ans qui permettent aux particuliers et aux entreprises de réduire leur taux nominal d’impôt. En 2011 seulement, ces « dépenses fiscales » comme on les appelle représentaient presque 21 milliards de dollars!

Les démunis ont droit à de nombreux crédits d’impôt et autres déductions fiscales. Les nantis en profitent également. Pensons au REER, au fractionnement des revenus, au report d’impôt, etc. Sans oublier les adoucissements liés à la consommation comme la détaxation des produits alimentaires de base qui a elle seule représente 1,5 milliard de dollars.

Si on veut « remettre de l’ordre dans nos finances publiques et jeter les bases structurelles d’un développement économique durable », il faut regarder les choses en face. Favorisons le dialogue entre les partis. En mettant en place une mesure fiscale rétroactive, on ne fait que jeter de l’huile sur le feu.

Comment pouvons-nous combler le manque à gagner qui se profile à l’horizon?

25 réflexions au sujet de « PQ : quelle justice fiscale? »

  1. je suis d accord avec vous pour revoir le systeme fiscale ,mais n oublier pas que nous sommes taxer a 14.5% . les revenues sont la pour le québec ,ils leur suffit de couper dans les ministeres et faire comme aux priver qui signe des contrats de 5 ans sans augmentations de salaire et qui enleve les pensions de retraites etc. est ce que les nouveaux députers élus gagne un salaire moins élever que celui qui en est rendu a son deuxieme ou troixieme mandats comme au priver dont les nouveaux employers gagne moins chere., etc merci et bonne journée.

  2. Cent trente mille est defini par Mme Marois comme etant haut salaries? Je pense que ce salaire devrait definitivement faire parti de la classe moyenne? Sommes-nous devenu un pays du tiers monde, je suis reellement inquiete des projections futur de notre belle province!

  3. A quoi servent les économistes exactement? Pourquoi demander à la population comment faire pour combler un manque financier quand toutes populations confondues n’ont aucune idée du chiffre d’affaire annuel d’un pays? Dites-nous combien fait le Québec par année et même un illettré pourrait régler ces faux problèmes en commençant par éliminer les indemnisations et pensions à vie de gens qui n’ont rien fait pour les mériter.
    Ces histoires d’économie avec des intérêts totalement frauduleux insultent l’intelligence, le bon vouloir et l’intégrité d’esprit. Le Québec a lui seul est d’une richesse quasi incommensurable. Ce sont les chiffres manipulés et tordus qu’on nous donne qui sont d’une absurdité mensongère. Quelle est la partie de la définition du mot  »corruption » que vous ne comprenez pas exactement? Il y a de l’aide disponible pour remédier à ces incompréhensions…

  4. Si j’ai bien compris ce que Jane a dit, je suis d’accord avec elle. Le Québec est devenu le tiers monde des pays industrialisé. Comment en sommes nous arrivés à affirmer le plus sérieusement du monde que quelqu’un qui gagne 100 000$/année est riche ???? C’est probablement un vestige de notre mentalité de petit pain. Et demandé à nos pseudo riche de donner 55% et + de leurs salaire en impôt pour permettre aux petits pain d’être bien dans leurs petite vie n’est pas la solution, il faut encourager le petit pain à se spécialiser, à progresser dans son travail, bref à vouloir plus qu’un petit pain !!!! C’est pas normal que quelqu’un qui gagne 30 000$ aie plus d’argent dans ses poches qu’un autre qui gagne 55 000$ à la fin de l’année. Je vais être direct. Que les pauvres vivent comme des pauvres et que l’on arrête d’exiger de ceux qui se sont forcé pour avoir un bon salaire d’améliorer la qualité de vie des pauvres. Si le pauvre n’est pas content de son sort, qu’il l’améliore lui même, ce n’est pas à la société de le faire à sa place.

  5. Moi Tarzan ! Moi pensez que Jane a raison !
    130 000 c’est la nlle ancienne classe moyenne. Un célibataire qui gagne ce salaire vit de manière immensément confortable. Un ménage ou un seul membre gagne 130 000 et fait vivre une famille de 4. Mettons que ça demande de l’imagination et de la planification. Pour répondre à Mme Stival.
    Bref ! Ne l’oublions pas, les québécois ont mis un gouvernement minoritaire au pouvoir. Par conséquent, soit que le présent gouvernement tend la main aux autres partis d’oppositions et tous ce beau monde s’entend de manière non partisane et forge un consensus pour redresser la situation au Québec, soit le gouvernement tombe à la première mésentente.
    Je pense que Monsieur Marceau procède actuellement par tâtonnement ! Question de voir la réaction de l’opposition. Si vous voulez mon humble avis, une assemblée nationale ou le vote populaire est divisé de façon aussi serrée parmi trois partis est la situation rêvée pour former un gouvernement de coalition non partisan tripartite. C’est arrivé plusieurs fois dans l’histoire du parlementarisme mondial surtout dans des situations crises. Exemple : 1940 -1945 Churchill, lorsque Chamberlain a démissionné et insisté qu’un gouvernement de coalition soit former.
    S’il y a front commun, il y a moyen de faire une réforme de fond en comble de l’appareil gouvernemental. En mettant tout, absolument tout sur la table. C’est beau de rêver n’est-ce pas ?

  6. Mme Stival que voulez-vous dire par l’expression entre guillemet suivante : « remettre de l’ordre dans nos finances publiques et jeter les bases structurelles d’un développement économique durable ». Voulez-vous dire par respect en tenant compte des couts environnementaux ou une croissance qui dure dans le temps?

  7. Si le pauvre n’est pas content de son sort, qu’il l’améliore lui même, ce n’est pas à la société de le faire à sa place. « David ».
    Vous avez tout compris!

  8. @CocCo Rico
    Je ne fais que citer un extrait du mandat de Nicolas Marceau (dans l’allocution de Mme Marois lors des nominations ministérielles). J’en parle au début de mon billet et je conclus à la fin que M. Marceau est mal parti pour remplir son mandat, soit de remettre de l’ordre dans nos finances publiques… J’espère que c’est plus clair. Merci.

  9. La SAQ et Hydro peuvent aisément régler cette  »facture » sans aucun effort.
    Je suis un de ceux qui n’a jamais besoin de se soucier d’argent. Nous aidons beaucoup les pauvres et ça ne suffit pas. Quand on comprend les mécanismes précurseurs de pauvreté, le jugement négatif envers la majorité d’entre eux devient une simple aberration. Il faut être vraiment inconfortable avec soi-même pour dénigrer les plus pauvres. C’est comme ces hommes qui s’attaquent aux plus faibles dans le seul but de se remonter le peu d’estime qu’ils ont en eux.
    Vive la richesse des riches et des pauvres. La classe moyenne de zombies comme Jane et David ( »J’te mords et tu te mets à consommer comme moi ») qui raconte n’importe quoi pourvu qu’il et elle puissent caler les autres qui ne leur ont pourtant jamais adressé la parole, devraient s’abstenir de paroles d’extrême droite à la sauce canal V, TVA et certaines stations de radio car on peut facilement y lire leur propre (?) endettement… Donc au lieu de vous concentrez sur les pauvres qui ne vous ont rien fait ou même adressé la parole, continuez de payer progressivement et exponentiellement et pour les riches et pour les pauvres puisque vous êtes la seule classe qui n’a pas de classe parce qu’à travers votre consommation de télés supra-polluantes de 60 pouces et vos corps et âmes que vous vendez sur des sites de rencontres pour absolument rien! dépeint haut et fort l’opinion véridique que vous avez de vous même. Les riches n’ont que faire de ces jouets qui ne dure pas expressément et les pauvres n’en veulent même pas les moyens. Avez-vous idées de la pollution que vous causez? Non. L’éradication de la classe moyenne est aujourd’hui synonyme  »d’espoir pour le futur ». Mais avant, cette classe moyenne doit être soulevée et transformée en nazis, qui aux dires de Jane et David, semblent bien zombie, euh, parti.

  10. Mme Stival
    D’acc ! J’ai compris mais pas vraiment ! Bref ! Je ne saurai tout de même pas ce que Monsieur Marceau voulait dire par durable. Anyway ! Primo ! Je trouve que Monsieur Marceau cherche à voir les limites de ce que l’opposition est en mesure de trouver acceptable. Secondo ! Si le PQ est sérieux sur le fond et le ton de sa plateforme électorale en ce qui concerne, l’équité fiscale. Tout le monde y goutera. Y compris les fonctionnaires et en passant aussi par les mieux nantis. Mais pouvons-nous au moins nous entendre qu’il impossible d’extraire du jus d’une roche. Laissons les pauvres tranquilles ! Le ministre des Finances a répété plusieurs fois à l’émission de Paul ARCAND hier que les dépenses étaient une partie importante de l’équation. Par contre, pour confronter les syndicats des fonctionnaires, je crois qu’il est indispensable d’obtenir une solide coalition à l’assemblée nationale et l’assentiment de la CAQ et/ou du PLQ et p-e même des deux. WoW RichyRich !

  11. Jane … je ne sais sur quelle planète vous vivez….mais le salaire moyen ne se situe pas en haut de 100 000$….Si vous savez compter… une semaine de 40 h. de travail à 20$ l’heure…ne donnera jamais le chiffre faramineux de 125 ooo$. Alors la classe moyenne se situe où?
    Les biens nantis… connaissent toutes les ficelles par leurs agents fiscaux…pour sauver de l’argent en impôts…pensons à notre ex premier ministre canadien qui faisait battre pavillons étrangers à ses bateaux pour ne pas payer d’impôts ds son propre pays… où il était premier ministre et coupait à qui mieux mieux les redevances aux provinces…De la foutaise tout cela!
    Il ne reste que la classe moyenne que l’on a étranglé durant des années…il faut donc changer de classe et aller chercher de l’argent où il y en a….bien oui chez les gens riches et sus aux abris fiscaux…des Îles x.

  12. @Richyrich
    Juste pour votre information, oui je suis dans la classe moyenne mais j’ai pas de dette, j’ai une télé acheté il y a 6 ans, payé cash, je dépense l’argent que j’ai et je sais me faire un budget sauf que je suis écoeuré de payer pour du monde qui se pogne le cul et qui après viennent se plaindre qu’ils n’ont pas d’argent pour vivre et me demande de leurs signer un chèque en blanc. Ou pire encore, ceux qui, comme mon cousin, se fient sur le gouvernement pour arriver et qui se disent « J’ai 600$ par mois d’allocation familiale fake je vas allez m’acheter un char neuf, m’a arriver pareil ».. C’est facile de juger quand on se cache derrière un pseudo sur internet.
    @M. Soucy
    Ce que Jane et moi expliquions c’est que nous sommes la seule place où quelqu’un est considéré riche avec une salaire de 100 000$. Dans tous les autres pays industrialisé, un salaire de 100 000$ est dans la classe moyenne. La classe moyenne élevé, certes, mais moyenne quand même. Dans ces pays, ont commence à parler de riche avec un salaire de plusieurs centaines de millier de dollars.

  13. Je crois qu’il faut rendre tous les gens le plus autonome possible, leur donner les outils et même les forcer s’il le faut. Cela ne donne rien de compter sur les autres pour avoir une meilleure vie. Il faut faire des efforts, des sacrifices pour obtenir ce que l’on veut dans la vie et regarder devant nous et continuer de foncer, foncer et foncer sinon on dort sur nos lauriers et on vit au crochet des autres.
    Je ne pense pas que cela serait juste d’imposer encore plus les supposés riches car ceux-ci ont fait beaucoup de sacrifices pour arriver où ils en sont et cela n’a pas toujours été facile, croyez-moi. Maintenant, on espère pouvoir profiter de tous les efforts d’une vie. Nous payons assez d’impôt comme cela, c’est époustoufflant de voir le montant d’impôt qui nous est prélevé…si cela continue tantôt nous ferons partie des pauvres car notre fardeau sera rendu trop élevé. Il y en a plusieurs qui seront tentés d’aller s’établir ailleurs car de nouveaux sacrifices ne leur feront pas peur. Alors que se passera-t-il? Les revenus de l’état diminueraient et nous reviendrions à la case départ.
    Il faudrait que le gouvernement soit régi comme les villes dans le sens qu’ils ne peuvent déclarer de déficit. Il faut qu’ils dépensent selon les revenus et s’ils doivent couper dans les programmes, ils devront le faire mais à tous les niveaux. Il faut arrêter de mettre de nouveaux programmes sur pied. La population doit comprendre qu’on est plus capable de payer pour toutes sortes de programmes. Tout a un prix, dans ces cas-ci, c’est l’endettement qui grimpe et grimpe. N’attendons pas d’être dans la situation que l’Europe connaît présentement.

  14. Chère Luce,
    J’adhère en partie à ce que vous énoncez. Par contre, il faut porter plus de discernement et de nuance. J’espère que vous ne croyez pas que tous les pauvres sont paresseux, pas tous les pauvres peuvent devenir productifs économiquement non plus. Ce n’est pas une raison pour les punir tous outre mesure. Oui, il existe des resquilleurs parmi eux comme dans chaque couche de la société.
    Là où nos opinions divergent c’est au niveau de la taxation des gens mieux nantis. Dans un contexte ou le niveau de taxation grimpe pour la société toute entière. Ils se doivent de faire leur juste part. Pour ce qui est d’une loi forçant les gouvernements en poste de respecter l’équilibre budgétaire. C’est beau de rêver. Oubliez ca ! Nos voisins américains ont passé la loi Gramm-Rudman en 1986 pour forcer l’équilibre budgétaire. Il aura fallu attendre 12 ans pour finalement avoir un budget équilibré sous CLINTON. L’équilibre fut atteint à 2 ou 3 reprises, une fois qu’une autre loi fut adoptée. Celle qui ratifiait que les montants annuels dus au fond consolidé de la Sécurité Sociale n’avait pas à être considérée comme une perte au budget annuel. Mieux encore, les engagements futurs non plus. Mieux encore, les surplus de ce même fonds pouvaient être incorporés dans le budget fédéral annuel, sans que le Fédéral ait besoin de prendre une charge future. Rien n’empêche le gouvernement actuel de former une coalition tripartite non partisane afin de redresser la situation. Ce n’est pas des États généraux sur l’éducation que ça prend mais sur une vision future et améliorée de l’appareil gouvernemental. Encore une fois, c’est beau de rêver !
    Les gens mieux nantis le sont en grande partie parce qu’ils évoluent dans un système socio-économique bien encadrer ou pratiquement tous les joueurs respectent les règles du jeu. En ancien URSS, ils sont passés d’un état totalitaire avec une économie contrôlée et dirigée à un état soi-disant démocratique avec une économie mafieuse, ou toutes les règles de base de la loi contractuelle sont bafouées. Pleins d’industriels et de braves citoyens ont travaillé comme des défoncés en Russie pour ensuite se faire dérober. En passant, le taux d’imposition est pratiquement inexistant en Russie. Les gens fortunés ne paient pratiquement pas d’impôts mais d’un autre côté, lorsque ca frappe à la porte en pleine nuit, ils ont le cœur dans la gorge.

  15. Cocorico,
    Luce a en partie raison sur les déficits, si on réponds toujours la meme chose, que c’est peine perdu, et bien oui nous irons rejoindre certain pays d’Europe.
    Mieux vaut commencer petit et habituer les gens, personne n’a le pouvoir de mettre tout a crédit et ne pas faire le paiement minimum pendans des années sans conséquences. Si on ne fait rien, si tous riche ou pauvre ne vois pas ce problème, il sera le problème de tous, augmentation des impots des plus riches et baisse des cheques d’assistance social.
    Il faut arreter de se payer des services que nous n’avons pas les moyens de se payer et tout mettre sur la carte de crédit.
    Le pire c’est que personne ne veut voir que tantôt le budget de l’environnement pourrais dépasser celui de l’éducation, nous faisons la même chose qu’avec la dette, plus tard nous nous en occuperons.
    Et encore pire, personne ne vois ce qui se passe sur le globe,Syrie, Chine, Palestine, pays arabe, meme le japon commence a renouveler sa flotte de bateau militaire, L’iran avec le nucléaire, La chine qui perds du PIB, La crise en Europe, Les américains qui ne voient pas la lumiere au bout du tunnel, la France qui fais de grosse compréssions budgétaire, L’Italie, La Grece, etc….
    Ca ne vous donne pas une idée de ce qui se trame, decembre 2012, c’est pas impensable, nous y travaillons tous pourque ca arrive. Avant chaque grand conflit Mondiale, regarder ce qui se passait dans les mois et année précédent, sauf qu’aujourd’hui tout est à vitesse grand V.

  16. Proposition 1
    Une réduction immédiate de 10% du salaire de toute la fonction publique, le double pour les membres de l’Assemblée Nationale. Gel des salaires pendant une période de cinq ans. Gel des emplois.
    Proposition 2
    Une réduction immédiate de 10% des contributions au fond de pension de la fonction publique. Désindexation des contributions pendant 5 ans Étirer l’àge de la retraite pour les fonctionnaires. Réduire le pay out garantie.
    Proposition 3
    Si les syndicats acceptent les propositions 1 et 2 le gouvernement offrira une protection des emplois pour 5 ans.
    Propisition 4
    Dans l’absence d’une entente, procéder par décret, de préférence avec une coalition non partisane de l’Assemblée. Si l’uniformité des coupures n’est pas acceptée par la coalition. Procéder par voie de loterie pour des mises à pied de 25% des effectifs.
    Proposition 5
    Ramener la déduction allouée pour les REER à 7500. Augmenter la TVQ de 2 points. Réviser la politique de tarification d’électricité des complexes industriels énergivores. Surtaxe de 5% sur les véhicules utilitaires plus de 125 000.00. Maintenir les hausses d’impôts pour les contribuables les mieux nantis. Ramener les péages, 5.00 le passage.
    Proposition 6
    Tenir des États Généraux sur l’avenir de l’appareil gouvernemental. Dans le but faire plus , mieux avec moins, d’ici 6 ans (processus décisionnel, réductions des besoins énergétiques, centralisation et élimination de locaux, refonte des Commissions scolaires, etc..)

  17. CoCoRico qui est un son matinal, je pense qu’il serait temps que vous sortiez de votre lit un peu plus tot le matin comme les gens mieux nantis l’ont fait pour en arriver la ou ils sont. Un de vos commentaire sur ce blogue « Là où nos opinions divergent c’est au niveau de la taxation des gens mieux nantis. Dans un contexte ou le niveau de taxation grimpe pour la société toute entière. Ils se doivent de faire leur juste part.
    Savez-vous combien d’impot les gens mieux nanti paient deja? Je pense que ces gens font amplement leurs parts! Laissez ces gens respirer car pour avoir un salaire de cent mille et plus il faut travaille de longues heures incluant les fin de semaines. Il n’ont pas le choix c’est ca ou la porte. Lorsque l’on travaille presque sept jours par semaine et que presque la moitie du salaire est arrache par les gouvernements et que l’on est juge par les pauvres comme etant insouciant envers eux, il serait temps que les gens mieux nantis aient le droit d’exprime leur opinion et mecontentement. Combien de gens soi disant pauvres ou bas salaries (par choix) pour ne pas payer d’impot travaillent au noir c’est a dire ne pas declarer leurs revenus? Qui paient pour cela? Les gens mieux nantis? ceux qui sont creves par leur travail pour soutenir leur famille et payer leur impots? Ou est la justice fiscale? Le Quebec est la province la plus endette au Canada, est ce que les mieux nantis sont reellement responsable pour cette dette? Si vous avez une reponse a mon commentaire avant de commenter, informez-vous sur les questions que j’ai presente sur ce blogue. « Quel justice fiscale »!

  18. Chère Jane
    Pour votre information. Je me lève assez tôt. Pour votre information, je ne suis pas omniscient mais je me considère relativement bien informer. Figurez-vous que j’ai une très bonne idée du fardeau fiscal des contribuables mieux nantis. Oui. C’est effroyable et peut-être même injuste de faire porter une si grande proportion de la taxation par cette portion de la population. Mais que voulez-vous, l’État n’est pas en crise mais pas loin. Si vous connaissez un moyen pour extraire du jus d’une roche. Faites-moi le savoir.
    J’ai mentionné que j’étais en accord sur certaines choses que vous avez dites. Je vais les préciser à présent. Je suis d’accord avec votre assertion d’aider les gens à se débrouiller. C’est comme ça que j’ai élevé mes enfants. Je les ai élevés aussi avec le souci d’entraide, une éthique de travail et du respect. Ce que je veux vous faire réaliser c’est que les gens pauvres, le sont souvent pour des raisons socio-économiques fortement lourdes. Ce ne sont pas tous des paresseux ou des resquilleurs. On devient pauvre et on le demeure pour plusieurs raisons : famille mono parentale, famille dysfonctionnelle, enfants battus, femmes battues, maladie, perte d’emploi et incapable de se recaser (ça existe croyez-moi Jane), faillite personnelle, victime d’escroquerie, famille trop nombreuse, insuffisance de scolarité. Je m’arrête ici Jane parce que je pourrais continuer pendant trois paragraphes.
    Oui le Québec est endetté. L’Ontario également et il risque de nous dépasser très bientôt. La Russie et Hong Kong ne sont pas endettés, ils ne taxent pas ou pratiquement pas les gens fortunés Voulez-vous partir une business dans ces pays.Voici les niveaux de taxation ailleurs(les taux ailleurs France 75%, Danemark 62%, Pays-Bas 55% ,Suède 57%, E-U 35%). Les 150 000 contribuables ciblés par cette mesure oh comment injuste pourrait aussi tous déménagé en Alberta ou à Terre-Neuve. C’est une possibilité vous pensez. Non je ne crois pas. C’est vrai vous pourriez tenter votre chance au sud du 49e parallèle. Vous savez ce pays ou on est millionnaire sur papier un jour et fauché le lendemain parce qu’on a perdu à la loterie de la santé. Vous me suivez. Je parle bien sûr de Doctor et Hospital Inc South of the border.
    Si vous êtes citoyenne canadienne vous êtes responsable de cette dette oui, tout comme moi et mon voisin. Les pauvres travaillent au noir et certains même dans le noir. Les fortunés eux bénéficient des conseils de fiscalistes, comptables agréés, avocats en immigration et paradis fiscaux. Tiens ça me donne une autre idée. Si on faisait comme en Russie no TAX CODE, seulement un taux fixe de 15%. Thats it ! Pensez-vous que la cohorte de fiscalistes, comptables agrées seraient d’accord, considérant que la moitié de l’Assemblée Nationale est composée soit de CA ou LLb !!!

  19. CoCoRico vous etes tres presentes sur les blogues et c’est correct, mais si vous vous souvenez bien, « moi Tarzan moi pensez que Jane a raison! est un commentaire qui a passer mais qui pouvait etre paradoxale de nature. Qui etes vous? Q’attendez vous des gouvernements? Je ne denigre pas la misere au contraire si elle est dans mon entourage, je ferai tout pour aider ces victimes qui ont besoin d’aide. Je n’ai rien contre les organismes qui donnent de la nourriture aux enfants qui n’ont pas mange. Etant Quebecoise, la culture dans laquelle j’ai ete eleve etait d’aider son prochain lorsqu’il en avait de besoin. Les abris fiscaux, peu de Quebecois ont ce privilege car lorsque notre salaire depasse 100,000 les gouvernements sont apres nous comme des sensus. Ses abris fiscaux sont souvent l’escapade des gens dont on entend parler dans les medias a l’interieur des revelations de la commission Charbonneau. Ceci est un autre probleme qui n’a aucun rapport avec le sujet de ce blogue. Il n’est pas parce que l’on soit riches que l’on est corrompus. Quoi qu’il en soit, vous semblez avoir une certainne etroitesse d’esprit et vous avancez des jugements et propos disproportionnes. La seule chose que j’ai voulu exprime etait celle de ne pas comprendre pourquoi qu’un salarie de cent milles et plus etait considere comme etant mieux nanti! Je crois avoir droit a mes opinions et lorsque je le fait je n’utilise pas le nom des autres blogueur qui sont a l’oppose de ce que je pense pour renforcir mon opinion.

  20. Pôvres petits vous! Ça doit être terrible d’être imposé à 52% avec un petit salaire de 130 000$. Comment faire pour arriver ? l’hypothèque de la trop grande maison, le paiement du VUS, les voyages, le ski, le golf, le centre d’entrainement, les restaurants, l’entretien de la piscine ETC. Le gouvernement et la rue veulent notre peau. Comment est-ce qu’on peut vivre avec seulement 60 ou 70 000$ net ? Les sans-abris, les malades mentaux, les malades chroniques, les handicapés, les mono-parentals, les moins intelligents, les vieux et bien ils n’ont qu’à se trouver du travail et s’ils ne veulent ou ne peuvent pas et bien il faudrait peut-être légaliser l’euthanasie, ça règlerait le problème. Les plaignards qui ne gagnent que 25 000$ ou 30 000$ par année, ils avaient juste à aller à l’université. Moi j’ai j’y suis allé, mon père a tout payé mais j’ai dû travailler fort même que parfois pendant que ma famille se baignait dans la mer moi j’étudiais sous le parasol dans le sable chaud. Vous avez du front de nous taxer à 52% car moi j’ai voyagé beaucoup et il y a de vrais pauvres dans plusieurs pays et heureusement ils n’ont pas accès à la plage. C’est connu les Québécois sont des gens généreux, trop généreux.

  21. Une personne qui gagne plus de 100 000, généralement vie très bien, si c’est le seul salaire de la famille, et il y a 2 enfants, ca commence a ne pas être si évident, mais c’est largement suffisant pour faire vivre les 4. Par contre, ce que plusieurs ne tiennent jamais en comptes, Mario la très bien illustré, plus d’auto, plus de resto, plus de grosse maison, moto, meubles, voyages, etc.
    L’achat de ces produits deluxe ou de service, fait en sorte que l’argent retourne directement dans l’économie, souvent local, généralement des produits plus chère, donc plus de chance d’etre fabriquer ici, et non importé. des produits de qualité, donc moins de gaspillage d’énergie et moins de pollution, plus grosse maison, plus gros paiement en taxe municipale. etc…1.5% de la population active payent 21% des impot et taxes, génère des emplois ou en créer, ne retire aucun services de l’état ou presque, ne recois aucune forme de retour (TPS, TVQ, solidarité)
    Ils ne sont pas du tout contre l’aide, c’est le fait que envoyer de l’argent en plus a chaque mois au gouvernement, ca ne changera rien, car c’est un baril sans fond, le fait de dépasser le seuil psychologique du 49%, on travail pour quelqu’un d’autre.
    De l’autre côté de la médaille, si on demande d’un côté de l’argent en plus, pourquoi l’autre côté on ne peut demander de faire un effort collectif, du bénévolat en exemple.
    Une question simple d’équité, Un professeur d’Université au maximum de son grade, gagne pour 12 unités de cours 120 000$ (6 heures de cours semaine) plus préparation et correction, fonds pension et travail garantie, congé sabbatique etc… comparé a un propriétaire de PME qui gagne 135 000$ après avoir investi 500 000 sur 10 ans fait travailler 65 personnes paye de l’impot de compagnie, des bénéfice marginaux, qui n’a pas de fond de pension garantie, et qui n’a pas de garantie de faillite et qui fait 75 heures par semaines 48 semaines par année.
    Est ce équitable, le proprio de PME n’a pas été à l’Université, mais a fait plus en investissant 50 000$ par année sur 10 ans, et a pris 50 000$ en revenu pendant 10 ans. Maintenant ont lui demande de faire plus sur son impot, mais n’a pas le droit de chioler sur l’efficacité de l’argent qui envoi en impot.

  22. Chère Jane,
    Vous avez tous les droits de vous exprimer. Même que, du choc des idées jaillit souvent la solution. Vous voulez savoir qui je suis. Ça changerait quoi au juste. Vous Jane qui êtes-vous? Si ma première phrase est passée de travers (« moi Tarzan moi pensez que Jane a raison!), je m’en excuse. C’était pour être rigolo et vous donnez raison en même temps sur la nécessité d’équiper les moins bien nantis de la société à s’en sortir. Hors je viens de réaliser que je vous ai confondu avec la bloggeuse LUCE. Mille excuses !
    Si vous pensez que j’ai une étroitesse d’esprit, je n’y peux rien. Je ne vous juge pas Jane. Mais pour essayer de répondre à votre première et deuxième allocution. Pkoi 130 000 et pas 150 000 ou 80 000. Excellente question. Parce qu’un moment donné, il faut tracer une ligne dans le sable. C’est comme il y a deux semaine , sur l’autoroute, je dépasse un motorisé qui allait à 85 km, je devais faire du 125 a peu près, puis dans mon rétroviseur je remarque un type en moto qui vient a très vive allure, je me jette rapidement dans la voie de droite et il me passe sous le nez comme un missile. Passez la sortie Ste-Eulalie sur la 20, même pas 800 mètres je me fais arrêter par la SQ. Pkoi moi et pas lui ?

  23. Chère Mme Stival.
    Est-ce une entorse à l’étiquette de la blogosphère de s’adresser de manière respectueuse aux autres blogueurs. Peut-être que j’ai enfreint un règlement non écrit sans le savoir ? Pouvez-vous m’éclairez Mme Stival ? En tout cas, j’ai compris une chose. De ne pas se tromper d’interlocuteur.

  24. Permettez-moi de m’interroger : quelle justice fiscale?
    D’abord l’impôt fédéral: constitutionnel????
    La contribution des travailleurs, pour faire vivre un ensemble de fonctionnaires qui travaillent à la gestion de cette perception, est basée sur le volume salarial.
    Je ne crois pas qu’il en soit ainsi pour les entreprises.
    L’impôt des entreprises qui, à travers les ans, a chuté énormément en
    rejetant le fardeau des impôts aux travailleurs. La proportion n’est plus 50-50.
    Il y a toutes sortes de façons d’apprécier la « justice ».
    La grande ligne c’est: la justice des pauvres et celle des riches. Cela dure
    depuis des siècles.
    Peut-être que madame Marois vise une justice qui dépasse la vision des biens nantis.

  25. @CoCo RiCo
    Je ne crois pas que vous ayez enfreint de règles. On peut s’adresser à qui on veut et on a le droit de ne pas être d’accord. L’idée c’est de le faire dans le respect des opinions d’autrui. On évite les attaques personnelles ou de froisser les susceptibilités. Ce n’est pas toujours évident… On essaie aussi de s’en tenir au strict sujet du billet. C’est facile de partir dans toutes les directions… Parfois, les opinions sont irréconciliables. Quand il est question d’idéologie, de valeurs, il vaut mieux lâcher le morceau ou carrément commencer son propre blogue pour défendre ses idées. Continuez à nous écrire. Bonne journée.

Les commentaires sont fermés.