Pertes d’emplois : cessons les politicailleries!

IStock_000015145710XSmallPar Sophie Stival

Connaissez-vous quelqu’un qui a perdu son emploi un peu avant Noël? Moi, oui. Pendant le temps des Fêtes, on a également parlé de la mise en lock-out des employés de Rio Tinto Alcan à Alma. Depuis, plusieurs fermetures ont été annoncées telles que le centre de recherche Johnson & Johnson.

En décembre, nous avons été la seule province à perdre des emplois. Notre taux de chômage a atteint 8,7 %. Il était de 7,3 % il y a quelques mois. Le taux d’emploi décline depuis un an. Nous perdons des emplois alors que l’Alberta, la Colombie-Britannique et l’Ontario en ont créé.

Pendant que la situation de l’emploi se redresse dans le reste du Canada et même aux États-Unis, les Québécois s’inquiètent avec raison. Leur marge de manœuvre est mince. Et nos députés devraient arrêter de jouer à la girouette et tenter de mieux représenter les intérêts des électeurs.


Au lieu de talonner Jean Charest en lui demandant des comptes, nos politiciens du PQ et de la CAQ se chamaillent. La situation est pourtant sérieuse. L’heure est aux compressions budgétaires tant au Canada qu’au Québec. Les contribuables sont endettés et on pige de plus en plus dans leurs poches. En d’autres mots, on ne peut se permettre (excusez le pléonasme) de perdre notre emploi! 

Villes de Québec et Montréal

Revoyons nos priorités. Peut-être que Gérald Tremblay devrait prendre exemple sur Régis Labeaume. Montréal compte présentement 111 000 chômeurs (taux de chômage de 10,8 %). Bien que le cas de Québec soit particulier en raison de sa fonction publique importante, son maire a contribué à diversifier son économie. On n’a qu’à penser à l’industrie des jeux vidéo, par exemple. 

Régis Labeaume entend faire profiter sa ville du fameux Plan Nord. Il a accompagné Jean Charest dans le Grand Nord avec des entrepreneurs. Certains diront qu’il est opportuniste. Mais les chiffres parlent d’eux-mêmes, le taux de chômage moyen dans la Capitale-Nationale était de 5,8 % en 2011. Plusieurs d’entre nous se « contenteraient » d’un tel personnage.   

Créer des emplois

On ne crée pas des emplois en criant ciseau, surtout dans une économie ouverte sur le monde. Les entreprises étrangères sont courtisées et elles délocalisent leurs usines, leurs bureaux pour économiser quelques sous et plaire à leurs actionnaires.  

Les entreprises exportatrices sont à la merci du dollar canadien. La force de notre huard rend leurs produits moins attrayants aux étrangers. Pour compenser, il faut soit réduire les salaires ou être plus productifs. On doit investir dans des technologies de pointe, la recherche et le développement et le capital humain.  

En 2012, souhaitons que nos élus (et certains non-élus!) cessent leurs politicailleries et discutent des moyens de renverser la vapeur.

Quelles sont vos solutions pour créer des emplois au Québec?

Pour ceux qui se cherchent du travail ou qui souhaitent se réorienter, voici quelques sites d’information utiles :

 

12 réflexions au sujet de « Pertes d’emplois : cessons les politicailleries! »

  1. À quoi bon! J’ai l’impresion d’être Don Quichotte réincarné!
    Un dernier sursaut de révolte quand même.
    Nos hommes d’affaires sont très loin de l’intelligence de Henry Ford.
    Nos hommes d’affaires s’imaginent que nous achèterons autant qu’avant alors
    qu’ils exportent nos emplois en donnant à fabriquer nos objets courants par les
    Chinois. Moins de travail, moins d’achat. Le prochain tiers monde, ce sera nous!

  2. =====Quelles sont vos solutions pour créer des emplois au Québec?=====
    Solution :
    Mettre une surtaxe, ou peu importe le nom qu’on lui donne, comme en automobile. Les vêtements faits aux Indes, l’électronique du Japon, etc….
    Alors, entre la merde produite ailleurs à bas prix et la qualité produite ici, le peuple et les fabricants comprendront qu’il vaut mieux fabriquer ici.
    Malheureusement les richissimes vénaux se foutent carrément du peuple et ne
    visent que l’argent et la puissance de l’argent. Un peuple apppauvri est facile
    à asservir

  3. Je suis d’accord avec monsieur Lalancette.
    Quand, en plus, on entend un ministre du parti libéral du Québec, dire qu’on est pas pour commencer à s’occuper des diminutions et des pertes des fonds de pension qu’on en sortira jamais, on s’aperçoit à quel point les élus se foutent éperdument de la population. Les fonds de pensin devraient être protégés et les gouvernements devraient voir à ce que les cotisations de l’employeur soit assurés lors des rapports mensuels au même titre que l’employé.
    Ces argents devraient être assurés et protégés. Je me demande jusqu’à quel point les pensions de nos élus sont à risque.
    Lors de convention collective, on arrache des partis sur les fonds de pension à même les contributions des employés. Que penser des contributions de 1/5 pour une pension d’élu.
    Personne ne devrait toucher sa pension avant 65 ans sans pénalité. La population n’a plus les moyens de payer des primes de départ et même des primes de rendement aux cadres car un simple employé n’y a pas droit d’habitude.
    On croirait avoir affaire à un groupe de V.I.P. qui ne pensent qu’à eux. On politicaille et on fait son temps pour aller se chercher un fonds de pension bâtit sur l’exploitation de la population.
    Certains le compléteront en faisant du municipal par la suite. Ce ne sont pas ceux-là qui en font le plus pour la population d’ailleurs.
    On pourrait élaborer encore et encore…

  4. Quiconque a déjà même effleuré le concept frauduleux qu’un politicien a déjà fait quoi que ce soit en matière d,emploi où d’économie, est un robot de chair qui est la risée de toute cette classe…d’avocats qui ont des patrons bien plus fortunés qu’on se le fait croire. Nous sommes en 2012 et tout ça s’est concrétisé en 1776. Comment dans ce cas, qualifier vos discours et vos capacités analytiques masturbatoires, je vous demande…attardés ou retardés?

  5.  »Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers et non les dirigeants des gouvernements qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit (…). L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence, leur unique objectif est le gain ». -Napoléon Bonaparte (1769-1821).

  6. Bonjour
    Les Québécois veulemt des emploies, mais pas de prometteurs, pas de dévoloppement, pas de riches, pas de compagnies, pas de Bombardier car ils sont Anglophones.
    Puis le P.Q. lui veux des moratoires partout. Bref l’on veux des services sociaux, mais payé par les asutres. Merci

  7. J’oubliais
    Le P.Q. veux créer de la richesse comme le dit Mme Marois, mais est contre TOUT développement COMMENT BON DIEU CRÉEBA t’elle cette richesse ?? C’est à eux de nous le dire mais ils sont muets la dessus. trop préoccupé a lever des scandales.

  8. Très intéressant de vouloir créer des emplois, mais il faut toujours se souvenir que les infrastuctures doivent être présentes pour les nouveaux travailleurs qui se déplacent pour suivre les offres d’emplois. C’est la même thérorie qu’il faut appliquer pour l’immigration, sinon on se retouve dans la situation que l’on vit présentement, engorgement des systèmes de santé, d’éducation et il ne faut pas oublier que les compagnies privés qui offrent des fonds de pensions à leurs employés ont depuis toujours fait des affaires croches comme faire faillite et priver les employés de leur fond de retraite, car ceux-ci ne sont pas protégés par des lois. Souvent les compagnies privés font faillites et repartent avec les même administrateurs sous d’autres noms d’incorporations. QUAND LES HOMMES ET FEMMES D’AFFAIRES AVEC LES GOUVERNEMENTS VEULENT ÊTRE CROCHES … C’EST TRÈS FACILE POUR EUX. Et oui …le nouveau tiers monde nordique si on laisse M. Charest et Monsieur Lebeaume faire … ça va être le Québec. Faut se défendre des riches en disant la vérité, car ils abusent des humains partout sur la planète et ils abusent de la planète aussi. Bravo à l’argent, nous constatons son efficacité quand les humains n’ont aucun droit ici, pas plus que les autres habitants de la planète ( animaux, plantes,eau, terre, sable, pétrole) et que nous avons droit aussi aux désastres écologiques et à une pollution extrême dû à leurs propres négligences provoquées par les coupures budgétaires faites dans les compagnies privés et dans les services gouvernementaux. Et par dessus tout cwla nous avons droits aux guerres civiles et entre pays. BONNE RÉFLEXION ET BONNE JOURNÉ À VOUS TOUS QUI AURONT LA CHANCE DE POUVOIR LIRE MON COMMENTAIRE.

  9. COMME SI NOTRE UNIQUE RAISON D’EXISTER SUR NOTRE TERRE ÉTAIT DE FAIRE DE L’ARGENT.
    MERDE
    AVANT, IL Y AVAIT ÉCHANGE ENTRE UN TISSERAND, UN FORGERON, UN AULTIVATEUR, UN PÂTISSIER, UN ARCHITECTE….ETC NOUS POUVONS TOUS ÉCHANGER SANS QU’UN OU DES SALES NOUS CONTROLENT ET VEUILLENT FAIRE DE NOUS DES ESCLAVES.

  10. Faites des grèves puis toutes les grosses compagnies vont s’installer ailleurs. Ils devraient se compter chanceux de travailler. La plupart d’entre eux ne sont pas instruits, donc pas employables ailleurs. Fermez-la et travaillez et comptez-vous bien chanceux d’apporter un chèque de paie a la maison et de faire vivre votre famille, gang de capricieux et d’insatisfaits. On ne perd pas d’emploi, on perd des compagnies pour nous donner des emplois.

  11. Mr Lalancette
    vous avec vraiment de bonnes idées, comme on exporte 75% de nos produit, si tout les pays font comme vous dite, je peut vous dire que l’emploi au quebec vas chuter de façon dramatique. Une des raisons des pertes d’emplois c’est la force de notre dollard, ce qui est lier directement à l’exportation.
    comme bonne idée vous repasserez.
    le gros problème, c’est que par le passer les employés se sont voter de gros salaire, le dollard canadien était faible, cela voulait dire, $10 US équivalait à $16 canadien, mais aujourd’hui le dollard est au pair, (LA FÊTE EST FINI), et les employés REFUSE de revenir à la normale. nous ne somme plus compétitif. Nous devons être plus productif. et accepter de gagner le même salaire qu’au état unis, ce qui est très bien pareil.
    $35 à $40 de l’heure pour un sec V… avec un dollard à 65 cents sa peut passer mais avec un dollard au pair, on n’est plus de la partie

  12. J en vient pas qu on blame les travailleurs pour la perdre d emplois. Le gouvernement fait du chantage avec les emplois et les Cie en profitent. On enleve les terres aux gens et envoie dans les villes et trouvez vous des emplois. Que pensez vous des salaires exorbitants des chefs d entreprises et les propriétaires. Il faut changer le systeme. Quand on a besoin d argent pour payer ses profiteurs du systeme capitaliste, que se soit des banques c,hefs d entreprise, actionnaires, sportifs, on imprime de l argent. Non on demande des subventions, on hausse les prix,o augmentes les taxes. On fait de grosse publicité, faut avoir un gros char faire des voyages avoir un vtt, aoir une grosse maison, mais qui va payer pour sa. Faire jouer nos enfants au hockey comment avec la hausse des couts des article de sports, pour payer ses pauvres wood et cretzky et messier et Cie. Non il faut blamer les travailleurs.

Les commentaires sont fermés.