Libéré de ses dettes à 55 ans?

Budget_iStock_000000570399X

Par Sophie Stival

« Liberté 55 », deux mots qui rimaient il y a quelques années avec retraite rêvée. Qu’en est-il de nos dettes? Y a-t-il un âge où l’on prévoit s’en libérer? 

Selon un récent sondage pancanadien de la Banque CIBC, les Canadiens s’attendent à être débarrassés de leurs dettes au plus tard à 55 ans. Au Québec, c’est 54 ans! Mais la réalité est tout autre…


Bien sûr, on rêve tous d’être indépendants financièrement. Aucune dette et plein d’épargne : des objectifs louables. Mais encore faut-il en avoir les moyens et surtout, un plan de match. 

Ce sondage révèle qu’un tiers seulement (35 %) des Canadiens de 55-64 ans a réussi à effacer toutes ses dettes.

Un autre constat intéressant de cette enquête : peu importe son groupe d’âge, on croit tous pouvoir se débarrasser de ses dettes dans 10 ou 15 ans. Ainsi, en moyenne

  • Les Canadiens âgés de 18 à 24 ans croient qu'ils seront sans dette lorsqu'ils auront 32 ans.
  • Les Canadiens âgés de 25 à 34 ans croient qu'ils seront sans dette lorsqu'ils auront 44 ans.
  • Les Canadiens âgés de 35 à 44 ans croient qu'ils seront sans dette lorsqu'ils auront 54 ans.
  • Les Canadiens âgés de 45 à 54 ans croient qu'ils seront sans dette lorsqu'ils auront 60 ans.
  • Les Canadiens âgés de 55 à 64 ans croient qu'ils seront sans dette lorsqu'ils auront 65 ans.

Malheureusement, nos désirs ne sont pas toujours des réalités. Pour les gens âgés de 25 à 34 ans, qui croient se libérer de leurs dettes à l’âge de 44 ans, le sondage nous apprend que seulement 18 % de ceux qui sont âgés de 45 à 54 ans présentement déclarent être sans dette. 

On ne réussit donc pas à se désendetter, comme prévu. À moins que le présent ne soit pas garant de l’avenir. Se peut-il que les résolutions des Canadiens soient aujourd'hui plus sérieuses? Que l’on souhaite réellement prendre sa situation d’endettement en main au cours de la prochaine décennie? Je n’en suis pas convaincue… 

On ne peut oublier le contexte très favorable à l’endettement des dernières années. Des taux d’emprunt historiquement bas, notamment. Si les taux devaient remonter, le coût de la dette augmenterait. Mëme si notre niveau d'endettement demeure inchangé, nos emprunts courants seront plus longs à rembourser (dette à taux variable, renouvellement hypothécaire, etc.). 

Comment se désendetter?

• Établir un plan réaliste de remboursement de ses dettes par écrit. Il faut trouver un moyen de dégager un surplus budgétaire. Il faudra bien souvent revoir ou établir un nouveau budget. Plusieurs organismes offrent leur aide aux gens qui ne savent pas par où commencer. Les ACEF ou Associations coopératives d’économie familiale en sont un bon exemple.

• Consulter un expert (planificateur financier, comptable…) qui nous permettra d’établir une stratégie qui minimisera les frais d’intérêt de nos différents emprunts. Ça peut vouloir dire consolider ou réorganiser ses dettes. Se débarrasser de ses cartes de crédit coûteuses en contractant une marge ce crédit à un taux inférieur, quand c’est possible.

• Quand on a un problème de surendettement, c’est qu’on a perdu le contrôle sur ses dépenses. Souvent, c’est lié au crédit à la consommation. Mieux vaut alors demander de l’aide avant que nos créanciers ne nous malmènent. Le syndic est le seul professionnel qui peut mettre en place une procédure simple et rapide qu’on appelle la proposition de consommateur.

À quel âge prévoyez-vous avoir remboursé la plupart de vos dettes?

 

5 réflexions au sujet de « Libéré de ses dettes à 55 ans? »

  1. voyon donc on peu tu prevoir l,heure de notre mort ? et pendant ce temps la, les etats unis nous embarque dans leur recession causé par leurs banques voila la réalité.

  2. Chère Sophie,
    J’ai hâte de voir le jour que tu vas m’inpressionné avec des articles que j’aurai jamais lu ailleurs.
    En tout cas, je te laisserai savoir.

  3. Ne faite jamais de proposition de consommateur, c’est de la marde! Je l’ai fait et je me suis retrouver avec un bureau crédit côté comme une faillite et je ne peux même plus m’acheter une gomme balloune à crédit. Les gens du syndics nous ont mal conseillé et on a payé pendant 3ans nos créanciers. Aprés la libération, ton dossier prend entre 5 et 7 ans avant de tomber vierge. J’ai perdu 3 ans de ma vie à payer dans le vide alors qu’il aurait été plus facile de faire faillite.

  4. @Michel
    Un blogue n’est pas un lieu pour pondre de la nouvelle information. Je n’ai ni le temps ni les moyens financiers de faire des entrevues sur cette tribune. Pour ce faire, vous devez lire les journaux ou des magazines spécialisés. J’écris dans le magazine Conseiller (Éditions Rogers) où je réalise des entrevues étoffées sur divers sujets financiers. Dans ces reportages, l’information est objective et l’opinion n’a pas sa place. Ce blogue est avant tout un lieu d’échange d’informations liées à la finance et à l’économie. Le sondage de la CIBC est du domaine public. J’ai jugé pertinent de rappeler aux gens que l’indépendance financière ne s’acquiert pas en s’achetant un billet de loterie ou en rêvant. Il faut un plan et des objectifs. Les solutions proposées à la fin de mon billet n’ont pas été « copiées » nulle part. Mon expérience des marchés financiers et mes études me permettent d’ajouter mon grain de sel de temps en temps. En finances personnelles, on ne réinvente pas la roue tous les jours. Merci.

  5. SUJET Redondant, bien sûr, mais oh! combien intéressant… Dommage qu’il n’ait pas été très productif. Il serait grandement temps que quelqu’un apporte des suggestions financières réalisables à court et moyen terme, pas juste du bla bla pour remplir un espace. Pour le long terme, c’est la récompense en bout de ligne, alors ne décourageons pas les endettés, entre temps s.v.p. Qui osera relever le défi de trouver des solutions réalistes et de les partager ?

Les commentaires sont fermés.